L'ODJ Média



Économie bleue : ce que révèle une étude sur l’impact environnemental et social au Maroc


le Samedi 14 Octobre 2023

Menée par le ministère de l’Économie et des Finances, une étude sur l’impact environnemental et social du projet "Accélérer le développement de l’économie bleue au Royaume du Maroc " financé par la Banque mondiale (BM), vient d'être dévoilée. Une étude qui présente aussi un plan d’atténuation, de bonification, d’accompagnement ou de renforcement des capacités.



Publiée sur le portail électronique du ministère, cette étude a pour objectifs principaux d’évaluer de manière préalable les répercussions éventuelles, directes et indirectes dudit projet sur l'environnement physique, naturel et humain, proposer des mesures d’atténuation des répercussions négatives, mettre en valeur et de bonifier les répercussions positives et informer les parties prenantes sur les impacts dudit projet.

" Le Projet n’est pas assujetti à une étude d’impact environnemental et social  au sens de la législation et réglementation nationales en matière d’études d’impact sur l’environnement, mais la présente étude, a été élaborée pour se conformer aux exigences de la Banque mondiale, bailleur de fonds du Projet, notamment pour se conformer aux dispositions du Plan d’Engagement et Social (PEES) préalablement élaboré et annexé à l’Accord de subvention entre la Banque mondiale et le Royaume du Maroc ", précise-t-on dans cette étude.

Aussi, est-il précisé, de même source, que " compte tenu de la nature des activités du Projet que tous les impacts négatifs sont uniquement induits (indirects) et minimes ; il n’y a pas d’impacts négatifs directs, dans la mesure ou, les activités du Projet se limitent à des actions d’assistance technique, d’études, de formation et d’accompagnement , n’impliquent aucune intervention physique, aucune activité de travaux de génie civil ou d’autres activités entraînant des modifications de l’environnement et n'envisagent aucune acquisition de terres et ne causeront pas de restrictions à l’utilisation de terres ni de réinstallation involontaire ".

Aussi, est-il proposé d’impliquer de manière transparente toutes les parties prenantes dans la planification des activités maritimes et prendre en considération leurs avis afin d’identifier les ressources naturelles et les menaces pesant sur les utilisateurs et cartographier les zones de tension pour réduire les conflits et accroître les opportunités.
 
La même étude note que les impacts positifs du projet sont " prédominants , dont la promotion de la biodiversité marine, le renforcement de l’équité entre les sexes et l’inclusion des jeunes et des femmes dans le tourisme et la pêche". En plus du fait que " sa mise en œuvre appuie également l’intégration des actions climatiques dans le tourisme côtier et la gestion de la pêche et le renforcement des cadres institutionnels pour guider la mise en œuvre d’une stratégie de l’économie bleue résiliente et inclusive".

D’ailleurs, cette étude présente un Plan d’atténuation, de bonification, d’accompagnement ou de renforcement des capacités. Et les mesures qui y sont proposées  signifient tout dispositif, action ou organisation, dont l'objectif est d’atténuer un impact lorsqu'il est négatif ou de l’amplifier quand il est positif.





Samedi 14 Octobre 2023

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média























Menu collant à droite de la page