L'ODJ Média




Au pays de la révolution française


Quelque 80.000 enfants sont mal-logés en France et la moitié d’entre eux n’est pas scolarisée, a indiqué la ministre française des Solidarités et des Familles.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Naim Kamal

La pauvreté touche quelque 9,2 millions de personnes en France, soit près de 15% de la population, selon l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Plus d’une personne sur dix se prive de certains besoins élémentaires (chauffage, alimentation et divers produits et services).

Vue d’un pays du ‘’Sud global’’, (nouvel euphémisme pour dire les archaïques en voie de développement et tiers-monde), cette situation n’a rien d’extraordinaire. A la limite, elle est enviable. 

Malheureusement (pour ces enfants), on ne parle pas d’Al Haouz marocain ou des quartiers périphériques des villes du royaume, on ne fait pas non plus référence aux Etats Unis d’Amérique, contrée de l’ultra libéralisme assumé, qui du haut de leur puissance jamais égalée dans l’histoire, s’accommodent fièrement de leurs Méga-milliardaires en dollars et de leur Giga-pauvres. Mais de la France. 
 


On parle de la septième économie mondiale, en quatrième position devant l’Italie et les Canada dans le G7, membre du Conseil sécurité, qui se veut encore une ‘’puissance globale’’ capable d’influer sur le cours de l’histoire et des évènements, sans se rendre compte qu’elle est contrainte de s’étaler chaque fois que Washington en décide ainsi. 

Au Pays de la révolution française (1789) - et plus tard de la commune de Paris (1871), des émeutes des périphéries (1979, 1990, 2005 et 2023) et des Gilets jaunes éborgnés et estropiés (2018) -, de l’égalité et d’un certain égalitarisme, de ’’ l’inégalable’’ couverture sociale, mais désormais de la réforme de la retraite à coups de 49-3, un viol en réunion de la démocratie, 2 000 enfants dorment à la rue.

Selon l’Unicef, ce chiffre n’en compte qu'une partie. De nombreuses familles qui ne recourent pas aux Urgences sociales, ne sont pas recensées. En somme, seulement la face visible des Misérables que compte la patrie de l’Abbé Pierre.

Rédigé par Naim Kamal sur Quid 



Dimanche 24 Septembre 2023


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page