L'ODJ Média




Festival International du Patrimoine Musical Marocain de Casablanca

Un supplément d’âme pour la mégalopole et un outil de rayonnement culturel de la capitale économique du Royaume - Jeudi 11 mai à samedi 13 Mai 2023




Écouter le podcast de cet article :


Par Taoufiq Boudchiche, économiste et ancien diplomate

La conférence de presse de lancement du Festival International du Patrimoine Musical Marocain de Casablanca s’est tenue ce mardi 9 mai à l’hôtel Möwenpick de Casablanca. Les organisateurs, tous bénévoles et membres  de la société civile, ont évoqué l’importance de doter la ville de Casablanca d’un Festival de la musique dédié entièrement aux styles musicaux issus du patrimoine musical marocain.

En concertation avec les autorités de la ville et de la Région, l’ambition du Festival, selon les propos de son Président, le Docteur Az-Al Arab Berrada, est à vocation à la fois  locale, nationale et internationale. Il ne s’agit pas selon lui d’un festival de plus, mais un moment qui sera important pour la vie culturelle casablancaise qui met en valeur, l’atout artistique, culturel et humain propre à la mégalopole marocaine, à savoir sa diversité.

Le Président du Festival a souligné en effet dans son propos liminaire, que la capitale économique est un prototype de la richesse humaine et culturelle du Royaume. Une ville qui réunit en nombre important des citoyens originaires de toutes les Régions du Maroc en partant de l’Oriental marocain jusqu’aux aux provinces du Sud et d’Est en Ouest. Selon lui,  l’offre culturelle de la ville devait s’enrichir d’un évènement  qui reflète toute cette diversité.

Alors que plusieurs villes et régions du Royaume ont déjà  leur  festival reflétant leur singularité artistique issu de la tradition musicale marocain, parfois mise au goût du jour,  dont : Aissaoua, Melhoun, Adalous dans la Région de Fès-Meknès, Aïta à Doukkala-Chaouia Abda, Gnaoua à Essaouira, Reggada à Berkane, Raï à Oujda, Ahwach à Ouarzazate, Hassanie à Laayoune et Dakhla-Oued Eddahab…,

Pour La Région Casablanca-Settat le choix s’est porté sur un mix de styles musicaux marocains avec pour thème central lors de cette première édition, le lien entre les générations. Cet événement alliera rencontres artistiques et scientifiques dans l’objectif de mettre en exergue plusieurs dimensions.

A cette fin, les différentes personnalités qui se sont succédé MM Faouzi Skalli, Abderrahim Hafidi, Carole Latifa Ameer, ainsi que notre Diva  de la musique judéo-marocain Françoise Atlan ou le jeune « artiste intellectuel » Nassim Haddad engagé dans la promotion à l’international de la musique Aïta, ont évoqué plusieurs enjeux attribués aux objectifs de ce festival : la transmission aux jeunes générations, la valorisation du capital immatériel, les valeurs et l’ancrage identitaire  dans un monde en crise de sens, le rayonnement international de la ville, les articulations entre tradition et modernité…

Des partenariats sont prévus avec les différents conservatoires du Royaume pour inciter la jeunesse à découvrir et s’approprier le patrimoine musical marocain. L’axe diplomatique a été pris en compte également et ainsi les Ambassades du Maroc à l’Etranger et celles accréditées au Maroc seront sollicitées pour être le relai promotionnel du « Casablanca artistique et culturel ».  

Par cet évènement, les organisateurs, dans un acte citoyen, souhaitent offrir de leur temps et de leur disponibilité, pour faire de ce festival un moment de répit et d’apaisement dans la vie de plus en plus tumultueuse des casablancais. Le Président du Festival a souligné en effet la nécessité d’un « supplément d’âme à la ville » où les casablancais sont absorbés par un quotidien souvent oppressant entre trafic routier, pollution urbaine et sonore en plus des moûts occupations de la vie sociale et matérielle.

Aussi, aux côtés des soirées artistiques, la parole sera donnée lors de rencontres scientifiques  à des musicologues de renom, des sociologues, des anthropologues, des spécialistes du monde des arts, des diplomates, des économistes pour mettre en exergue l’importance des enjeux culturels dans le monde d’aujourd’hui de plus en plus troublé par les multiples crises et chocs à forts impacts au niveau économique, social et culturel.

Par exemple, le thème de l’eau et de l’écologie fera l’objet d’un plateau artistique et d’évènements musicaux pour sensibiliser à l’importance de cette matière vitale. La première édition démarre ce jeudi 11 mai jusqu’au 13 mai au quartier des Habous à Casablanca. Souhaitons bon vent et plein succès à cette heureuse initiative.



Mercredi 10 Mai 2023


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Juin 2024 - 10:44 Le repli nationaliste….

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse