L'ODJ Média



Emmanuel Macron, chercherait-il l’apaisement avec le Maroc ?


Emmanuel Macron cherche l’apaisement avec le Maroc et se dit résolu à avancer dans ce sens au-delà des « polémiques » et des « tensions ». Lors d’une conférence de presse sur sa stratégie en Afrique, à la veille d’un périple qui devrait le conduire dans quatre pays subsahariens, le président français, interrogé par la presse sur la relation avec le Maroc, a pointé du doigt ceux qui « essaient de monter en épingle des péripéties ».



Par « polémiques » et « péripéties » Emmanuel Macron renvoie aux soupçons qui pèsent sur la France s’agissant de la campagne anti-marocaine menée au sein du Parlement européen et des sorties souvent incendiaires des médias français. Il l’a même explicité en précisant que des gens essaient de « monter en épingle des péripéties, des scandales au Parlement européen, des sujets d’écoute qui ont été révélées par la presse ». « Est-ce que c’est le fait du gouvernement de la France ? Non. Est-ce que la France a jeté de l’huile sur le feu ? Non » a-t-il avancé sur un ton catégorique. 

Le président français qui n’a pas exprimé de position sur les accusations dont le Maroc fait l’objet, notamment celle de corruption de députés européens, se disant juste « profondément préoccupé » par ces allégations, dégage ici la responsabilité du gouvernement et de la France officielle. Ce qui n’exclue pas celle de lobbies français et des tireurs de ficelles qui se trouvent derrière, les positions du Parlement européen hostiles au Maroc étant le résultat de l’activisme du groupe français Renaissance via le groupe d’eurodéputés Renew Europe. 

Toujours est-il qu’Emmanuel Macron tente de faire valoir une « volonté sincère » d’avancer avec le Maroc et met en avant ses relations personnelles avec le Souverain. « Ma volonté est de vraiment avancer avec le Maroc. Le Roi le sait, nous avons eu plusieurs discussions, il y a des relations personnelles qui sont amicales » assure-t-il. 

L’intention du président français part certainement d’un bon sentiment, mais c’est par les actes que les choses se définissent. La question de la clarification de la position de la France à l’égard de l’intégrité territoriale du Maroc demeure entière, alors que le Maroc, par sa voix la plus autorisée, n’a eu de cesse d’aviser que le dossier du Sahara est le prisme à travers lequel le Maroc considère son environnement international.  

Emmanuel Macron franchira-t-il enfin le pas pour faire sortir la France de la zone grise à ce sujet ? Dans le cadre de sa volonté de renforcer aussi la relation de la France avec l’Algérie qui passe actuellement par une forte turbulence en raison de l’affaire de la franco-algérienne Amira Bouraoui, saura-t-il faire entendre raison au régime algérien sur la question du Sahara marocain pour pouvoir s’assurer une coopération sereine et apaisée avec les deux pays maghrébins ? 

Ce n’est pas un secret de dire que la France est en train de perdre complètement pied au Maroc où, pourtant, il y a une visibilité et un cap bien clair en tant qu’économie et en tant que nouvelle puissance africaine. Ce n’est pas non plus difficile de concevoir que la présence de la France dans les pays d’Afrique francophone est sérieusement menacée par une pénétration remarquable d’autres puissances mondiales et que le Maroc peut jouer un rôle de levier dans un cadre de coopération tripartite. 

Macron, dont le pays est en perte de vitesse, en a-t-il enfin saisi l’importance ? Seule la suite des évènements, loin des nuisances, nous le dira.   

Rédigé par Jamal Hajjam 
Dimanche 19 Mars 2023


Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages



















Revue de presse