Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Ce racisme qui nous submerge…




A lire ou à écouter en podcast :

ce_racisme_qui_nous_submerge_.mp3 Ce racisme qui nous submerge….mp3  (3.86 Mo)

Pour adopter et réussir une politique africaine, mieux vaut préalablement lutter, puis vaincre et enfin éradiquer toute forme de racisme. Le Maroc s’implique sur son continent, mais les Marocains – ou du moins une partie considérable d’entre eux – devraient renoncer à leur legs raciste. Oui, il faut le dire, nous avons hérité d’une forme de racisme à l’égard de nos co-continentaux, entre autres… et ce racisme configure notre société et défigure notre pays.
 

C’est à la richesse du vocabulaire raciste que l’on peut mesurer l’étendue de ce fléau chez nous ; ainsi, pour désigner un Noir, c’est « Azzi », « Hartani », « Draoui », « Louiyene », « q… », « bamboula »… Les termes sont d’une condescendance et d’un mépris inouïs ! Et pour les autres catégories d’étrangers, aussi : « Nesrani », « lgaouri », « lberrani », « leblaq », des termes moins insultants mais tout aussi exclusifs.
 

Une autre affaire de racisme agite aujourd’hui notre société, du moins la frange sensible aux droits. L’ancien joueur et actuel coach Moussa Ndaw (photo), Sénégalais établi depuis des années au Maroc, a fait l’objet d’insultes racistes. Levée de boucliers dans les réseaux et les médias, essentiellement francophones, c’est dire… Dire donc que le fait est isolé et qu’il ne représente pas une grande partie de la société est faux.
 

Le Marocain est raciste, naturellement, sauf quand il réalise un travail sur lui-même pour comprendre et admettre qu’une personne de couleur différente, de religion différente n’est pas inférieure, mais simplement… différente. Ne pas reconnaître ce racisme consubstantiel à notre nature est inutile au mieux, dangereux au pire, car le fléau persistera et perdurera, s’amplifiera encore et encore, s’alimentant de lui-même. Il ne sert à rien de plonger dans le déni, alors même que l’on veut s’intégrer dans notre ensemble continental.
 

La constitution dit que les Marocains sont égaux. Mais la constitution parle pour elle-même : l’égalité de genre est encore lointaine, s’éloignant comme un mirage à mesure qu’on en approche… les inégalités de classes sociales sont criantes et visibles… les riches vs les pauvres… les Fassis contre le reste du monde… les citadins toisent les ruraux, qui les raillent en retour… Le racisme est bien ancré chez nous, sans haine certes, mais bien enraciné.
 

Des études pourraient être par ailleurs réalisées pour la haute fonction publique, militaire ou civile, sur la présence timide des Marocains noirs, estimés à 10% de la population, ce qui fait quand même quelques millions de personnes… des réflexions doivent être menées sur cette conception de l’Autre chez nous : est-elle de nature sociale, historique, régionale ?  Et pourtant les Marocains sont réputés pour leur sens de l’hospitalité, leur gentillesse, leur humour, leur empathie pour les autres… Que nous manque-t-il donc pour bannir les pensées racistes ?
 

L’éducation, sans doute. Tout passe par la case école, d’une manière ou d’une autre. Inculquer cela à nos jeunes, à nos enfants, est une solution pour proscrire le racisme dans notre pays, pour instruire à la diversité, pour asseoir la culture de la différence… La politique aussi, peut contribuer, si tant est qu’elle en soit capable, en promouvant une culture de la diversité et une politique de la nationalité (pourquoi feu Mehdi Faria et pas Moussa Ndaw ?).
 

L’ancrage africain du Maroc est une orientation stratégique, mais il ne saurait être qu’en abolissant le racisme dans notre société. Le Maroc en Afrique, ce n’est pas seulement l’économie ou la géopolitique, ce sont d’abord et avant tout les rapports humains. Cela prendra une ou deux générations, mais il faut commencer, et pour commencer, il faut que nos dirigeants politiques en soient vraiment convaincus.


Le sont-ils réellement ? De la réponse à cette question se profilera la nature de notre société dans les années à venir.
 

Rédigé par Aziz Boucetta sur https://panorapost.com





Lundi 8 Février 2021


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Mai 2022 - 00:51 Cynisme et euphorie de Washington

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 

Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html














L’ODJ : Invitation à collaboration & contribution


Chèr Monsieur, Chère Madame

Je suis le Web Master de L'ODJ Média,

j’ai le plaisir de superviser le nouveau média “L’ODJ” pour le groupe de presse Arrissala 
 

L’ODJ est un bouquet de publication en format presse numérique : (7)
 

Nous lire : Portail Web   & Magazine mensuel

Nous écouter : Web Radio   & Portail Radio   & APP Mobile

Nous voir : Web TV    & Portail vidéos replay   & Youtube

Nous suivre : Instagram   / FaceBook    / TiK To  K / Linkedin   / Twitter

 

“L’ODJ” c'est quoi ?: « L’opinion des jeunes » de 7 à 77 ans 

 

L’esprit : Faire revivre l’esprit de l’Opinion Des Jeunes, sans nostalgie aucune, ni c'était mieux avant,  mais bien pour la nouvelle génération connectée avide de plus de liberté responsable, de changement durable, d'horizon positif, d'avenir partagé, d'ouverture soutenue et de culture sans modération.
 

Le Bouquet L'ODJ n'est pas un simple canal d'actualités ou d'informations en continu, mais un bouquet multimédia et multi-canal pour du contenu à l’ordre du jour.

 

Contenu : À travers des articles, des podcasts, des vidéos, des émissions Web TV, notre couverture médiatique cible des thématiques qui intéressent la jeunesse marocaine (Bien être, Santé, Culture, Environnement, Digital, Economie, Politique, Sport, Lifestyle, Musiques  .....), sans pour autant être dans l'information éphémère ni soumis à la dictature de l'actualité immédiate.

 

Soit, une actualité durable qui ne suit d'autre ligne que la volonté d'éclairer et d'approfondir les enjeux d'un monde, devenu plus complexe et parfois difficilement compréhensible.
 

L’ouverture (liberté et responsabilité): Le challenge et la réussite du projet restent, avant tout, l’ouverture vers les internautes (propositions en ligne), des partenariats Win Win, et des chroniqueurs invités à travers essentiellement trois rubriques :
 

Quartier libre : https://www.lodj.ma/Quartier-libre_r4.html   
 

Chroniqueurs invités : https://www.lodj.ma/Chroniqueurs-invites_r20.html   
 

Coup de cœur : https://www.lodj.ma/Coup-de-coeur_r11.html  



Partager ce site