Menu

HFF " Brahim et Fatima , les fantômes du passé ! "


Pour Brahim et Fatima , la vie au quotidien est tout sauf un long fleuve tranquille !



A lire ou à écouter en podcast :

HFF  " Brahim et Fatima , les fantômes du passé ! "
break_time500mshff___br1615286859.mp3 HFF " Brahim et Fatima , les fantômes du passé ! "  (912.84 Ko)

Brahim pousse des gémissements bizarres . Un mélange de cris de plaisir et de murmures où il ronronne comme un bébé. 
Fatima est en train de le savonner dans un grand bac à  usages multiples. Elle s'amuse en le lavant car tantôt elle lui balance de l'eau trop chaude sur la tête , tantôt très froide sur le visage ou entre les jambes. 
 
Depuis le temps qu'il n'est pas allé au Hammam , d'étranges parfums émanaient de lui . Un mélange d'odeurs de sueurs , de bétail et de poisson. Et même de kif vu ses virées dans ces sortes de cafés où des vieux jouent aux dames dans un nuage de fumée de hachich.
 
Avant le confinement , il faisait quotidiennement sa toilette à la mosquée la plus proche ou n'importe laquelle et en profitait surtout pour faire de longues et paisibles siestes .
 
Paisibles , c'est juste une façon de parler car le gardien de la mosquée et quelquefois le muezzin et l'Imam lui demandaient de quitter les lieux . 
 
Lui ,  avait sa petite combine  : il se réfugiait dans les toilettes et attendait que tout le monde soit sorti . Enfin , la Maison de Dieu était à lui et il pouvait en profiter tout seul .
 
La séance de savonnage terminée, Fatima enveloppe Brahim dans une sorte de serviette et lui demande de se mettre sous la couverture , le temps de lui préparer un thé et surtout que le linge puisse sécher.
 
Brahim est un grand sentimental , romantique , rêveur et idéaliste. 
 
C'est bien la peine qu'il soit sentimental s'il ne le montre jamais , pense Fatima. 
 
Brahim refait le filme de sa vie . Il compte les chances qui lui restent . Il médite sur ses déboires et sur ses fracassants échecs. 
Il est rongé par le désespoir et accablé par les remords d'être passé à côté de tant de choses . 
 
Brahim est pourtant un homme silencieux . Il rumine les injures que le  temps lui a infligé et les injustices des hommes qui l' affligent . 
 
Brahim est tout sauf un misérable. et sa culture est incroyablement impressionnante ! 
 
Le cinéma américain , il connaît par cœur . Lee Marvin, John Wayne , Orson Wells,  Clint Eastwood, James Dean , Martin Scorsese , Al Pacino ...
 
Avec Fatima , ils pourraient passer des heures à parler de films cultes qu'ils ont vu ensemble et qu'ils connaissent par cœur . 
 
Même chose pour la Littérature et la musique , Brahim et Fatima sont incollables et leur seul regret , c'est qu'ils n'ont pas de place pour placer quelques livres . 
 
Lorsque l'unique bouquiniste du coin était encore vivant , il passait presque tous les jours chez lui juste pour toucher des livres et plonger dans un univers qui n'existe plus aujourd'hui que dans son imagination . 
 
Fatima vient d'enlever Brahim à ses songeries en lui annonçant que le Moukaddem a ramené les cartes d'électeurs. Brahim est dépité car le Moukaddem l'a tourné en bourrique et a mis deux mois pour lui délivrer un certificat de résidence , alors qu'il ramène à leur domicile des cartes d' électeurs qu'ils n'ont jamais demandé. 
 
Brahim ne votera pas. Que sa voix compte ou pas , il s'en fiche complètement ! 
 
Le jour où il a exprimé sa voix , personne ne l'a entendu , personne n'a voulu l' entendre ! 
 
Brahim pense que sa pauvreté , ils  l' exploiteront jusqu'au bout . 

Jusqu'à la fin. Jusqu'à ce que mort s'en suive !
 
Militant de la première heure , activiste acharné , il pense que ses rêves utopistes lui ont été volés par des opportunistes et des hypocrites .
 
Les blessures de l'âme , Brahim ne connaît que trop bien la chanson car  il en a fait le tour mais là, il n'en peut plus de remuer le couteau dans la plaie.
 
Entre les démons et les fantômes du passé et l'inquiétude de l'avenir qui empoisonnent la vie à Brahim , heureusement que Fatima vit au jour le jour .
 
Fatima  justement , quant à elle , n'est pas dans le même délire . Elle est réaliste par la force des choses car son seul souci au quotidien c'est de pouvoir nourrir les siens . 
 
Pour ce soir , c'est un festin ou presque car elle a un gros oignon , trois tomates et six oeufs ainsi que trois pains : de quoi préparer une bonne gamelle .
 
Inchallah.
 
 
Une presque nouvelle de Hafid Fassi Fihri



Hafid Fassi fihri


Rédigé par Hafid Fassi fihri le Dimanche 7 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Avril 2021 - 09:11 Non, c’est sans regrets

Vendredi 16 Avril 2021 - 01:48 HFF. Avec tous nos regrets



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté