Etats-Unis : Une femme "allergique à la gravité" ne peut pas se tenir debout sans s'évanouir


Après des années d’allers-retours chez les médecins, la jeune femme a reçu un diagnostic de syndrome de tachycardie posturale (STOP), une augmentation anormale de la fréquence cardiaque qui se produit après s’être assis ou debout.



Elle s’évanouit 10 fois par jour
 
Une femme « allergique à la gravité » passe 23 heures au lit, s’évanouit jusqu’à 10 fois par jour et ne peut pas rester debout plus de trois minutes sans s’évanouir.
 
Lyndsi Johnson, 28 ans, doit s’asseoir les jambes croisées pour l’empêcher de se sentir malade et ne peut se lever que pour manger ou se doucher.
 
Johnson, de Bangor, dans le Maine aux Etats-Unis, a déclaré qu’elle avait commencé à souffrir de douleurs abdominales et dorsales en octobre 2015. Ses symptômes n’ont fait qu’empirer et en quelques années, elle vomissait et s’évanouissait jusqu’à 10 fois par jour.
 
La jeune femme, qui partage l’évolution de sa maladie sur les réseaux sociaux, souffre d’une forme sévère du syndrome de tachycardie orthostatique posturale (STOP). Il se définit par une augmentation de la fréquence cardiaque lorsque le sujet passe de la position couchée à la position debout.
 
Ce n’est qu’après plusieurs années, et des visites chez des dizaines de médecins, que le diagnostic est tombé.
“J’étais tellement reconnaissante de savoir enfin ce qui n’allait pas chez moi pour pouvoir être traitée”, se souvient-elle.
 
“Allergique à la gravité”
 
Environ 500.000 personnes souffriraient de ce syndrome aux États-Unis. L’âge moyen d’apparition du STOP est de 20 ans. La maladie est plus fréquente chez les femmes.

Les traitements, qui consistent en une alimentation riche en sel, un plus grand apport en eau, le port de bas de contention ou encore la prise de médicaments, fonctionnent chez près de 90 % des patients. Dans les cas extrêmes, comme celui de Lyndsi, la personne souffrante n’est plus en mesure d’effectuer ses activités quotidiennes.
 
“Je suis allergique à la gravité.” Voilà comment Lyndsi décrit sa maladie. Si elle prend désormais des médicaments, elle s’évanouit encore quotidiennement et peut à peine quitter son domicile. L’Américaine est donc largement dépendante de son mari James. “Je reste au lit toute la journée, jusqu’à 23 heures par jour, pendant qu’il fait tout pour moi.”
 
Ancienne marine, elle a été contrainte d’abandonner son métier en raison de sa maladie. Elle ne peut plus conduire de véhicule non plus. “J’ai vraiment dû m’adapter à ce nouveau mode de vie”, confie-t-elle. “Avant, j’étais très active et maintenant, je dois rester allongée toute la journée, mais j’ai appris à l’accepter.”


L'odj avec 7sur7
Mercredi 31 Août 2022


Astuce & Insolite | Brèves Lifestyle | Breves Astuce et insolite



Magazine créé avec Madmagz.