Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search





​Le ministère de l’éducation met au clair la question des examens normalisés


Un certain nombre d'établissements d'enseignement est dans un état de confusion en raison de l'approche de la date des examens normalisé et du manque de clarté de la stratégie qui sera adoptée à la lumière des conditions épidémiologiques persistantes et de la fermeture de certains établissements, en plus du manque d'appareils de test "PCR" pour détecter le virus.



Dans ce contexte, les acteurs éducatifs ont rapporté que les cadres pédagogiques n'ont pas de vision unifiée sur la manière de mener les examens, ni sur le sort des étudiants dans les établissements dont la fermeture et la date des examens peuvent coïncider, sans parler la peur qui règne dans un certain nombre d'établissements en raison de la découverte de cas de Covid-19 sans possibilité de tester les étudiants et les personnes contacts, ce qui les expose à un risque de propagation de l'infection.
 
Pour plus de précisions du ministère de l'Education nationale, de l'Enseignement préliminaire et des Sports, a révélé que l’organisation des examens sera gérée localement, au cas par cas. Le ministère a informé que les examens normalisés auront lieu pour tous les établissements d'enseignement les 01 et 02 février 2022. Quant aux établissements dont la fermeture peut coïncider avec la période des examens, des épreuves seront organisés ultérieurement, en présentiel, chaque fois que les conditions sont réunies pour cela.
 
Pour sa part, le directeur régional de Rabat, Abdelkader Hadini, a expliqué, que l'Académie régionale de l'éducation et de la formation et la Direction régionale de Rabat, en coordination avec les autorités territoriales et sanitaires, travaillent pour que l'examen local unifié est présent, en tenant compte des mesures liées au protocole sanitaire.
 
Concernant la confusion dans certains établissements en raison du retard dans la réalisation des contrôles continus, le responsable a soutenu que les contrôles sont organisés au niveau des établissements d'enseignement sous la tutelle et le suivi de l'administration, de l'organisme d'inspection, et la direction régionale à travers le système « Massar ».
 
Hadini a ajouté que le ministère donne la priorité au modèle d'enseignement présentiel au vu de son efficacité, et que les deux modes d'enseignement en alternance et à distance sont exceptionnels et temporaires. Il a ajouté que le ministère a accumulé, dans ses différentes structures administratives, aux niveaux central, régional et local, une expérience importante, que ce soit pour le cadrage juridique ou dans la gestion de la continuité pédagogique face à la propagation du Covid-19 pandémie, dans le but d'assurer le bénéfice des opportunités d'éducation et de formation, et de maintenir l'intégrité des cadres pédagogique, administratif, apprenants, apprenants, et accompagnateurs.
 
En revanche, le responsable a affirmé que le passage d'un modèle éducatif à un autre est déterminé par des critères stipulés dans le protocole sanitaire, et l'autorité pour le prendre appartient aux autorités éducatives régionales et locales en étroite coordination avec le autorités territoriales et sanitaires, en fonction de l'évolution des indicateurs de la situation épidémiologique.
 
Il a expliqué que chaque établissement d'enseignement a un programme de travail éducatif qui permet une transition fluide d'un mode d'enseignement à un autre. En ce qui concerne le niveau de la direction, il existe une équipe régionale qui effectue la tâche de supervision et de suivi des établissements d'enseignement qui sont transférés en tout ou en partie, à travers un réseau qui permet un suivi quotidien et une intervention si nécessaire pour améliorer ce modèle et s'assurer que tous les apprenants bénéficier en investissant et en employant divers supports possibles, selon la spécificité de chaque institution.
 
En ce qui concerne le manque de tests PCR, le porte-parole a déclaré que ces tests sont effectués quotidiennement, et des institutions sont sélectionnées pour ce faire notant que la coordination continue entre les autorités éducatives, territoriales et sanitaires pour suivre la situation dans les établissements d'enseignement et leur environnement.
 
 





Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 21 Janvier 2022

Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.