Menu

France : Face au durcissement du couvre-feu , des appels à la désobéissance civile.


Les français se sont habitués depuis le début de la pandémie au fait que lorsque le premier ministre Jean Castex annonce les mauvaises nouvelles , les très mauvaises nouvelles restent pour Macron ! Faut-il en conclure que le pire est à venir ?



France : Face au durcissement du couvre-feu , des appels à la désobéissance civile.
L'art de l'esquive chez Macron.
 
Après les conclusions du conseil de défense sanitaire qui s'est tenu samedi , le président français Emmanuel Macron devait en principe s'adresser à son peuple dimanche dans la soirée. Sauf que Macron a choisi l'esquive .

Histoire de contourner son opinion publique et ne pas avoir à affronter la colère des français. C'est ainsi que le président français a choisi de faire annoncer les nouvelles mesures , depuis l'Elysée , par son premier ministre et en même temps de s'exprimer dans la presse étrangère , dont principalement la Républicca et The New York Times ainsi que sur Twitter.
 
Alors que des rumeurs de re-confinement et de nouvelles mesures restrictives avaient  circulé tout au long de la semaine dernière ,  Emmanuel Macron continuait de réfléchir à la solution permettant de ménager au mieux l'économie, l'éducation et le moral des Français. Et en France , tout le monde s'attendait à ce qu'il opte pour une forme de confinement inédite. L'heure des choix a sonné pour l'exécutif qui s'est retrouvé face à un nouveau dilemme , entre le confinement light ou plus sévère , et le désespoir grandissant des français  qui de leur part,  s'attendaient à un reconfinememt hybride. 

L'heure des choix .
 
C'est ainsi que Jean Castex a pris parole depuis l'Elysée pour annoncer un durcissement du couvre-feu et des mesures de contrôle des restrictions , des consignes de fermeté , un télé-travail renforcé et des écoles qui pourront rester ouvertes. N'est- il pas contradictoire de demander aux citoyens de ne pas parler dans le métro , alors qu'il s'entassent devant les commerces où sont installées des gauges et que les commerces de plus de 20 mille M2 doivent fermer dès ce lundi ?
 
En outre , la France se barricade fermant ses frontières aux pays hors UE et avec des contrôles aux frontières avec les pays européens  et des tests négatifs qui sont exigés .
 
Le gouvernement français déclare donc se donner une nouvelle chance avant d'éventuellement re-confiner mais là , le message adressé aux citoyens est très bien décrypté : le gouvernement a tout fait pour éviter un nouveau reconfinememt , et en dernier recours ce dernier dépendra de l'attitude des français..
 
 " On aura tout fait pour éviter de re-confiner.! "
 
Mais en même temps , sacrifier les salariés et les activités économiques et garder les écoles ouvertes , avec un confinement le week- end , peut-il vraiment contribuer à faire reculer l'épidémie !? 
Après un an d'alternance de confinement, de couvre-feu et de restrictions des déplacements , les contradictions de Macron ont mis à bout le moral des français tant la détresse et la déprime se sont installées pour de bon et pour longtemps apparemment. 
 
Le plus dur ce sont les divergences scientifiques , les médecins qui disent tout et d'autres qui affirment le contraire ..
 
La guerre entre laboratoires a fait le reste puisque ces derniers rajoutent de l'huile sur le feu et utilisent tous les moyens pour discréditer les concurrents.
 
" Le  renforcement des contrôles de couvre- feu a été décidé afin que les dérives de quelques- uns ne ruinent pas les efforts de tous car la progression des variantes fait peser un risque d'accélération qui contribue à la propagation de la pandémie " : expliquait Castex dans une allocution qui risque de rester inaudible tant la facture de la pandémie est trop lourde en France et menace de causer des fractures durables 
 
Certes , il y a l'asphyxie du système de santé et les hôpitaux au bord de la rupture , mais le sentiment général est que face à la défiance par rapport aux vaccins , on serait en train de mener à bout les populations afin de les acculer à la vaccination générale " quoi qu'il en coûte ! " , pour reprendre cette expression chère à Macron .
Maintenant, il est légitime de se demander si toutes ces mesures seront efficaces et cohérentes et jusqu'à quelle mesure , elles peuvent garantir l'équité entre professions ?
 
Pendant ce temps-là , en Allemagne la chancelière Angela Merkel a convoqué pour lundi une réunion nationale au sommet des autorités allemandes et des fabricants de vaccins contre le Covid-19, au moment où les tensions sur la distribution des doses ne cessent d'enfler .
 
Au même moment , l'agence européenne du médicament déclarait que'elle ne disposait d'aucune certitude concernant l'efficacité du vaccin d'Astrazeneca face aux nouveaux variants et l'UE de décider , dans la foulée, l'interdiction d'exporter hors de l'espace européen les vaccins produits en Europe.
 
Pourtant , le vaccin du laboratoire anglais a bien été homologué en fin de semaine , alors allez comprendre quelque chose ! 
 

France : Face au durcissement du couvre-feu , des appels à la désobéissance civile.

Le vaccin d’AstraZeneca, moins cher et sans contrainte de conservation, a effectivement bien été autorisé ce 29 janvier en Europe. Mais le laboratoire a annoncé un important retard de livraison. La Commission européenne s’offusque mais la firme est impuissante et dans l'impasse car elle a négocié une obligation de moyens et non de résultat.

Critiquée pour sa stratégie d'achats groupée, la Commission européenne a adopté cependant vendredi  dernier un mécanisme pour freiner les exportations de vaccins hors-UE. Elle espère ainsi calmer les impatiences, renforcées par les retards de livraisons. En attendant , un million et demi de français ont déja été vaccinés alors que les hospitalisations sont au plus haut depuis le premier déçembre , d'après les données officielles.
 Aux dernières nouvelles,  Pfizer, comme pour profiter de l'aubaine dans cette course et cette folle concurrence sans merci oû l'on ne se fait aucun cadeau , a décidé d'envoyer 75 millions de doses supplémentaires de vaccins à l'UE, et Astrazeneca de réagir en annonçant la livraison de 30 pour cent de plus de vaccins qu'initialement prévu !

L'opposition à Macron s'organise .
 

Pendant ce temps , les groupes de l'opposition à l'Assemblée nationale s'organisent car pour eux cette crise sanitaire est du pain béni pour dénoncer les dysfonctionnements de l'exécutif et les dérives contradictoires  de Macron.

Jean Luc Mélenchon , chef de file de la France Insoumise qui est déjà en campagne pour 2022 parle déjà d'une sixième République .

Quant au Rassemblement National de Marine Le Pen , de ce côté là on cherche à canaliser la colère contre les restrictions dues à la crise sanitaire

Des appels au non-respect des dispositions contre le Covid-19 ont été lancés pour lundi premier février . Sans encourager la désobéissance civile, le Rassemblement national dit comprendre cette frustration. Les sentiments de résignation et  de colère, popularisés sur les réseaux sociaux où certains appellent à ne pas respecter les mesures sanitaires ce lundi 1er février pourraient être un premier pas vers un début de désobéissance civile, à laquelle appellent en premier lieu les restaurateurs. Du côté d’une partie de l’extrême droite, on entend bien profiter du mouvement avec à l’esprit le souvenir des « gilets jaunes » et le souhait de ne pas rater une éventuelle mobilisation sociale.

Quant à Bill Gates , le prophète du mal et de l'apocalypse , il s'est encore distingué en milieu de semaine déclarant qu'une fois terminée la crise du Covid 19 d'ici la fin de l'année, le monde devra faire face à de nouveaux virus beaucoup plus meurtriers ! 

Des virus informatiques aux virus tout court, Bill Gates qui est en principe à la retraite devrait peut-être songer à se faire plus discret et , pourquoi pas ? ,  se faire carrément oublier car ses régulières sorties dans les médias ne sont ni drôles ni amusantes  ! 

Par Hafid Fassi Fihri 









Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté