Menu

L'émission "Entre nous, on se dit tout"


Sujet : Peut-on vivre de sa voix ? Le chant jouit-il de la place qui lui sied ? Comment mettre une voix au service de la patrie ?



Imane Karkibou, jeune chanteuse professionnelle de 32 ans

Imane Karkibou
Imane Karkibou

Nous recevons dans le cadre de notre émission "Entre nous", Imane Karkibou, jeune chanteuse professionnelle de 32 ans.

Pour écouter l'émission : (Fichier MP3 en bas de page) 


Édito :
 
Qu’est-ce que la musique ? Qu’est-ce que le chant ? Nous n’allons sûrement pas, ici,  nous aventurer, en bon ou mauvais philologue, dans le périple bourbeux, à n’en plus finir, à n’en plus tenir,  des définitions, et leurs lubies cantatrices, leurs orthodoxies guindée, rapiécée pour sauver la devanture, fausse facture,  d’une prise de langue, qui nous voudrait avoir le dessus fâcheux d’une entrevue niaise, ou académique.  tâchons  plutôt, à la mesure du possible, si tant est que battre la mesure du possible soit, ici, une tournure appropriée, pour attaquer de front ou de  biais, à votre guise, ce sujet fait de clés et de bémols, fâchée, d’essence,  d’avec les fausses notes, et les fausses postures.

Cette musique, dit-on, de la bouche gai savoir, par-delà bien et mal,  d’un philosophe moustachu, qui tient en horreur cet humain, trop humain, cet esprit de pesanteur, qui tranche d’avec le surhomme, son sarcasme, cette étoile qui surgit du chaos, un philosophe  qui a vécu des jours meilleurs, notamment ceux avec le compositeur Wagner, sa femme surtout, avant de virer vers Bizet, des jours charnus en musique,  que ceux des fameuses cabrioles perpétrées  dans un asile psychiatrique, ou de ceux où ce dernier signait ses lettres du nom  Jésus, ou encore Napoléon, des êtres qui ne manquent pas non de musique.

Pour revenir à cette correspondance de cœurs qui me lie à ce grand né posthume, appelé Nietzsche de son vivant, ou  la dynamite de sa mort, ce dernier, ce dernier homme, disait à qui voulut l’entendre que la vie sans musique serait une erreur. Je ne vais pas t’assommer, abuser de ton ingénuité,  lecteur, d’une question qui n’a lieu d’être que dans le registre de l’absurde, ou de choses à ressasser à l’ombre de l’ennui, de peur que d’être mis à nu, de voir pleuvoir de ces invectives en flèche  qui ont trait à la bêtise,  à un mental dérangé, oui car, si la musique n’était, tout comme moi, vous ne l’auriez jamais su, à moins que vous soyez à l’origine de l’origine.

Alors trêve de prétention, et revenons sur ce que nous sommes. Sûrement vous demandez-vous, pourquoi êtes-vous gratifié, de par Dame nature,  d’une voix de casserole, à faire déserter les oreilles et des plus patientes, et pourquoi d’autres, mieux lotis, nés sous une bonne étoile, « you name it » comme disent nos amis anglais, et non des vôtres, de ces anglicides, sans gêne, sans musique,  de ceux  que vous enviez sous cape, que vous chérissez j’en doute, qui auraient de ces voix de sirène, de ces voix féeriques à vous transposer et votre ennui, et votre manque de talent, dans le parallèle des flûtes enchanteresses.

Puis vous vous répétez, à longueur de vos ritournelles, que ces peinards, non seulement enchantent les lieux et les êtres, ont, de surplus les cœurs  à portée  de leurs lubies,  n’auraient que l’embarras du choix quand il s’agit de trouver  un cœur qui bat à la mesure du leur, l’accommoder, au besoin et  dans une moindre peine, à leur cadence fantaisiste.


Non seulement leur accole-t-on de ces attributs miracles, mais encore, leur envie-t-on de gagner grassement leur vie, en se bornant à ce qui sonne dans leur bouche comme distraction, ou passion, sans plus.

 
Un chanteur, une chanteuse professionnelle, mène-t-il ce train de vie qu’on lui veut, vaille que vaille, accoler ?
La passion est-elle suffisante pour pouvoir en vivre ? et de ceux, marocains, de chez nous,  qui disent  « malheur à celui dont la voix est source de son gagne-pain ?  
Le chant est-il juché au rang de l’art, de l’exquis, ou est-il, galvaudé, de nos jours, jusqu’à ne valoir que chose mortelle ?
Cette barrière d’entrée, à franchir pour être marqué du sceau du chanteur qualifié, est-elle par terre aujourd’hui ?
Suffit-il d’avoir une voix, de travailler sa voix de par la machine, pour s’attribuer le titre de chanteur ? ou bien, ou pire, suffit-il que d’être équipé de par un physique qui vaut la scène pour chanter à qui veut l’entendre que l’on est artiste ?
Quelle perception marocaine portons-nous sur ce sujet ?  
Comment devenir chanteur ? Est-ce une affaire sérieuse, ou tape-à-l’œil, pure distraction ?
Puis Comment mettre le chant au service de la patrie, des grandes causes ? Quel message le chanteur peut-il porter ?
Comment faire un chanteur utile ?
Comment se porte le chanteur en ces temps covidiques ? Et ce remue-ménage qui a frappé comme tonnerre alors que le ministère de la culture a alloué de ses subventions à nos artistes ?
Puis que veut l’artiste ? 


Hicham Aboumerrouane
entre_nous_imane_karkibou_toute_l__emission.mp3 entre nous imane karkibou toute l'emission.mp3  (32.39 Mo)






Rédigé par le Dimanche 24 Janvier 2021
Hicham Aboumerrouane
Hicham Aboumerrouane est un jeune journaliste et écrivain marocain. En savoir plus sur cet auteur


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté



Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site