Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Crise maroco-espagnole : Le Maroc d’aujourd’hui est le même que celui d’hier




par Majd EL ATOUABI

Crise maroco-espagnole : Le Maroc d’aujourd’hui est le même que celui d’hier
crise_maroco_espagnole_le_maroc_d_aujourd_hui_est_le_meme_que_celui_d_hier.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (2.26 Mo)

L’observateur non averti verrait dans l’extrême fermeté du Maroc vis-à-vis de certaines puissances européennes, une forme de hardiesse irréfléchie qui pourrait avoir de graves répercussions politiques et économiques. Mais ce serait oublier que lorsqu’il s’agit de questions aussi vitales pour sa stabilité sociale et politique que ne l’est son intégrité territoriale, le Royaume qui est pourtant connu pour être un pays modéré et de tempérance, a toujours privilégié une attitude offensive, toute en audace et en fermeté.

Les exemples de cette constante de la politique étrangère marocaine sont nombreux qui attestent qu’à chaque fois qu’une puissance, réelle ou supposée, a tenté par quelque moyen que ce soit de s’immiscer dans des affaires internes ayant trait à notre souveraineté et à notre intégrité territoriale, la réponse du Maroc a toujours été d’une extrême fermeté. Et advienne que pourra !

Depuis la France de François Hollande, dont des policiers avaient osé profaner l’immunité de l’ambassade du Royaume à Paris, en passant par la Suède qui avait menacé de reconnaître la république chimérique de la RASD avant de se raviser, et l’Allemagne d’Angela Merkel qui a multiplié les manœuvres malveillantes dans les coulisses, jusqu’à l’Espagne de Pédro Sanchez qui s’est compromise dans une vulgaire opération de recel de malfaiteur avec la complicité de l’Algérie, la position du Maroc, faite de fermeté et d’audace, n’a pas changé d’un iota durant la dernière décennie, comme depuis des siècles.

Car n’en déplaise à Nasser Bourita, notre ministre des Affaires Etrangères qui vient de déclarer que le «Maroc d’aujourd’hui, n’est pas celui d’hier», cette posture, souveraine et légitime, s’inscrit au contraire, en droite lignée d’une longue histoire de succès militaires, politiques et diplomatiques engrangés justement grâce à cette attitude audacieuse et volontariste que le Maroc, en sa qualité d’Etat Nation riche d’une histoire millénaire, cultive depuis toujours.

Comment qualifier, sinon, des victoires militaires et politiques aussi audacieuses et éclatantes que celle de la bataille de Oued Al Makhazine en 1578, celle d’Anoual en 1921, ainsi que la Marche Verte en 1975, puis la récupération de Oued-Eddahab en 1979 ?

Rédigé par Majd El Atouabi sur https;//lopinion.ma
 



Mercredi 26 Mai 2021


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Mai 2022 - 00:51 Cynisme et euphorie de Washington

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.