L'ODJ Média



Après des mois de traitement, une américaine apprend qu'elle n'a jamais eu le cancer !


Rédigé par le Vendredi 12 Avril 2024

Une Américaine de 39 ans a subi des séances de chimiothérapie pour un cancer rare qui avait été détecté, mais qui en fait n'en était pas un



Un lourd traitement et une mort annoncée par des médecins.

Malgré l'erreur de diagnostic, la mère de famille continue de payer les factures de l'hôpital
Malgré l'erreur de diagnostic, la mère de famille continue de payer les factures de l'hôpital
Voilà ce qu’a dû endurer Lisa Monk, une mère de famille de 39 ans, qui s’est vue diagnostiquer un cancer rare qui, après de plus amples examens, n'en était pas un.

Comme le rapporte le New York Post , tout a commencé en 2022 pour cette habitante du Texas avec une visite à l’hôpital en raison de douleurs d’estomac.

Après s’être vu retirer des calculs rénaux, Lisa Monk avait subi une seconde opération visant à retirer une masse située au niveau de sa rate en janvier 2023.C’est à ce moment que les choses se sont envenimées pour la mère de famille : la masse retirée de son corps a été testée positive à une forme de cancer très rare : un angiosarcome, une tumeur maligne d'origine vasculaire.

«La chose la plus optimiste que le docteur a pu me dire était qu’il me restait que 15 mois à vivre», a indiqué Lisa Monk dans une vidéo.

15 mois  à vivre  ! 

Face à cette annonce, la femme de 39 ans a tenté de garder la face devant ses proches. «Je ne leur ai pas dit à ce moment-là que la maladie était en phase terminale ou qu'il ne me restait que 15 mois, je leur ai simplement dit que c'était grave, mais que j'allais essayer de me battre», a-t-elle ajouté dans sa vidéo, avant d’évoquer ses séances de chimiothérapie.

«C'était une période très sombre. J'écrivais des lettres d'adieu et des lettres aux petits-enfants que je ne rencontrerais jamais et aux mariages auxquels je n'assisterais jamais», a-t-elle expliqué, ajoutant qu’elle subissait de nombreux effets secondaires des séances de chimiothérapie comme les vomissements ou la perte de cheveux

Des factures a payer  ! 

Mais quelques semaines après avoir subi ce lourd traitement, une nouvelle surprenante est parvenue à Lisa Monk : au cours d’une visite de routine, la mère de famille a finalement appris qu’elle n’avait jamais été atteinte d’un cancer et qu’elle avait été victime d’une erreur médicale.

«Le docteur m’a félicité, ce qui m’a vraiment agacé», a-t-elle confié. D'après elle, l'équipe médicale avait cette information avant  sa deuxième chimiothérapie . ! 

Plus d’un an après cet incident, Lisa Monk a avoué qu’elle subissait encore les conséquences, notamment au niveau financier : malgré l’erreur de l’hôpital, la mère de famille doit régler les paiements des factures dues à l’établissement de santé  ! 

A l'heure qu'il est , cette américaine devrait exiger une réparation des dommages physiques, moraux , familiers et financiers qu'elle a dû endurer vu les conséquences  importantes de cette erreur médicale  pour la victime. ! 

Avec CNews





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Vendredi 12 Avril 2024

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Juin 2024 - 07:36 Un Mouton sénégalais de luxe

Astuce & Insolite | Brèves Lifestyle | Brèves Astuce et insolite