L'ODJ Média




Discours royal: Le Maroc du futur


Avec le discours royal à l'occasion du 47ème anniversaire de la Marche Verte, bien entendu la question nationale a été évoquée dès les premières lignes. Le Souverain fait référence ainsi à un "processus de consolidation de la marocanité du Sahara" tout en veillant à surligner que c'est là "une phase cruciale". Veille, vigilance et mobilisation sont requises : c'est le destin de la communauté nationale qui est en cause, autrement dit les fondamentaux que sont la souveraineté, l'intégrité territoriale et 1'unité.



Écouter le podcast en entier :


Par Mustapha Sehimi

Une vision intégrée

Une vision globale, dialectique, intégrée prévaut à cet égard : elle conjugue "l'action politique et diplomatique" du développement socio-économique et humain de la région.

Le Maroc est ainsi sur tous les fronts, des "Marches que nous menons sans répit" précise SM le Roi. Deux grandes stratégies sont déployées à cet effet, l'une intéresse le développement des provinces méridionales récupérés et l'autre le méga projet du gazoduc Nigéria -Maroc. Le premier a été lancé voici sept ans, lors de la visite Royale à Laâyoune en novembre 2015 et à Dakhla en février 2016. Il est gigantesque avec une enveloppe budgétaire de plus de 77 milliards de DH. Il vise à enclencher une "véritable dynamique économique et sociale dans les provinces sahariennes ". 

Il va au-devant des attentes et des besoins des populations. Il est en bonne voie avec un taux de réalisation de l'ordre de 80%. Preuve que les politiques publiques relayées par les autorités locales et les collectivités territoriales ont enregistré de bons résultats.

Tant de projets en cours ou réalisés l’attestent : la voie express Tiznit- Dakhla, la connexion au réseau électrique, les stations d'énergie solaire et éolienne et puis le grand projet du port Dakhla Atlantique. Les travaux vont commencer et embrassent différents domaines : une capacité industrielle de 10 millions de tonnes de conteneurs, un quai pétrolier en eaux profondes (5 millions de tonnes d'hydrocarbures), et trois autres composantes commerce, pêche et industrie navale.

Il faut y ajouter l'aménagement de plus de 6.000 hectares à Dakhla et Boujdour et d'autres projets dans différentes filières (phosphate, eau, assainissement) sans parler de "nouveaux horizons, notamment dans les secteurs porteurs de l'économie bleue et des énergies renouvelables".

 

Gazoduc Nigéria-Maroc: la profondeur africaine

Avec le grand projet du gazoduc Nigéria -Maroc, c'est une stratégie de la même veine qui va cette fois au-delà des provinces sahariennes et qui se déploie dans le continent. Voilà un prolongement historique ravivé en ce sens que "le Sahara marocain a constamment constitué un lien entre le Maroc et sa profondeur africaine sur les plans humain, culturels et économiques".

C'est un legs du passé qui est désormais mis en perspective vers le futur. Ce projet a été signé lors de la visite du président nigérian, Muhammadu Bouhari, à Rabat, où il était l'hôte de SM le Roi en décembre 2016.

Il a été complété par un autre accord entre les deux Chefs d'Etat en juin 2018 lors d'une seconde rencontre. Il avance, il prend forme et contenu. Ces dernières semaines en attestent : un accord en septembre dernier entre la CEDEO, le Nigéria et le Maroc ; deux mémorandums, le mois suivant, signés à Nouakchott, l'un entre le Maroc, le Nigéria et la Mauritanie et l'autre avec le Sénégal.

Les études de faisabilité poursuivies, les études techniques sont en bonne voie et elles doivent être poursuivies, les études techniques aussi ; la mobilisation des ressources a des retours positifs du côté d'institutions financières internationales et régionales ainsi que d'investisseurs et de fonds souverains.

En Europe, l'intérêt est encore plus marqué par suite de l'impact du conflit Ukraine -Russie et de la volonté de se libérer de la dépendance à l'endroit du gaz russe. De quoi donner encore plus de pertinence à ce gazoduc qui pourra approvisionner l'Espagne et l'Europe.

Comme l'a souligné le Souverain, ce projet stratégique contribuera à améliorer l'indépendance énergétique de la quinzaine de pays qu'il va approvisionner. Il aidera à maximiser les retombées économiques et sociales sur les territoires traversés (électrification, dynamisation des économies intégration économique et ce pour un ensemble de plus de 400 millions d'habitants de ces pays. Ainsi qu'à la sécurité énergétique de l'Europe. La décision finale d'investissement est planifiée pour la fin de l'année 2023 ou le début 2024.

Tel a été le message Royal ce 6 novembre. L'esprit de la Marche Verte doit être toujours là aujourd'hui et demain : de grandes ambitions pour le Maroc.

Rédigé par Mustapha Sehimi sur Quid 



Mardi 8 Novembre 2022


Dans la même rubrique :
< >

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page