L'ODJ Média




Cuba et sa crise


La crise qui affecte Cuba depuis presque dix ans a modifié les structures sociales dans l’ile. Les réformes économiques ont contribué à une dislocation idéologique et sociale profonde. Il est regrettable que le gouvernement, pour faire face à l’essor de la corruption et de la délinquance qui ont suivi le libéralisme économique, ait renforcé la répression. Difficile d’excuser le gouvernement cubain par l’impasse politique où il se trouve actuellement.



Écouter le podcast en entier :


Par Gabriel Banon

Il lui faut accepter d’accorder un espace social autonome aux citoyens et favoriser l’essor d’une société civile. C’est seulement ainsi qu’il pourra contrebalancer les effets pervers des réformes. Seule la démocratisation sociale et politique sauvegardera les acquis fondamentaux de la Révolution et assurera une transition sereine.

Aux Etats-Unis, après la chute du mur de Berlin, on se posait la question : « Will Castro fall ? » Au début des années 1990 après la chute de l’URSS, Cuba s’est trouvée isolée sur le plan international. Ronald Linden fin observateur et annaliste de la situation cubaine, écrivait que « sans changement du cours suivi par les États de l’Europe de l’est ou sans changements à Cuba même, cet isolement continuerait ». Les années qui suivirent ont infirmé ce jugement.

A force de diaboliser le régime castriste, les médias, surtout américains, ont fini par expliquer la résilience du régime cubain, épouvantail totalitaire, par sa répression politique à l’égard des opposants.

Comment s’est construite cette résistance ? Est-ce que la stratégie de la direction cubaine explique tout ? A l’époque, Fidel Castro l’expliquait par la fermeté des principes. Mais la réalité des faits et des politiques suivies montre que certains de ces « principes » ont été mis à mal depuis un certain temps. 

Il est indéniable que la Révolution cubaine a bénéficié d’un appui populaire. Cet appui s’explique par la défense de la souveraineté nationale et la justice sociale. Comme partout dans le monde, le sentiment national reste encore aujourd’hui vivace, bien que certains intellectuels et une frange de la jeunesse, en minimisent l’importance. Ils privélisent l’existence d’une « cubanité » dont l’île n’aurait pas le monopole.  On organise alors des conférences sur la Nation et l’Émigration, mais on continue croire à l’hégémonisme du Nord « revuelto y brutal » comme disait José Martí. 

Restent vivaces le souvenir de l’oppression et les humiliations subies au XXème siècle. Cette mémoire populaire donne au discours castriste une légitimité qui n’est pas factice, auprès d’une population majoritairement noire, moins sensible aux attraits de l’« American way of life ». Le renforcement de l’embargo nord-américain depuis la crise avec les lois Torricelli et Helms-Burton n’a fait que conforter cette défiance.

Aujourd’hui, une politique audacieuse de Washington dans ses relations avec Cuba, pourrait clore définitivement un chapitre de l’Histoire américano-cubaine qui n’a que trop duré.

Rédigé par Gabriel Banon sur Quid 



Mardi 2 Août 2022


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page