lodj
YouTube
Facebook
Instagram
Twitter
LinkedIn
Tiktok
Podcast
L'ODJ TV
Other





Ces promesses que l'on se fait avant de devenir parent, et que l'on ne tient jamais !


Ils s'étaient pourtant juré de ne jamais laisser leurs petits devant un écran et de ne pas leur donner de tétine.



«Moi, je n'aurais pas fait comme ça.» Quoi de plus énervant que de recevoir des critiques sur l'éducation donnée à son enfant? Qui plus est si la remarque vient de la part de couples sans bambin. Le Daily Mail se montre toutefois rassurant: si les réflexions vont bon train autour de vous, elles devraient cesser lorsque vos amis deviendront parents à leur tour. Interrogés par une mère de famille britannique, nombre d'entre eux ont révélé comment leur vision de l'éducation a changé avec la venue d'un enfant.

«Qu'est-ce qui a changé lorsque vous êtes devenu parents, alors que vous pensiez ne jamais revenir sur votre décision?» À cette question, les réponses ont fusé. Et la plupart font référence à l'un des sujets clivants de l'éducation: le temps d'écran. 
«Avant d'avoir des enfants, je pensais que j'allais uniquement organiser des activités stimulantes et saines pour eux. Au final, j'allume régulièrement la télé et je disparais», témoigne une mère.

Ces personnes qui étaient autrefois enclines à juger les parents autorisant les écrans à leurs bambins, ravalent aujourd'hui leurs paroles. Elles finissent, comme tout adulte épuisé, par opter pour une solution de facilité, tout en se sentant constamment obligées de se justifier: «Pour ma défense, je suis très lourdement enceinte», commente ainsi une internaute.

La tétine fait également partie des sujets délicats. Nid à microbes aux effets psychologiques néfastes pour certains, objet aux vertus apaisantes répondant à un besoin physiologique du bébé pour d'autres... Les arguments se contredisent. Nombreuses sont les personnes qui jugent l'usage de cet embout en caoutchouc avant d'avoir des enfants et qui finissent, quelques années plus tard, par l'utiliser. «Elle m'a sauvée après six semaines de sommeil quasi inexistant», confie notamment une mère interrogée.

Une alimentation saine... ou pas

Certaines personnes pensaient échapper à la malédiction des repas à base de frites et de pâtes. Pourtant, dès leur plus jeune âge, la plupart des enfants ne jurent que par ça. S'impose alors un dilemme inévitable: faire plaisir à ses bambins ou éviter le piège de la malbouffe? Si quelques parents obtiennent gain de cause après de longues négociations, de nombreux autres déposent les armes et revoient leurs objectifs à la baisse.

Le même sort est réservé aux sucreries. Chocolat et bonbons sont les mots à ne pas prononcer en présence d'enfants, au risque de déclencher l'hystérie générale. 
«J'ai un beau-frère qui disait des choses horribles sur les parents qui donnaient du chocolat à leurs petits. Je lui ai toujours dit d'attendre d'avoir les siens. Aujourd'hui il est papa et ses propos sont bien différents. Il utilise des confiseries pour faire monter mon neveu dans sa poussette ou dans le chariot du supermarché», ironise une internaute.

Moralité, il ne faut jamais dire jamais. Personne ne sait de quoi le futur sera fait.
 
Repéré sur Slate, repris par la Fondation Tamkine
#Tamkine_ensemble_nous_reussirons
 

Mercredi 18 Janvier 2023


L'ODJ Lifestyle | Les Chroniques Radio | Breaking news | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Room | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Quartier libre | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | L'ODJ Stories



Magazine créé avec Madmagz.

























Revue de presse