Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search









Blue Note Records et Universal Music Group Africa lancent un nouveau label : Blue Note Africa


Le légendaire label de jazz Blue Note Records et Universal Music Group Africa ont annoncé la création de Blue Note Africa, un nouveau label prometteur dédié aux musiciens de jazz de tout le continent africain.

Blue Note Africa les fera connaître à un public mondial et favorisera ainsi un échange culturel qui transcende les frontières. Blue Note Africa sera lancé ce printemps avec la sortie de The Spirit Of Ntu, le nouvel album lumineux du pianiste et compositeur sud-africain Nduduzo Makhathini



« Si Blue Note a résisté à l’usure du temps, c’est que le label n’a cessé de s’adapter, mais toujours en se concentrant sur la découverte et la présentation de talents de jazz au monde entier », déclare Sipho Dlamini, PDG d’Universal Music Africa. « Grâce à une équipe dévouée et passionnée dirigée par le célèbre producteur et musicien Don Was, Blue Note Africa va permettre aux talents du jazz africain de se faire connaître aux États-Unis : une formidable opportunité pour le jazz africain. Désormais, du Cap au Caire, la route du jazz africain passera par la Californie. »

« La musique africaine représente un apport créatif majeur pour presque tous les albums du riche catalogue de Blue Note », déclare Don Was, président de Blue Note. « C’est donc un grand honneur pour nous de nous associer à Sipho Dlamini et à sa talentueuse équipe d’Universal Music Africa dans le cadre de cette nouvelle aventure. Ensemble, nous mettrons en lumière le merveilleux jazz que nous offre l’Afrique aujourd’hui. »

Remonter à la source du jazz américain conduit inévitablement vers l’Afrique. L’échange d’inspirations musicales entre les deux continents est le fil conducteur qui suit l’évolution du jazz tout au long du XXe siècle jusqu’aujourd’hui. En 1947, le légendaire batteur de jazz américain Art Blakey, vedette de Blue Note, se rend en Afrique pour la première fois. Le voyage, qui devait durer quelques mois, se prolongera pendant plusieurs années. Art Blakey se rend notamment au Nigeria et au Ghana et cette expérience, qui aura sur le musicien un impact profond, à la fois religieux et musical, aboutit à une série d’albums Blue Note largement influencés par les percussions africaines, notamment Orgy In Rhythm (1957), Holiday for Skins (1958) et The African Beat (1962). Ce dernier met en vedette des batteurs africains traditionnels, dont Solomon Ilori, qui sortira son propre album Blue Note, African High Life, en 1963.

Parallèlement, à la fin des années 50, un jazz très fécond commence à prospérer en Afrique du Sud. Son chef de file est le groupe pionnier The Jazz Epistles, qui s’inspire des groupes de jazz américains (dont les Jazz Messengers d’Art Blakey) et compte parmi ses musiciens le trompettiste Hugh Masekela et le pianiste Dollar Brand (qui prend plus tard le nom d’Abdullah Ibrahim). Au début des années 60, les restrictions, la censure et la violence liées à l’apartheid s’aggravent et Hugh Masekela et Abdullah Ibrahim quittent le pays et deviennent les ambassadeurs mondiaux du jazz sud-africain. Mais d’autres générations de musiciens de jazz sud-africains restent au pays où ils endurent les épreuves de l’apartheid mais réussissent à créer une scène jazz dynamique et typiquement sud-africaine qui continue de prospérer aujourd’hui.

Dans ses albums Blue Note de la fin des années 60 et du début des années 70, le pianiste américain McCoy Tyner explore davantage les liens musicaux afro-américains avec des morceaux comme African Village, Message from the Nile et Asante. En 2008, l’excellent guitariste béninois Lionel Loueke sort Karibu, le premier de plusieurs albums Blue Note à aller aussi loin dans la combinaison harmonieuse des sonorités des deux continents.

En 2018, Universal Music Group Africa signe le pianiste et compositeur visionnaire Nduduzo Makhathini, vedette de la scène jazz sud-africaine actuelle, dont le second album Universal Music Group, Modes of Communication: Letters from the Underworlds, sort simultanément chez Blue Note Records. L’album est largement acclamé en Afrique, en Europe et aux États-Unis. Le New York Times estime qu’il s’agit de l’un des « meilleurs albums de jazz de 2020 » et le magazine DownBeat inscrit Nduduzo Makhathini parmi ses « 25 de l’avenir », une liste de musiciens de jazz qui devraient renouveler le genre.

Le partenariat qui réunit Blue Note Records et Universal Music Group Africa prend une nouvelle dimension avec la création de Blue Note Africa.
Distribué par APO Group pour Blue Note Africa.
Pour plus d’informations :
Contactez Cem Kurosman
Tél. : 212.786.8634
Email : cem.kurosman@umusic.com

Suivez toute l’actualité de Blue Note Records :
Site web : www.BlueNote.com
Facebook: https://bit.ly/3jg6da2
YouTube: https://bit.ly/3v0wfDN

SOURCE : Blue Note Africa

Jeudi 7 Avril 2022


Les émissions de L'ODJ TV | L'ODJ Room | Revue de presse | L'ODJ Podcasts | L'ODJ Lifestyle | Communiqué de presse | Sport | Breaking news | Quartier libre | Santé & Bien être | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Recettes de cuisine | MOOC & Webinaire | Vidéo Replay | Digital & Tech | Musiczone | L'ODJ Média | Magazine | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | EduWhatsUp



Magazine créé avec Madmagz.