L'ODJ Média



Etude sur le taux d'activité au Maroc


Rédigé par le Lundi 25 Mars 2024

Le taux d'activité au Maroc a connu une tendance baissière depuis le début des années 2000, passant de 53,1% à 43,6% en 2023 comparativement à une moyenne mondiale de 60%.



Bien que cette baisse affecte tant les hommes que les femmes, l'écart entre leurs taux d'activité démontre que l'inactivité est un fait qui concerne plus particulièrement les femmes. En 2023, cet écart atteignait presque 50 points de pourcentage, avec un taux d'activité des hommes de 69% contre seulement 19% pour les femmes, plaçant le Maroc parmi les pays ayant les taux d’activité féminin les plus faibles au monde.

Ces disparités sont encore plus évidentes si on les compare à l'écart moyen mondial, qui est de 26 points de pourcentage.

Ces inégalités, combinées à un taux de chômage plus élevé chez les femmes (18,3% pour les femmes contre 11,5 %pour les hommes), une concentration de 41,5% des femmes employées dans le secteur agricole, ainsi qu’une situation vulnérable dans
l’emploi – 57% d'entre elles sont des aides familiales, non rémunérées et dépourvues de protection sociale – accentuent leur prédisposition à l'inactivité. Ceci est attesté par le retrait d’un grand nombre de femmes rurales du marché du travail durant ces
dernières années en conséquence de la sécheresse qui a impacté le secteur agricole.

À ce contexte économique s'ajoutent les pressions démographiques qui continuent à augmenter. À l’horizon de 2050, la population en âge d'activité augmenterait de 8 millions de personnes, dont la moitié sont des femmes3. Les simulations réalisées révèlent que dans le scénario actuel de baisse tendancielle du taux d’activité, le nombre de femmes inactives augmenterait de 5,2 millions, faisant passer leur nombre total à 16,2 millions en 2050. Ces pressions seront aussi importantes même dans le scénario où le taux d'inactivité reste constant, où le nombre de femmes inactives augmenterait de 3,2 millions portant leur nombre à 14,2 millions.

Face à ces défis économiques et démographiques, le Maroc s’est fixé l’objectif d’atteindre un taux d’activité des femmes de 45% à l’horizon de 2035 dans le cadre de son Nouveau Modèle de Développement. Cependant, cet objectif est contraint, d’une
part, par les conditions économiques, où en moyenne l’économie devrait créer 293 mille emplois pour les femmes par an, et d’autre part, par les normes sociales et culturelles qui continuent de cantonner les femmes et les filles dans des rôles traditionnellement dédiés au travail domestique, considéré comme leur responsabilité principale.

Il est à noter que 74% des femmes inactives au Maroc sont des femmes au foyer et 54% de ces femmes déclarent que la garde des enfants et les tâches domestiques sont les raisons principales de leur inactivité. La complexité de cette configuration sociale est davantage entretenue par les perceptions sociales dominantes caractérisées par une forme de stéréotypie de genre qui limite l'accès des femmes à l'emploi.

Selon l’Enquête Nationale sur la Perception des Mesures du Développement Durable réalisée par le Haut-Commissariat au Plan en 2016, 61% considèrent que "la priorité devrait être accordée aux hommes en matière d'opportunités d’emploi".

Parallèlement, 63% déclarent que "le travail des femmes compromet l'éducation de leurs enfants".

Télécharger l'étude

synthese_analyse_intersectionnelle_de_la_participation_des_femmes_au_marche_du_travail_marocain_une_etude_comparative_entre_la_region_de_casablanca_settat_et_de_l_oriental.pdf Sybthese de l'étude  (607.18 Ko)





Lundi 25 Mars 2024

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Mai 2024 - 10:57 Pourquoi Oracle a choisi le Maroc ?

Jeudi 16 Mai 2024 - 06:45 Qui sont les jeunes NEETs au Maroc ?

Brèves Eco Business | Immo & Habitat | Brèves Immo & Habitat | Emploi & Formation | Bréves Emploi & Formation | MOOC & Webinaire























Menu collant à droite de la page