Menu

Une diplomatie au féminin




Par Aziz Boucetta

une_diplomatie_au_femininbre1634132096.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (1011 Ko)

La diplomatie est un mot féminin certes mais c’est encore mieux quand elle fait intervenir des femmes. La diplomatie marocaine, longtemps masculine, atone et dépassée par celle de nos voisins, est aujourd’hui en ordre de marche, voire en ordre de bataille. Professionnelle, polyglotte, aguerrie, constamment en veille, la diplomatie marocaine est également de plus en plus féminine, assez pour le relever et, accessoirement, s'en féliciter.
 

Lorsque, voici près de deux ans, l’ancienne directrice de la communication et de la diplomatie publique Chafika el Habti avait quitté son poste d’une manière plutôt inattendue, voire tendue, le ministre Nasser Bourita avait été attaqué sur ce qui serait une forme de misogynie masquée. Il n’en est rien, puisque la présence féminine est de plus en plus marquée au sein de ce département aussi stratégique que névralgique.
 

Et de fait, de plus en plus de noms féminins se dégagent et se distinguent, et pas uniquement en raison de leur genre. Les ambassades de Madrid et de Berlin sont ainsi tenues par des femmes, respectivement Karima Benyaich et Zohour Alaoui… toutes deux actuellement à Rabat, mais ceci est une autre histoire. La représentation diplomatique marocaine à Washington est dirigée par Lalla Joumana Alaoui qui, avant de s’envoler chez l’Oncle Sam, était en fonction auprès du gouvernement de sa Gracieuse Majesté à Londres. Et au Canada, Soraya el Othmani est en charge du réchauffement de nos relations avec ce pays du froid. Quant aux ambassadrices du Maroc chez les Scandinaves, ce sont presqu’exclusivement des dames, et on trouve également une femme (et quelle femme !) au secrétariat général du ministère des Affaires étrangères, en l’occurrence Mounia Boucetta.
 

Quant à celles qui doivent partir pour rejoindre leurs capitales, on retiendra les noms de Nabila Freidji en Norvège, qui vient de l’extérieur du ministère, et plus précisément du monde des affaires et de la CGEM, et aussi de Bouchra Boutchiche, actuellement directrice Amériques au ministère, et qui doit partir au Panama. Toutes deux auront une mission difficile, puisque la première doit convaincre les Vikings du bien-fondé de notre intégrité territoriale et que la seconde ira croiser le fer avec les ombrageux séparatistes qui sévissent dans la zone Amérique latine, y perdant pied mais s’y accrochant des mains et des pieds.
 

Aujourd’hui, c’est la diplomatie parallèle qui se féminise aussi. Ainsi, depuis la lointaine fonction de Mbarka Bouaida à la tête de la commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale, des Affaires islamiques et des MRE, voilà que les deux Chambres du parlement portent chacune une femme à la tête de cette commission.
 

Si Nadia Bouaida, nièce de sa tante, est plutôt jeune et inexpérimentée, elle affiche une tête bien faite. Polyglotte, diplômée de commerce international à Londres et originaire des provinces du Sud, elle sera soutenue pour accomplir sa tâche dans les meilleures conditions à la Chambre des représentants. Concernant la nouvelle présidente de la commission des AE et de la Défense nationale à la Chambre des conseillers, Neila Tazi, elle arrive avec et après un parcours impressionnant. Américaine de naissance, elle dispose d’un carnet d’adresses long comme les griefs algériens à notre égard, ce qui n’est pas peu dire… Fondatrice et directrice du Festival Gnaoua, Musiques du monde, elle est habitée par la culture, dont elle a été élue à la Fédération au sein de la CGEM, et elle est aussi  présidente du Chapitre marocain du Réseau des parlementaires sur la Banque mondiale et le Fonds monétaire international.
 

Les deux femmes, il faut le souligner, auront également en charge les aspects législatifs concernant l’armée, cette Grande Muette qui devra bien leur parler, avec ses généraux visibles et ses héros plus discrets… En outre, avec elles, l’une au bord du Potomac et l’autre sur les rives de la Tamise, notre cause nationale serait plus visible et sûrement plus offensive auprès de nombreux parlementaires anglosaxons souvent irascibles et toujours mal informés.
 

Avec une telle armée d’Amazones au service de la diplomatie, le ministre Nasser Bourita est bien… armé, pour affronter les (de plus en plus) nombreux adversaires du royaume. Une diplomatie parallèle, féminine, engagée et engageante, aux côtés des équipes professionnelles, est certainement la meilleure des choses qui pourrait arriver au Maroc pour mieux asseoir son image à l’international.
 

Rédigé par Aziz Boucetta sur https://panorapost.com




Mercredi 13 Octobre 2021


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 21 Octobre 2021 - 13:08 L’impass sanitaire


Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 






Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html




L’ODJ : Invitation à collaboration & contribution

Voir aussi nos Packs - Partenariat - Annuel - L'ODJ







Magazine créé avec Madmagz.















L'ODJ WEB MAG

Partager ce site