Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Il est temps d’avoir un gouvernement fort !


Organiser des élections dans les temps et dans les règles est affaire louable, former une majorité compacte et cohérente est encore mieux, mais avoir un gouvernement fort est une troisième chose, et c‘est la plus importante, surtout en période trouble de mutations dans tous les champs d’activité publique et sociale. Le Maroc connaît-il des mutations ? Oui. Dispose-t-il d’un gouvernement fort ? Non.



Par Aziz Boucetta

gouvernementfort.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (1.9 Mo)

Organiser des élections dans les temps et dans les règles est affaire louable, former une majorité compacte et cohérente est encore mieux, mais avoir un gouvernement fort est une troisième chose, et c‘est la plus importante, surtout en période trouble de mutations dans tous les champs d’activité publique et sociale.

Le Maroc connaît-il des mutations ? Oui. Dispose-t-il d’un gouvernement fort ? Non.

Plus de quatre mois après l’installation du nouveau cabinet, force est de constater que le trop-plein de compétences ne fait pas pour autant un exécutif fort, convaincant, conquérant et apte à faire amorcer au pays le saut, le grand bond qu’il attend. On peut même se demander s’il est en mesure de faire face aux défis qui se présentent et aux menaces qui guettent : la gestion, puis la sortie de la crise sanitaire, le recensement et la réparation des dégâts de ladite crise, la sécheresse et le stress hydrique qui se rapproche, les hostilités croissantes et persistantes du voisinage, à l’est et au nord, la flambée des prix…

Le Maroc a besoin d’un gouvernement fort, et un gouvernement fort ne consiste pas en une accumulation de compétences diverses. Dans leur grande majorité, nos ministres sont compétents et armés d’une solide volonté de bien faire. Seulement voilà, ils ne peuvent fonctionner en silos et encore moins en solo, et c’est ce qui semble se produire.

Un gouvernement est comme un orchestre… s’il est formé de virtuoses, mais avec un chef faible, maladroit, peu assuré et atone, cela donnera une grinçante cacophonie et, avant la fin de la représentation, la salle sera vide, persifleuse ou même clairement siffleuse. Si en revanche cet orchestre est peuplé de novices, un bon chef saura mener sa troupe à sa vitesse, raccorder les instruments, tenir la salle en haleine, et au final, la partition deviendra collective et sera agréable à entendre, s’attirant l’adhésion des spectateurs.

Quatre mois après le début de cette partition partisane, les ministres jouent chacun en solo et il ne semble pas y avoir de véritable cohésion ou convergence, sachant qu’au sein du gouvernement prospère un ministre de la Convergence et de l’Evaluation des politiques publiques en la personne de Mohsine Jazouli. Mais que peut-il raisonnablement entreprendre sans son chef de gouvernement et d’orchestre, dont la popularité, déjà souffreteuse à sa nomination, est aujourd’hui résolument souffrante ? Deux événements le montrent, en l’occurrence la très large circulation de la bourde langagière de M. Akhannouch lors du sommet sur l’Océan, tenu à Brest ce weekend, et l’intervention de la youtubeuse Mayssa Salama Ennaji qui appelle explicitement à la démission/renvoi du chef du gouvernement. Cette vidéo a été vue par près de 3 millions de personnes, et a suscité 180.000 réactions et interactions positives, en à peine 40 heures !

Le Maroc, nous ne le dirons jamais assez, est à un tournant de son histoire, à un point d’inflexion très sensible. Il nourrit d’immenses ambitions économiques et géopolitiques, mais son économie est haletante, l’entreprise hésitante, l’agriculture assoiffée et la société déjà exsangue et aujourd’hui inquiète de la flambée générale des prix. L’ancrage géopolitique du royaume est servi par la grande compétence de son ministre des Affaires étrangères mais desservi par la propension de ce dernier à jouer lui aussi en solo.

La politique du silence diplomatique est assurément avantageuse, mais elle ne fait pas une stratégie à moyen et long terme ; il faut relayer notre volonté urbi et orbi pour porter haut nos ambitions. La politique du silence gouvernemental est certainement prudente mais elle ne suscite pas une adhésion populaire et sociale, seule à même de renforcer notre volonté de faire et notre ambition de bien faire.

Le Maroc a changé une ministre quelques jours après sa désignation, il peut bien opérer d’autres changements quatre mois après la formation du gouvernement… Et quand 3 millions de personnes visionnent une influenceuse qui appelle à un changement radical dans la direction de l’équipage du paquebot Maroc, il faut l’écouter car si les passagers inquiets et stressés remuent, c’est tout le bateau qui prend le risque de tanguer, voire de prendre de la gîte.

L'ODJ avec Panora Post 



Lundi 14 Février 2022


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Mai 2022 - 09:38 L'exemple tunisien

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 

Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html














L’ODJ : Invitation à collaboration & contribution


Chèr Monsieur, Chère Madame

Je suis le Web Master de L'ODJ Média,

j’ai le plaisir de superviser le nouveau média “L’ODJ” pour le groupe de presse Arrissala 
 

L’ODJ est un bouquet de publication en format presse numérique : (7)
 

Nous lire : Portail Web   & Magazine mensuel

Nous écouter : Web Radio   & Portail Radio   & APP Mobile

Nous voir : Web TV    & Portail vidéos replay   & Youtube

Nous suivre : Instagram   / FaceBook    / TiK To  K / Linkedin   / Twitter

 

“L’ODJ” c'est quoi ?: « L’opinion des jeunes » de 7 à 77 ans 

 

L’esprit : Faire revivre l’esprit de l’Opinion Des Jeunes, sans nostalgie aucune, ni c'était mieux avant,  mais bien pour la nouvelle génération connectée avide de plus de liberté responsable, de changement durable, d'horizon positif, d'avenir partagé, d'ouverture soutenue et de culture sans modération.
 

Le Bouquet L'ODJ n'est pas un simple canal d'actualités ou d'informations en continu, mais un bouquet multimédia et multi-canal pour du contenu à l’ordre du jour.

 

Contenu : À travers des articles, des podcasts, des vidéos, des émissions Web TV, notre couverture médiatique cible des thématiques qui intéressent la jeunesse marocaine (Bien être, Santé, Culture, Environnement, Digital, Economie, Politique, Sport, Lifestyle, Musiques  .....), sans pour autant être dans l'information éphémère ni soumis à la dictature de l'actualité immédiate.

 

Soit, une actualité durable qui ne suit d'autre ligne que la volonté d'éclairer et d'approfondir les enjeux d'un monde, devenu plus complexe et parfois difficilement compréhensible.
 

L’ouverture (liberté et responsabilité): Le challenge et la réussite du projet restent, avant tout, l’ouverture vers les internautes (propositions en ligne), des partenariats Win Win, et des chroniqueurs invités à travers essentiellement trois rubriques :
 

Quartier libre : https://www.lodj.ma/Quartier-libre_r4.html   
 

Chroniqueurs invités : https://www.lodj.ma/Chroniqueurs-invites_r20.html   
 

Coup de cœur : https://www.lodj.ma/Coup-de-coeur_r11.html  



Partager ce site