lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other






Le monde peut dire merci aux lions de l’Atlas Duel sportif au sommet du monde entre des « potes »


On aura beaucoup dit et écrit sur l’exploit des Lions de l’Atlas. Il y a l’envie de ne pas en rajouter sauf que certains médias pour ne pas les nommer font réagir tout être humain doté de bon sens et d’un minimum  d’intelligence. Ces médias qui profitent de cet événement mondial semblent en mal de « buzz » et d’audimat, s’en vont pour un autre tour pour redonner la parole aux prêcheurs de la division, de la haine, du mépris…



Par Taoufiq Boudchiche

Au lieu de s’arrêter sur les exploits sportifs, voilà qu’ils désignent de leurs prouesses faussement intellectuelles, à longueur et largeur de verbiage creux et déjà entendu mille et une fois, l’immigré cet éternel accusé de tous les maux. Y sont commentés à charge les incidents émaillant dans certaines capitales européennes, une fois ciblant les liesses d’après match, une autre fois les débordements des foules en délire….

Et, comme explications, tout y passe. Les origines ethniques, la double nationalité, la double allégeance, l’islamisme,  le séparatisme culturel, les politiques laxistes de l’immigration, …

Il est vrai que le football a acquis un statut particulier aussi bien dans ses dimensions sportives, financières, géopolitiques et géo culturelles. La communion des peuples du Sud avec les victoires inattendues de l’équipe marocaine sont perçues comme une revanche sur l’histoire coloniale, sur l’occidentalo-centrisme, sur l’impérialisme, sur la pauvreté … les cris de joie des supporters résonnent dans le tiers-monde en guise de rappel au droit à la fierté et à la dignité bafoué.

Des cris du cœur dont les  échos dépassent les limites du monde sportif. Ils font  réfléchir  entre autres sur les mutations mondiales en cours dans lesquelles la multipolarité n’en est qu’une des manifestations.

Il est reproché par-ci et par là que le drapeau palestinien est hissé dans les stades bondés. Le Maroc est signataire des accords d’Abraham et aussi à travers son Roi et son Peuple, également un fervent supporter de la cause palestinienne. Ces accords aux yeux des marocains n’auront de sens que si au bout du chemin diplomatique entamé courageusement, ils conduisent à  une diplomatie de la paix entre palestiniens et israéliens.

Le doute est permis mais l’espoir doit l’être aussi après avoir fait bouger « le statut quo » des démagogues de la cause palestinienne bien assis dans leurs zones de confort et douillets canapés. Mais sans résultat en faveur de la paix et d’avancées pour le peuple palestinien, rien n’est irréversible.


 

Les cris du cœur émanant des peuples du Sud, c’est aussi pour dire stop « au deux poids deux mesures » du traitement international des conflits en cours. Il s’agit de cris du cœur qui méritent d’être entendus pour un monde meilleur. Des cris  du cœur pour l’unité et la solidarité au sein du monde arabe.

Également solidaire avec l’Afrique meurtrie par un destin douloureux préfabriqué en dehors du continent. L’intelligentsia des pays du Nord et les puissants de ce monde doivent écouter ces cris du cœur car s’y trouve concentrée l’âme actuelle de l’humanité. Son souffle est aujourd’hui  footballistique.

Dans ce monde où les tragédies sont nombreuses en Ukraine, au Sahel, en Amérique du Sud, en Iran, en Afghanistan, Syrie, Irak… elles méritent autant l’empathie mondiale.  Comme ces manifestants de la liberté en Iran qui encourent la peine de mort quand ils tombent entre les mains du système totalitaire des mollahs.  Ce moment de joie footballistique semble comme un mirage miraculeux dans un monde tourmenté.

Pour revenir au match France-Maroc, les deux équipes formées en majorité de doubles nationaux, l’exploit est et sera d’abord sportif. Mais ils auront insufflé, tant de joie aux supporters, que des ponts entre les différents mondes sont érigés et des messages multiples à en tirer. Des mondes au Nord, au Sud, à l’Est, à l’Ouest, qui n’aspirent qu’à un avenir meilleur.

Mbappé et Hakimi ne sont-ils pas d’abord des « potes »  que leurs origines d’immigrés maghrébins et africains vivant en Europe rapprochent plus qu’elles ne les séparent. Cela n’empêchera pas une belle confrontation sportive. C’est cela la magie du football. Tant pis pour les prêcheurs de la division.

Le monde peut dire Merci aux lions de l’Atlas.


Rédigé par Taoufiq Boudchiche, économiste et essayiste



Mardi 20 Décembre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 20 Janvier 2023 - 16:53 Une réponse magistrale…

Dimanche 15 Janvier 2023 - 13:50 Le Concept Royal Sportif

L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | L'ODJ Stories



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




















Revue de presse