Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








L’ambassadeur aujourd'hui


La mondialisation, les nouvelles technologies, en particulier dans la communication, ont impacté la haute mission de l’Ambassadeur.



Par Gabriel Banon

L’ambassadeur aujourd'hui
La mondialisation, les nouvelles technologies, en particulier dans la communication, ont impacté la haute mission de l’Ambassadeur.

S’il n’y a pas encore longtemps, aucun message, oral ou écrit, d’un chef d’État à autre chef d’État, ne pouvait être transmis que par l’Ambassadeur, aujourd’hui, le chef d’État prend son téléphone et appelle directement son vis-à-vis. Parfois l’Ambassadeur en est averti à postériori.

La tâche de l’Ambassadeur a bien changé au cours des ans pour des raisons diverses mais est restée fondamentalement la même. C’est l’ambassadeur (ou, autrefois, le ministre plénipotentiaire) qui représente non seulement son gouvernement, son pays, mais plus précisément son Chef de l’État, auprès du gouvernement du pays où il est accrédité. En fait, accrédité auprès du chef d’État du pays où il réside, l’ambassadeur personnifie le contact entre les deux nations.

Sa tâche a ainsi un caractère général, qui, pour cette raison, défie toute détermination précise. Elle diffère selon les pays et selon les temps. Elle a changé dans la mesure où le monde a changé. La structure sociale et politique des pays n’est plus ce qu’elle a été il y a un demi-siècle à peine. Les contacts entre pays sont différents de ce qu’ils étaient. L’Etat jouant aujourd’hui un rôle plus important dans les échanges économiques, l’Ambassadeur est devenu, de ce fait, également un acteur économique incontournable. 

D’autres domaines, comme la culture, l’enseignement, ou encore le sport, sont devenus des agents dans ce que l’on appelle la diplomatie parallèle.

En Europe les relations culturelles ne sont pas plus intenses qu’il y a trois ou quatre siècles, mais elles sont mieux organisées et plus complètes qu’il y a cent ans. La coordination de ces contacts a subi, elle aussi, des modifications profondes. En matière politique les contacts multilatéraux ont pris le pas sur les contacts bilatéraux.

Les ambassadeurs, par l’intermédiaire desquels les relations politiques étaient entretenues, se sont de plus en plus exclus du travail politique quotidien. Par contre, la fonction des ambassades en matière commerciale est devenue étendue. En général, on peut dire que la tâche des ambassadeurs s’est rétrécie sur le terrain politique, mais s’est étendue en même temps dans tous les autres domaines, ainsi qu’en atteste l’accroissement du personnel des chancelleries, devenues de plus en plus des « instruments » de négociation et d’information.

La mission de l’Ambassadeur, pour autant qu’il ne s’agit pas de la gestion des activités journalières de la chancellerie, est devenue plus difficile à définir, car il s’agit de relations entre les pays dans leur totalité, entre les « personnes morales » de deux pays, d’où la subtilité et la complexité de sa tache aujourd’hui.

En définitive c’est la personnalité de l’ambassadeur qui, dans une certaine mesure, sera déterminante dans la fixation des priorités de la fonction.

Du fait de la connaissance du pays qu’il aura acquise, des liens qu’il aura tissés, de son habileté à se faire entendre par le gouvernement auprès de qui il est accrédité, l’exercice de sa fonction est plus ou moins étendue. Il y a là un vaste domaine où l’ambassadeur ne peut être remplacé ni par un spécialiste, ni par un envoyé en mission extraordinaire. Les liens qu’il a noués, ne se déferreront pas, quelle que soit la priorité accordée aux contacts directs entre ministres.

Dans nos temps modernes, où le besoin de se manifester par l’éclat de ses actions est devenu prépondérant, la tâche d’un ambassadeur peut parfois paraître ingrate. Un bon ambassadeur, aujourd’hui comme hier, est un philosophe contemplatif, qui regarde les événements et les hommes avec indulgence, et qui se considère récompensé s’il contribue à la compréhension mutuelle des deux pays.

En tant que technocrate et membre de l’élite de son pays, l’Ambassadeur occupe une position dominante dans le champ politique, administratif et social, vouée à l’action extérieure du pays qu’il représente.

La définition de Henry Wotton, parlementaire et célèbre ambassadeur anglais du XVIIe siècle, est-elle complétement dépassée ? « Un Ambassadeur est un honnête homme que l'on envoie mentir à l'étranger pour le bien de son pays. »

Elle nous fait sourire aujourd’hui, tellement le monde diplomatique a changé.

Rédigé par Gabriel Banon sur Gabriel Banon
 

 

 



Mercredi 23 Février 2022

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.