Menu

HFF. " Brahim et Fatima" , le bus ne s'arrêtera jamais.


La conscience n'empêche jamais de commettre un péché .Elle empêche seulement d'en jouir en paix: Brahim et Fatima l'ont souvent appris à leurs dépens.



HFF. " Brahim et Fatima"  , le bus ne s'arrêtera jamais.
 
Fatima ne prend plus le bus depuis très longtemps . Non seulement elle n'a pas les moyens , mais la dernière fois des jeunes voyous lui ont mis la main aux fesses profitant du fait que le bus était bondé . 
 
Prise de panique et envahie de honte , Fatima s'est précipité comme elle le pouvait pour descendre au premier arrêt. 
 
Elle était troublée , profondément même, car elle ressentait une profonde gêne à avoir éprouver du plaisir à être flattée que des jeunes aient eu des attouchements sur son postérieur. 
 
En marchant, elle essaie de se persuader qu'il n'y a pas eu mort d'homme et pas de viol. Elle n'a pas la conscience tranquille cependant.
 
Pourtant , le harcèlement sexuel elle  connaît très bien puisqu'elle a souvent enduré en silence tout en restant forte sans jamais céder au chantage . 
 
Après près d'une heure de marche , Fatima arrive enfin chez elle et s'aperçoit qu'elle n'a plus son portefeuille . Rien de bien grave vu ce qu'il y a avait dedans , mais elle est en proie au doute car elle ne sait pas si ces jeunes voyous qui l'ont tripoté , ce n'était finalement qu'un vulgaire voleur qui a fait semblant de se frotter à elle pour mieux lui subtiliser son beztam . 
 
Peut-être l'a - t'elle simplement perdu en se précipitant !? . Cela  Fatima ne le saura jamais . 
 
Pourtant, elle se souviendra longtemps de sa dernière sortie en bus qui remonte à vingt ans maintenant.
 
L'essentiel est que Brahim n'en sache rien , ils ont assez de soucis en ce moment et puis Fatima tient à ce que son homme ne soit pas contrarié. Du moins, pas plus que cela . 
 
Dans son minuscule domicile , elle n'arrive jamais à recevoir des invités et le regrette amèrement . Sauf l'été quand des cousins envoient leurs enfants sous prétexte qu'ils n'ont jamais vu la mer . Elle est agacée car sa famille et sa belle famille savent très bien qu'elle n'a même pas de place pour ses propres enfants , mais elle fait l'impossible chaque année pour entourer ces bambins d'affection et d'attentions car elle comprend bien que si la vie ne les a pas gâtés , pourquoi les priver d'un séjour pas loin de la mer. 
 
La grande fierté de Fatima c'est d'avoir su garder Brahim plus de trente ans . L'affaire n'était pas gagnée d'avance car son homme n'a jamais tenu en place . Il a rarement réussi à rester plus de six mois dans une entreprise , voire même dans un parti politique .
Bien sûr , ils ont eu des moments difficiles, des scènes de ménages mémorables et même une séparation de plusieurs semaines où Fatima s'était réfugiée chez sa famille dans la campagne . 
 
Mais lorsque sa voisine , une prostituée à la retraite , l'a averti que Brahim a rechuté vers la boisson , le kif et peut- être même les filles de joie , elle est rentré en courant afin de limiter les dégâts et sauver son ménage. 
 
Brahim est taciturne , dépressif , et très vulnérable face à Fatima qui est forte et imperturbable en toutes circonstances. Elle en est bien consciente et veille au grain sur les siens sans jamais se plaindre!
 
C'est une femme tous terrains , et son homme et ses enfants elle les couve comme une louve . 
Brahim a trés souvent baissé les bras , par dépit ou par désespoir mais par contre , Fatima ne renonce jamais !
 
Brahim est rentré , il sort un savon parfumé de sa poche et le lui tend, avec un sourire en coin ,  telle une offrande inespérée . 
 
Fatima est perplexe : " tu aurais pu ramener deux dirhams de riz et deux dirhams de semoule , la semaine prochaine je vais faire du nettoyage chez le Hammam et je pourrais me laver gratuitement . Et si ça se trouve , ce savon tu ne l'as même pas payé . J'espère que tu ne l'as pas volé , aller en prison pour un savon ça vaut pas la peine !
 
Tu sais , moi je marche des heures durant car je n'ai pas les quatre dirhams pour le bus !" 
 
Brahim ne répond pas et s'allonge en attendant qu'elle change de sujet .
 
Fatima a un rêve secret , le petit est très bon joueur de foot : tous ceux qui l'ont vu jouer à la plage, dans les terrains vagues ou dans son nouveau club lui ont confirmé qu'il avait un très beau coup de patte .
 
Encore quelques années et si tout va bien , le petit pourra faire carrière et avoir un train de vie et un standing meilleur que le leur . 
En attendant , cela fait deux mois qu'il réclame une nouvelle paire de godasses car les siennes sont usées .
 
Brahim et Fatima devront se sacrifier pour ne pas étouffer le rêve de leur gosse et le leur .
 
Mais franchement, en même temps ils ont du mal à comprendre pourquoi son club ne peut pas lui payer des godasses .
Pour Brahim et Fatima , le bus ne semble jamais s'arrêter même s'ils espérent secrètement que la providence les mènera vers une station plus clémente sous un ciel plus hospitalier !
 
Une presque nouvelle de Hafid FASSI FIHRI



Hafid Fassi fihri


Rédigé par Hafid Fassi fihri le Samedi 13 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Avril 2021 - 09:11 Non, c’est sans regrets

Vendredi 16 Avril 2021 - 01:48 HFF. Avec tous nos regrets



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté