L'ODJ Média



Etude sur l'écosystéme des Startups Fintech en Afrique francophone


Rédigé par Rédaction le Jeudi 9 Février 2023

Les cabinets internationaux Deloitte Afrique francophone, Africa Fintech Forum et Microsave Consulting ont conjointement réalisé une étude sur les startups en Afrique francophone et leurs écosystèmes.

Selon leur analyse, le secteur financier n’a pas échappé à cette transformation. Après la crise économique de 2008, de nombreuses startups ont investi dans le secteur du digital.

Celles-ci sont appelées « Fintech ». Il s’agit d’entreprises qui recourent à la technologie afin d’offrir des services financiers modernes et de répondre aux nouveaux besoins des utilisateurs.

Il faut noter que cette étude est basée sur l’expérience de 255 Fintech, à travers 20 pays africains répartis sur quatre sous-régions du continent.



La plupart des Fintech étudiées exerce dans le domaine du paiement et du transfert d’argent (41,5%). Elles sont suivies par celles spécialisées dans les métiers de la banque, les services liés au matériel de blanchisserie et de laverie (CBS), les services de financement et l’assurance.
 
Les startups font face à de nombreux défis : Le probléme du financement  lors des différentes phases de croissance d'une startup 

«Très peu de solutions de financement existent pour les premières phases des Fintech, les entrepreneurs doivent donc se tourner vers d’autres moyens. Ce manque de financement ralentit le développement des Fintech en Afrique francophone»

De plus, le financement des Fintech intervient principalement dans la phase de création et dans la phase d’amorçage. Les experts de l’étude l’ont qualifié « d’insuffisant ».

L’étude a présenté plusieurs conclusions sur l’écosystème des startups africaines. Parmi celles-ci, on note :

Au Maroc, l’environnement direct des startups étudiées est dominé par les Fintech avec une représentativité de 75%. La plupart des startups marocaines est dans une phase de développement avancée. 52% est en phase d’expansion et 33% en phase de croissance. Ce constat reflète le niveau relativement développé des startups dans le pays ;

En Tunisie, le paysage des startups dans le domaine financier est dominé par les Fintech (77% des startups analysées). Selon l’étude, l’écosystème des startups est toujours en quête de synergie entre la Fintech et le système bancaire et financier du pays ;

En Algérie, malgré un écosystème encore non exploité, certaines Fintech ont su se hisser à un rang privilégié. La majorité des startups étudiées sont dans une phase de développement avancé, avec 67% en phase d’expansion.


Un vrai décollage de l'écosystème des Startups Africaines nécessite de l'existence de plusieurs modes de financement pour les startups en fonction de leur phase de croissance.

Voici les principaux modes de financement pour chaque phase :
 

Amorçage : Les startups en phase d'amorçage sont généralement financées par des investissements personnels, des prêts familiaux ou des prêts d'amis. Les investissements en capital-risque peuvent également être obtenus à ce stade, mais sont plus rares.
 

Stade précoce : Au stade précoce, les startups peuvent lever des fonds auprès de capital-risqueurs professionnels, de fonds d'investissement en capital-risque, de fonds de démarrage et d'angels investisseurs. Les prêts à taux zéro et les subventions gouvernementales peuvent également être obtenus à ce stade.
 

Croissance : Au stade de croissance, les startups peuvent lever des fonds auprès d'investisseurs institutionnels, de fonds de private equity et de fonds d'investissement en capital-risque. Les prêts bancaires, les prêts de dette à long terme et les obligations convertibles peuvent également être utilisés pour financer la croissance.
 

Maturité : Les startups mûres peuvent lever des fonds auprès d'investisseurs institutionnels, de fonds de private equity, d'obligations convertibles et d'actions cotées en bourse. Les fusions et acquisitions peuvent également être utilisées pour financer la croissance à ce stade.


Il est important de noter que chaque startup est unique et que le choix du mode de financement dépendra de facteurs tels que la nature de l'entreprise, la phase de développement, les besoins en fonds et les objectifs à long terme.

Il est recommandé de consulter un conseiller en financement pour évaluer les options de financement les plus appropriées pour une entreprise donnée.Mais on se demande si ce type de conseillers existe dans notre pays !






Jeudi 9 Février 2023

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 28 Mai 2024 - 12:00 La CTM se lance dans le Transport Maritime

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages