Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




Akhanouch contre Akhanouch


Avec deux chambres du parlement qui lui seront acquises , le chef de gouvernement désigné aura les mains libres pour gouverner . Mais , est- ce vraiment une bonne nouvelle !?



L'heure de vérité a sonné .
 
Nous n'avons aucune certitude à ce sujet car il faudra attendre les premiers cent jours du gouvernement Akhanouch pour juger . 
 
Cependant , l'heure de vérité a sonné pour le patron du RNI et pour sa future majorité gouvernementale , qui selon toute vraisemblance sera tripartite avec l'Istiqlal et le PAM.
 
Apparemment , le futur gouvernement est en train de se former sans complications ni blocages , et la nouvelle équipe devra rapidement s'atteler à la tâche vu la complexité de la conjoncture que connaît le pays depuis deux ans .
 
Mieux , depuis que Chakib Benmoussa a remis à Sa Majesté les recommandations du nouveau modèle de développement , la majorité des éditorialistes et des politologues s'accordent sur le fait qu'il faudra un exécutif fort et homogène pour jeter les bases du nouveau modèle de développement et surtout , combler le retard qui s'est accumulé depuis dix ans.
 
Maintenant que les années PJD sont derrière nous , et que ce dernier aura beaucoup de mal pour avoir un discours crédible et audible dans l'opposition , il est vital pour la paix sociale que Aziz Akhanouch tienne ses engagements et ses promesses électorales . 
 
Il n'est pas le seul car l'Istiqlal sera également devant la responsabilité de tenir ses engagements inscrits dans son programme électoral concernant la classe moyenne , les inégalités régionales et les disparités spatiales .
 
Quant à l'USFP sa participation au gouvernement ne semble plus à l'ordre du jour vu de profondes divergences qui ont sévi dans la constitution des conseils communaux. 
 
A Rabat , par exemple pour l'élection du Maire on a assisté à de la Baltaga de très haute voltige et des pratiques de caniveau entre les élus du RNI et ceux de l'USFF , ce qui a certainement contribué à torpillé une future majorité avec le parti de la rose .
 
Alors , Driss Lachgar SG du parti socialiste a t-il privilégié les ambitions de son rejeton de fils , qui brigue le poste de maire de Rabat ,  au détriment d'une participation au gouvernement de son parti !? 
 
Les intérêts privés , personnels et familiaux ont -ils primé et prévalu au mépris de l'intérêt général !?
 
Entre nous , beaucoup de marocains qui n'ont pas ou plus d'affinités avec l'USFP estiment qu'une participation de ce parti au gouvernement n'apporte aucune valeur ajoutée
 
Excepté , lorsqu'il s'agit de l'augmentation des taxes sur la valeur ajoutée ,tiens justement , et des tarifs de l'eau et de l'électricité comme ce fût le cas avec le gouvernement d'alternance dirigé par Feu Abderrahmane El Youssoufi.
 
Dans tous les cas , une majorité gouvernementale homogène autour du RNI, du PAM et de l'Istiqlal s'est donné l'intérêt général comme mot d'ordre et leitmotiv majeur dans la constitution des conseils communaux et régionaux avec pour consigne de se baser sur la coalition formé par ces trois partis dans les villes et régions .
 
C'est le cas du parti de la Balance qui est condamné à atteindre ses objectifs annoncés et ce après l'aval donné par son Conseil national et qui intervient en harmonie avec la volonté commune des membres du parti de contribuer à bâtir un Maroc fort, démocratique, moderne et solidaire, d’adhérer à la nouvelle génération des grands chantiers conduits par SM le Roi, de mettre en œuvre le nouveau modèle de développement et le projet de généralisation de la protection sociale, d’accélérer la régionalisation avancée et de réduire les disparités sociales et spatiales, en plus de promouvoir la classe moyenne.
 
Des attentes énormes ..
 
Les attentes des citoyens sont énormes , le Maroc espère , retient son souffle , et les marocains attendent déjà la future majorité au tournant . Alors trêve de belles paroles et de discours creux, car le peuple veut des actes concrets .
 
 
Pour le reste , soit le gouvernement Akhanouch va bénéficier d'une bonne étoile et de vents favorables avec une amélioration de la situation sanitaire et la réouverture des Hammams , des salles de sport , des spectacles et autres festivals , du retour du public dans les stades et autres salles de fêtes avec orchestres et traiteurs , bref un retour à la normale qui pourra doper le moral des ménages , dans ce cas il ne restera à l'exécutif qu'à renforcer la dynamique de relance . 
 
Soit , la  majorité va renoncer à ses engagements et ses objectifs et là , on évoquera des contraintes budgétaires et autres équilibres macro- économiques pour justifier l' injustifiable ! 
 
Le pire c'est que le chef du gouvernement doit rapidement remettre un texte de loi sur le Conseil de Concurrence .

Un texte qui sera voté et validé par deux chambres majoritairement RNI . 
 
Un texte qui devra servir à régler le dossier des hydrocarbures d'Afriquia qui appartient au chef du gouvernement .
 
Entre nous  , si Aziz Akhanouch arrive à se retirer cette épine du pied sans trop de dégâts politiques on peut dire qu'il aura brillamment réussi sa mission . 
 
Puisque la collusion des affaires , du pouvoir et de l'argent n'aura pas piétiné l'intérêt général .
 
Hafid Fassi Fihri
 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Lundi 20 Septembre 2021

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 11 Août 2022 - 06:45 De la lucidité à l’action

Dimanche 7 Août 2022 - 19:39 Succès inconsistant d’Israël à Gaza

Billet



Magazine créé avec Madmagz.