L'ODJ Média




Ces gens qui salissent tous ce qu'il touchent


Cela va sans dire, la présomption d’innocence reste de rigueur. Mais avec l’inculpation, toutes les vidéos qui enfièvrent les réseaux sociaux, tout ce qui se dit et circule, les trains de vie étalés à qui veut voir, l’affaire est entendue. Même à supposer, ce qui est fort improbable, qu’elle débouche sur un non-lieu. Le mal est fait.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Naim Kamal

Il fait mal à la politique (et le politique) aussi bien que le sport (et le sportif), deux secteurs qui entretiennent souvent une relation incestueuse. Sans oublier les milieux d’affaires. Que du mauvais ménage quand il verse dans le véreux.

Un lourd alias
Rien que l’alias de celui par qui le scandale est arrivé, Escobar du Sahara, en dit long sur l’ampleur du réseau. Il renvoie au Colombien dont les péripéties criminelles ont mobilisé pas moins que les Etats Unis d’Amérique qui ont poussé le gouvernement colombien à sévir, fournissant formation, renseignements et soutien logistique, où des agences telles que la DEA (Drug Enforcement Administration) ont joué le rôle principal.

L’Escobar local, mi-malien mi-marocain, n’a certainement pas atteint ce gabarit, mais on peut imaginer que comme celui dont on lui a accolé le surnom, il inspirera, à l’échelle qui est la sienne, films, séries télévisées et documentaires. Il n’en reste pas moins un fait divers, de grande ampleur, mais un fait divers.

Il n’aurait pas pris cette dimension n’eut été que, parmi ses têtes d’affiche, on retrouve des figures des affaires, de la politique et du sport dans des associations qui ne sont pas des moindres : le PAM, deuxième parti du gouvernement, et le Wydad, équipe historique et l’un des grands emblèmes du football marocain.

Beaucoup, ici comme ailleurs, vont chevaucher cette triste relation pour alimenter la rengaine de ‘’tous pourris’’, ou, pour les autres, leur rabâchage du ‘’Maroc plaque tournante du trafic des drogues’’. A ceux-là, il leur importera peu que la justice et les services de sécurité marocains sévissent sans tenir compte de ce qu’en dira-t-on. Inlassablement, ils poursuivront leur cabale. 

Une implication courante
Dans cette affaire, il est vraiment regrettable et dommageable qu’un grand club comme le Wydad se retrouve à son insu dans cette tourmente. Il y survivra pour ses supporters et, pourquoi pas, pour ses ultras. Il faut tout faire pour qu’il en soit ainsi.

Au volet politique, le PAM, dans un communiqué, a pris ses distances avec les prévenus qui ont cherché en lui une couverture et un certificat d’honorabilité. A ce stade, il ne pouvait faire plus sans nuire au sacro-saint principe de la présomption d’innocence. 

Il n’est ni le premier, ni sans doute et malheureusement le dernier parti, dans lequel des êtres, pour ainsi dire peu recommandables, ont cherché la feuille de vigne pour dissimuler leur vertu variolée.  Et dans ce registre, les chasseurs d’opportunités et de label de fréquentablité ne se limitent pas aux trafiquants de drogue. 





Il y a comme ça des gens, toutes malversations confondues, doués pour salir tout ce qu’ils touchent. 

Écoutez Les podcasts de Naïm Kamal
Écoutez Les podcasts de Naïm Kamal
C’est dire que le PAM, et les autres partis, ont du boulot à faire pour limiter la casse dans un champ partisan où l’image des formations politiques, à tort ou à raison, est bien ternie. 

Il faut juste espérer que cette affaire, de par ses dimensions et ses résonnances, sonnera le réveil pour un travail de fond en vue de rendre à la politique son honneur. Sans pour autant verser dans l’ingénuité. Car il y bel et bien un assainissement à mener en profondeur dans les comportements et le paysage politique. 

Il est vrai qu’un parti politique n’a jamais été une assemblée de bons samaritains ou une association de philanthropes. C’est souvent un groupement de ‘’tueurs’’ où la sélection naturelle est sans pitié.

Mais un parti, reste dans son essence un regroupement d’intérêts divers qui trouvent sens dans l’action collective, une marche en formation qui promeut et légitime a priori l’ambition personnelle tant qu’elle se met, en principe, au service d’un projet de société. Il récuse, en théorie, non pas l’intérêt individuel, mais la rapacité, le contournement des règles, le détournement des missions constitutionnelles des formations politiques et la corruption des lois.  Est-ce toujours et partout de rigueur ? 

Rédigé par Naim Kamal sur Quid



Vendredi 29 Décembre 2023


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page