L'ODJ Média




2023, puisse-t-elle être…


Après 2020, 2021 et 2022, et sans pessimisme excessif, il serait bien imprudent d’attendre une année 2023 aussi heureuse et joyeuse que les vœux qui en ont accompagné l’avènement. En géopolitique, Russie et Etats-Unis (et leurs satellites européens) fourbissent leurs armes, et en fournissent aussi à l’Ukraine ; en énergie, rien de bien rassurant, en santé la Chine se libère de son « Zéro Covid » et en libère des dizaines de millions dans le monde. Et le Maroc n’est pas en reste de vœux qu’il reste à confirmer. Bref, pas très rassurant, tout cela.



Par Aziz Boucetta

Alors, que cette année 2023, dans le monde…

Puisse être celle où l’Ours et l’Aigle trouvent un terrain d’entente, sans vainqueur arrogant ni vaincu humilié, et trouvent également un nouvel équilibre, même si cela doit se faire – et se fera – au détriment d’un Vieux Continent, qui vieillit décidément bien mal.

Puisse être celle où les offreurs d’énergie puissent comprendre que le monde les regarde, et que leurs recettes proviennent du bien-être financier des uns et des autres.

Puisse être celle où les Africains continueront de prendre la mesure de leur importance et de leur opulence et renoncer, face aux appétits des uns et des autres, à leur habituelle imprévoyance, voire nonchalance.

Puisse être celle où les Chinois cesseront de se sentir assiégés par les uns, les Occidentaux, et d’assiéger les autres, en Afrique. Leur philosophie millénaire vaut mieux que cela, semble-t-il.

Puisse être celle ou Israéliens et Iraniens, tous deux aussi extrémistes les uns que les autres, comprennent que leur agitation menace la paix dans le monde avant même la leur et que leur cacophonie devient agaçante.

Puisse être celle où potentats ou dictateurs allumés et autres autocrates illuminés lâchent un peu leurs peuples exténués.

Puisse être celle où les Européens seront moins racistes envers des Africains qu’ils exploitent et à l’égard des Arabes qu’ils convoitent.

Puisse être celle où les Américains seront plus accueillants à l’égard des latinos Américains qu’ils dominent et d’autres pays qu’ils ruinent.

Puisse être celle où Russes et Chinois seront tout aussi attentifs aux manœuvres de leurs adversaires mais qu’ils les combattent par la science ou l’économie, et non par les chars et l’esprit revanchard.

Puisse être celle où l’épidémie... du Covid ne reprendra pas, pas plus qu’une autre ne prendra, histoire de laisser le monde souffler un peu.

Puisse être celle où la planète continue de chauffer mais en procurant un répit aux humains qui sont responsables de son réchauffement.

 

Et que cette année 2023, au Maroc…

Puisse être celle où, chez nous, le gouvernement soit plus convaincant et moins froid, le parlement plus hardi et moins frileux et les collectivités territoriales vivantes et pertinentes.

Puisse être celle où la politique reprenne des couleurs avant de reprendre ses droits et que les droits de tous soient (plus ou moins) assurés pour que tous, ou presque, soient rassurés.

Puisse être celle où la justice juge plus ceux qui doivent l’être, et mieux ceux qui le sont.

Puisse être celle où les rapaces cèdent la place, où les corrompus soient rompus et où les véreux soient virés. Tous et de partout.

Puisse être celle où la Niya infuse et où les grandes valeurs de nos Lions se diffusent, d’abord et en premier dans nos grandes institutions et entreprises.

Puisse être celle où la grande entreprise privée ne soit plus synonyme de rente, où la rente bascule en opportunités pour tous, et où tous, ou presque, travaillent dans le respect de chacun, de la loi et de la morale.

Puisse être celle où, puisqu’ils y sont, les salauds et les crapules qui se reconnaîtront se fassent discrets dans les institutions publiques (élues ou non), où ils sévissent, en attendant leur éviction prochaine, inchallah.

Puisse être celle où les femmes avancent en droit et où les extrémistes de tous bords reculent en tout endroit, celle où les politiques comprennent que rien ne sera fait sans nos femmes et que nos femmes se battent plus et mieux pour ce qui leur revient.

Puisse être celle où chacun s’acquitte de ses impôts, au mieux, mais que les Impôts n’abusent pas de leur pouvoir.

Puisse être celle où la grandeur passée de ce pays ne soit plus abîmée par les glandeurs qui le hantent aujourd’hui.

Puisse être celle où le civisme gagne du terrain et où les fils de… n’obèrent plus le présent et le futur des fils du peuple.

Bonne année 2023, urbi et orbi.

Rédigé par Aziz Boucetta  sur Panorapost 



Mardi 3 Janvier 2023


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse