L'ODJ Média



​Le Secteur Informel au Maroc : Enjeux et Perspectives selon M. Ahmed LAHLIMI ALAMI


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 20 Décembre 2023

L'entretien avec M. Ahmed LAHLIMI ALAMI, Haut commissaire au Plan (HCP) à l'hebdomadaire "Challenge", offre une analyse approfondie du secteur informel au Maroc. Il met, dans cet entretien, l'accent sur les défis et les opportunités que représente le secteur informel dans le contexte économique marocain à travers cinq points essentiels :

Augmentation du Taux de Chômage et Impact sur l'Économie
Croissance Économique et Création d'Emplois
Le Secteur Informel : Un Double-Edged Sword
Transition de l'Informel vers le Formel
Stratégie Nationale pour l'Emploi et Gouvernance du Marché du Travail :



Selon M. LAHLIMI ALAMI, le Maroc a connu une hausse significative du taux de chômage, passant de 11,4 % à 13,5 %, et atteignant même 17 % en milieu urbain. Cette situation est alarmante, surtout avec l'arrivée continue de nouveaux acteurs sur le marché du travail. Il souligne que "la baisse du taux d'activité [...] représente une déperdition de main-d'œuvre" et réduit la capacité du pays à générer de la croissance et de la richesse.

Le Haut-Commissaire met en lumière le défi de la croissance économique insuffisante pour absorber les pertes d'emploi et intégrer les nouveaux arrivants sur le marché du travail. Il note une baisse du contenu de la croissance en emploi, indiquant que "chaque point de croissance créait environ 30000 emplois" dans le passé, un chiffre qui a diminué de moitié récemment.

M. LAHLIMI ALAMI reconnaît que bien que l'informel représente plus de 60% de l'emploi au Maroc, il perpétue la précarité et la vulnérabilité sociale. Il insiste sur la nécessité de "mettre en place une politique d’investissement soutenue" pour créer des emplois dans le secteur formel plutôt que de se reposer sur l'informel.

Le Haut-Commissaire identifie plusieurs obstacles à la transition de l'informel vers le formel, notamment les barrières à l'entrée et la flexibilité offerte par l'informel. Il souligne que "le secteur informel offre à la fois des opportunités économiques et des filets de sécurité sociale", mais qu'il est crucial de s'attaquer à ses causes racines pour réduire ses effets néfastes.

Enfin, M. LAHLIMI ALAMI critique les politiques publiques axées sur le traitement social du chômage, affirmant qu'elles ne réduisent pas la demande d'emploi insatisfaite. Il appelle à une approche plus économique pour traiter le chômage, en soulignant l'importance de la convergence des politiques publiques et des secteurs productifs.

L'analyse de M. Ahmed LAHLIMI ALAMI offre un aperçu crucial des défis et des opportunités du secteur informel au Maroc. Il met en évidence la nécessité d'une approche holistique qui combine la croissance économique, la création d'emplois formels, et une meilleure gouvernance du marché du travail pour surmonter les défis actuels et futurs du chômage et de la précarité économique au Maroc.





Mercredi 20 Décembre 2023

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 27 Mai 2024 - 06:33 Tourisme : le Maroc classé 82ème sur 119

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média