L'ODJ Média




​L'augmentation des prix des légumes reprend de plus belle : véritables causes et propositions de solutions


À peine reprises, les exportations des légumes sur la Mauritanie ont provoqué une augmentation immédiate et significative des prix sur notre marché intérieur.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Najib Mikou

Ce qui est paradoxal, c'est que ce ne sont pas les exportations sur l'Europe qui impactent les prix chez nous parce qu'on n'est pas sur le même segment de produits.

Les produits exportés sur l'Europe sont conditionnés et emballés selon les normes commerciales européennes, et ceux commercialisés sur notre marché intérieur sont en vrac et proviennent soit directement des champs soit des stations de conditionnement parce qu'elles ne correspondent pas après triage, aux normes commerciales européennes.

Nous exportons sur la Mauritanie et sur l'ensemble de nos marchés africains d'ailleurs, ces mêmes catégories de produits destinés à notre marché intérieur parce qu'on se nourrit du même panier.

Jusqu'à présent, le Maroc ne dispose pas de volumes additionnels spécifiques pour ses marchés africains pour 2 raisons au moins :
 
  1. les conditions hydriques qui sévissent chez nous et qui ne permettent pas d'élargir davantage les champs de production,
  2. la volatilité jusqu'à présent, des marchés africains qui ne permet pas de développer sans grand risque, une production dédiée à nos marchés africains. 

Ce phénomène ne peut être résolu que si on relance la zone "Centre" du pays à savoir, Chtouka, Abda et Oualidia, qui est un véritable géant endormi, en matière de capacité de production de légumes de très grande qualité.

Cette relance passera par une politique hydrique spécifique notamment de dessalement localisé et adapté des eaux des puits, et de dessalement de l'eau de l'Océan, rendue possible aujourd'hui.

Pour rappel, c'est cette même zone qui alimentait tout le pays et toutes les exportations vers l'Europe avant la ruée vers le Souss.

La montée de la salinité des eaux de puits a bouleversé toute la donne à un moment où notre pays ne savait, ne pouvait ni atténuer la salinité des eaux des puits ni dessaler l'eau de l'Océan.

La technologie et les coûts de dessalement permettent aujourd'hui un retour en force de cette zone pour approvisionner aisément notre marché intérieur, nos marchés africains et même... le marché américain.

Pour rappel, la FDA ( Food and Drug Adminstration) américaine avait certifié en 1998, la zone de Oualidia comme étant la seule pouvant exporter des tomates sur les États-Unis.

Les marchés africains sont aujourd'hui, et plus que jamais, une grande opportunité commerciale pour notre pays : l'entrée en vigueur de la ZLECAF et le développement de moyens et de circuits de transport aussi bien routiers que maritimes, ouvrent des perspectives réelles qui justifient l'activation d'une production additionnelle et une stratégie d'exportation spécifique pour notre continent.



Jeudi 9 Mai 2024


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse