Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Notre ami le président




Article à écouter en Podcast

Notre ami le président
5f5eb39a432209_69081708.mp3 Podcast  (2.39 Mo)

Hassan II « enviait » à Jacques Chirac la mairie de Paris : S’il n’avait été roi du Maroc, c’est maire de la capitale française qu’il aurait souhaité être, lui avait-il lancé lors d’une réception à l’hôtel de ville. Plus qu’une amitié, c’est une complicité qui unissait les deux hommes d’Etat.
 

Une complicité qui a tant fait gloser la gauche mitterrandiste.
 

Chirac le taroudanais, tant sa prédilection pour Taroudant était constante, avait entretenu un rapport particulier avec le Maroc et sa famille royale. Premier ministre de la première cohabitation, le défunt Roi lui réservait un traitement de chef d’Etat par anticipation. Si fort qu’à son décès, le président français avait observé à l’égard de son hériter une attitude de parrain qui frôlait la tutelle paternelle, ce qui ne manquait pas, selon des rumeurs, d’irriter le Roi Mohammed VI.
 

Mais Jacques que n’embrassait pas de faire savoir que Hassan II a été son initiateur « aux complexités et aux valeurs du monde arabe et musulman » et auquel il devait « des analyses visionnaires sur les drames mais aussi sur les chances de la paix au Proche-Orient » ainsi qu’une « plus claire conscience des enjeux internationaux », appréhendait son attitude comme une forme de gratitude en accompagnant les premiers pas du jeune souverain dans son rôle de roi.
 

Hassan II n’avait pas la touche avec la gauche française et leurs relations plus tumultueuses qu’amicales en dépit des efforts de François Mitterrand, efforts que, sitôt faits, son épouse Danielle s’empressait de ruiner. Si bien que dans la foulée du Discours de La Baule et de l’ouvrage de Gilles Perrault, Notre ami le Roi, Hassan II décida de ne plus se rendre en France où, pourtant, il aimait séjourner dans son château à Betz.
 

Ce n’est qu’une année après l’accession de Jacques Chirac à l’Elysée que le défunt souverain se rendra en France en visite d’Etat. A l’affut, la presse française rapporta que l’épouse du président, Bernadette Chirac, mit un soin particulier à vérifier personnellement les conditions du séjour du Roi n’hésitant pas à contrôler dans ses moindres coutures la literie de l’hôtel Marigny, palais des hôtes près de l’Elysée.
 

Le dernier voyage de Hassan II, neuf jours avant son décès, fut à Paris où il assista aux cotés de Jacques Chirac au défilé du 14 juillet 1999 ouvert par un détachement de la garde et la clique royales. Le président français qui ne pouvait ignorer que le Roi était en fin de vie sera très attentif, tout au long de la parade, à son illustre hôte et ami qu’il a tenu ainsi à honorer de dernier au revoir.   
 

Billet de Naim Kamal sur www.quid.ma




Samedi 19 Décembre 2020

Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.