L'ODJ Média




HAMAS : une radioscopie


Le Hamas est l'acronyme de "Harakat al-Muqawama al-Islamiya" (Mouvement de résistance islamique). Une organisation dont la création et le parcours sont liés au contexte complexe et tumultueux du conflit israélo- palestinien.



A lire ou à écouter en podcast :


Par Mustapha Sehimi

Ses origines peuvent être identifiées à travers la poussée des sentiments islamistes dans les territoires palestiniens au début des années 1980. Les Frères Musulmans palestiniens se concentraient alors surtout sur des activités religieuses et sociales. Mais avec la première  Intifida déclenchée en décembre 1987, s'est opéré un basculement des dirigeants de ce mouvement vers les sphères sociale et militaire avec cette préoccupation: articuler et canaliser la résistance contre l'occupation israélienne. 

Les tensions accrues dans la région, notamment la guerre Iran-Irak (septembre 1980/ août 1988) ont influencé la dynamique des groupes islamistes dans la région -telle la montée en puissance du Hezbollah au Liban, également soutenu par l'Iran; elles ont montré qu'un mouvement islamiste pouvait jouer un rôle pas décisif sans doute mais significatif dans le contexte d’une confrontation avec Israël. 

Publiée en 1988, la Charte du Hamas détaille les principes idéologiques et les objectifs de l'organisation; libération de la Palestine, établissement d'un État islamique dans le territoire historique de la Palestine incluant l'actuel Israël; rejet de toute solution pacifique au conflit  israélo- palestinien et refus de reconnaissance de l'État d'Israël.

Le Hamas a rapidement gagné en influence dans les territoires palestiniens, en partie au moins grâce à son réseau d'œuvres sociales (écoles, cliniques, programmes d'aide aux pauvres). Des activités qui lui ont valu un soutien populaire contrastant avec la corruption reprochée à 1'0LP et à son principal parti le Fatah. Il a aussi établi une brigade militaire, les brigades Izz al-Din al-Qassam, qui ont mené des attaques contre des cibles israéliennes, y compris des attentats -suicides durant la seconde Intifida qui a commencé en 2000. 

Gaza, élections de 2006…

Le Hamas remporte une victoire surprenante aux élections 1gislatives palestiniennes du 25 janvier 2006 devant désigner les 132 sièges du parlement par les électeurs de Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem - Est. Son dirigeant, Ismail Heniyeh, remporte 74 sièges avec 434.817 voix) devant celui du Fateh, Farouk Kaddoumi (45 sièges, et 403.458 voix et du FPLP Ahmad Sa'adat à (41.671 voix et 3 sièges), les dix autres sièges revenant à des candidats autres. Des résultats qui prolongent donc le succès aux élections municipales de 2005. Une prise de contrôle de Gaza par Hamas qui aura cette conséquence: une séparation politique et géographique entre les territoires palestiniens avec la Cisjordanie sous l'autorité du Fatah. 

Des figures marquantes ont façonné 1'histoire du Hamas, son idéologie et ses stratégies. Sheikh Ahmed Yassin est sans doute la figure la plus emblématique du Hamas dont il a été le fondateur et le leader spirituel. Prédicateur, activiste, il a commencé son engagement dans les Frères Musulmans avant de fonder ce mouvement en 1987. Malgré son handicap- il était paraplégique et quasiment aveugle -il était une force motrice dans la direction et l'orientation idéologique.

Arrêté en 1989, libéré dans le cadre d'un échange de prisonniers en 1997, il a été assassiné par Israël en 2004. Son successeur, cofondateur du Hamas, Abdel Aziz al-Rantissi, a été lui aussi tué par l'armée israélienne quelques semaines après. Khaled Meshaal est une autre figure centrae. Exilé, il a été la cible d'une tentative d'assassinat israélienne en 1997. C'est sous sa direction que le Hamas a gagné les élections de 2006. Élu Premier ministre, son mandat a été confronté à de grands défis-blocus israélien, conflits avec Israël, réconciliation avec le Fatah,... Il faut aussi mentionner Mohamed Deif en tant que commandant en chef des brigades Izz al-Din al-Qassam, 1'aile militaire du Hamas. 


 

Palestine et... islamisme


Les fondements idéologiques de Hamas se trouvent dans une sorte de combinaison et de nationalisme palestinien et d'islamisme. Ces principes sont énoncés dans la Charte du Hamas ("Covenant of the Islamic Resistance" Movemente) publié le 18 août 1988: Hamas "maillon dans la chaîne de la lutte contre l'invasion sioniste"; lutte contre l'occupation israélienne, acte de résistance nationaliste mais aussi acte de foi religieuse; la terre de Palestine considérée comme sacrée pour les musulmans; création d'un État islamique ; rejet de toute solution pacifique et de toute reconnaissance de l'État d'Israël; mobilisation de la nation islamique et appel à l'unité des musulmans contre Israël et le sionisme...

Dans cette même ligne, la Charte fait souvent référence à des concepts islamiques (jihad, Palestine comme une terre islamique waqf (inaliénable). Au fil des ans, le Hamas a quelque peu modéré sa position face à des pressions internes et externes.

Ainsi, en 2017, il a publié un nouveau document qui ne reconnaît pas l'existence d'Israël mais qui indique sa volonté d'accepter un État palestinien, selon les frontières de 1967. Pour autant il est considéré comme une organisation terroriste par les États -Unis, l'Union européenne, le Canada, le Japon et d'autres pays. Ce qui est en cause a trait à des attaques contre des civils, les attentats-suicides et les tirs de roquettes contre des zones civiles. 

Cela dit, comment se structure et s'organise le Hamas ? C'est une entité complexe, mixte, avec des éléments à la fois politiques et militaires auxquels il faut ajouter, répétons-le, un réseau étendu de services sociaux et d'organisations caritatives. Une articulation conçue pour assurer la résilience organique face aux défis et aux épreuves externes qu'internes. A la tête, le bureau politique, responsable de la prise de décision stratégique et politique. Ismail Haniyeh est considéré comme le global du Hamas.

Premier ministre palestinien en 2006, il a été écarté par Mahmoud Abbas après que le parti Fatah a été expulsé de Gaza. Il a cependant continué gouverner à Gaza et il vit actuellement au Qatar. Le leader de cette organisation c'est aussi son aile militaire, les Brigades Izzad al-Dine al-Qassam, commandées par Marwan Issa et Mohamed Deif; elle est responsable des opérations militaires et des attaques contre Israël. Il faut également mentionner d'autres structures tels les comités locaux qui gèrent à Gaza et en Cisjordanie. Yahia Sinwar qui a dirigé l'aile militaire et passé vingt -deux ans dans une prison israélienne, supervise les affaires quotidiennes à Gaza ; et Issam al- Da'alis est le Premier ministre de fait de Gaza depuis 20214. A noter, par ailleurs, des branches de Hamas à l'étranger: au Liban avec Saleh al- Arouri; au Qatar aussi sans oublier en Turquie. 

Complexité et adaptabilité
Pour qui est de son financement, le soutien le plus important est celui du Qatar avec des versements mensuels avérés et publics de 30 millions de  dollars, destinés entre autres à payer les fonctionnaires. Cette aide a commencé il y a cinq ans pour éviter une crise humanitaire majeure. Les transferts de fonds sont effectués avec l'aval de Tel Aviv et de Washington. L'Iran a des liens très étroits avec le Hamas et offre un soutien pas seulement financier mais aussi militaire.

Le Hamas a aussi exploré et utilisé de nouvelles sources de financement comme les cryptomonnaies. Selon le Wall Street Journal, il aurait ainsi reçu 41 millions de dollars via les cryptomonnaies entre août 2021 et juin 2023 et ce en provenance de sympathisants du monde entier. Enfin, il faut noter des recettes fiscales de taxes sur les marchandises transitant par un réseau de tunnels à la frontière égyptienne) poste de Rafah). Des méthodes de financement, des soutiens internationaux : de quoi donner à Hamas la capacité à maintenir ses opérations politiques et militaires dans la bande de Gaza et au-delà. Complexité de cette organisation et son adaptabilité face aux pressions économiques et politiques. 

Rédigé par Mustapha Sehimi sur Quid  -



Mercredi 6 Décembre 2023


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 28 Février 2024 - 14:44 France/Maroc, un atterrissage par vents contraires

Mardi 27 Février 2024 - 09:13 Intelligence artificielle et justice

Chroniqueurs invités | Experts invités | Coup de cœur




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 

Publicité




















Revue de presse










Menu collant à droite de la page