Etats-Unis : Une petite fille promène un alligator en laisse


Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, et devenue virale, montre que l'alligator peut devenir un soutien "émotionnel" pour certaines personnes.



Animal de "soutien émotionnel"

Promener son alligator en laisse, en pleine rue… c'est toléré, dans certains États aux États-Unis. Dans d'autres, il est en revanche interdit de le domestiquer. Raison pour laquelle la vidéo d'une petite fille en promenant un à Philadelphie le 26 août dernier, est devenue virale sur les réseaux sociaux.
 
Dans cette vidéo, on voit Wally (le nom de l’animal) être promené avec une laisse rouge par la fillette, déambulant dans l'herbe, sur le bitume ou au milieu de fontaines dans le Love Park de la ville.
 
Il s’agit en réalité d’un animal de "soutien émotionnel". Ces bêtes utilisées comme support émotionnel permettent à leurs maîtres de se sentir mieux ou de lutter contre certaines pathologies comme le stress. Dans la majorité des cas, ces animaux sont des chiens ou des chats.
 
Aux États-Unis, il est monnaie courante de se voir prescrire des animaux de compagnie pour guérir des maladies ou le stress justement.

"Il est tout simplement adorable"

À la suite d'une dépression et d'un traitement contre le cancer, Joseph Henny, le propriétaire de Wally, a obtenu le droit de le domestiquer et il sert désormais de "soutien émotionnel". À l'image des chats et des chiens, connus pour leurs effets réconfortants, voire antistress, l'alligator provoquerait les mêmes effets. Sur ces images, on le voit d'ailleurs être approché par d'autres habitants qui n'hésitent pas à le prendre dans leurs bras.

@wallythealligator Wally loved spending the day in Love Park, Philadelphia !!#WallyGatorESA ♬ Good Time - Owl City & Carly Rae Jepsen

"Il est tout simplement adorable, il vole même mes oreillers et mes couvertures", s'amuse le propriétaire, estimant qu'il est "le seul alligator" qu'il connaisse "qui refuse de mordre". "Il est incroyable !" assure-t-il.
 
Reste que l’alligator peut être dangereux. Il aurait été responsable de 442 attaques, dont 26 mortelles, entre 1948 et 2021 selon la commission de conservation de la Floride. Dans cet état, l’animal est considéré comme un nuisible et peut être tué s’il est considéré comme dangereux.

L'odj avec 20minutes
Jeudi 15 Septembre 2022



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2022 - 17:00 Comment nettoyer ses brûleurs parfaitement ?

Astuce & Insolite | Brèves Lifestyle | Breves Astuce et insolite



Magazine créé avec Madmagz.


























Partager ce site