Menu

HFF De Fnideq à Tanger , mort de quelqu'un.


Des violentes manifestations qui ont eu lieu à Fnideq vendredi 5 février aux morts de l'usine de Tanger , il y a des signes qui ne trompent pas .



Beaucoup plus de bâton, moins de carotte.

Pour expliquer la réaction des forces de l'ordre face aux manifestants de Fnideq qui  étaient en train de protester contre la fermeture du poste frontière de Bab Sebta et la fin de leurs activités et donc de leur gagne- pain  ,  les autorités ont affirmé que la manifestation n'avait pas été autorisée et que des éléments des forces de l'ordre avaient été blessés . 
 
Il n'est nul besoin d'être devin pour savoir et comprendre que lorsque des populations sont à bout et sans revenus depuis des mois , elles ne vont certainement pas demander l'autorisation des autorités locales pour hurler leur rage et leur désespoir .
Des autorités qui les méprisent et ne leur réservent qu'un traitement policier et sécuritaire : la preuve , que font les services économiques et sociaux des Wilayas ainsi que les départements concernés !? 
 
Après le bâton et la carotte , il se trouve que l'approche sécuritaire a depuis longtemps montré ses limites car ce n'est pas avec beaucoup plus de bâton et moins de carotte , comme c'est le cas actuellement , que le niveau de vie des populations va aller de l'avant. 
 
Le ministre de l'économie ( j'allais dire le sinistre !) , le sieur Benchaaboun peut bien nous expliquer que la contrebande à Fnideq coûte au Trésor près de 40 milliards de dirhams chaque année , il est bien dans son rôle en cherchant à faire de nouvelles recettes sans états d'âme aucun pour la détresse les nouveaux chômeurs , mais il faudrait que quelqu'un au gouvernement veuille bien nous assurer que ces 40 milliards seront réinvestis dans la région( des fois où il en serait question !)  pour régler le problème de centaines de familles sans ressources.
 
Il n'y a pas de fumée sans feu et comme gouverner c'est prévoir , les gouvernants ont l'obligation d'offrir des alternatives aux populations car , en principe,  dans un pays qui fonctionne normalement le gouvernement aurait dû se réunir avec les autorités locales de Fnideq , les élus , le conseil de la région et autres.
 
Le Hirak du Rif est parti d'une revendication moindre avec les dégâts en cascade et en boule de neige que l'on connaît , aussi faudra-t-il ne plus mépriser les aspirations des populations au bien être et à un meilleur niveau de vie ! 
 
On ne construira jamais une économie solide avec une société en ruines , aussi est-ce légitime et opportun de réunir les conditions d'une croissance économique qui profiterait au plus grand nombre .
 
A un certain moment, il faudra fatalement ouvrir le débat sur la question de la répartition des richesses et des disparités entre régions , car continuer à réserver rentes et privilèges à une minorité et condamner à l'exclusion , la pauvreté et le chômage de larges franges de la population n'est pas une stratégie efficiente et productive ni pour le développement ni pour la démocratie . Et tôt ou tard , il faudra poser la question à Me Chakib Benmoussa à propos du fameux modèle de développement !
 
Alors , messieurs les décideurs et des médias également , arrêtons de nous moquer de nos voisins en faisant en permanence une obsession sur leurs déboires et revoyons plutôt notre copie car il y a des jours où il n'y a vraiment pas de quoi être fiers.
 
Jour de deuil à Tanger .
 
C'est un véritable massacre , ignoble et abject , qui vient de coûter la vie à près de trente marocains dans cette usine de Tanger . 
Les mots sont impuissants, le malaise insoutenable  et la douleur indescriptible . 
Comment cela a-t-il pu arriver !?
Que font les autorités , leurs auxiliaires  et les inspecteurs de travail !?
Cette usine n'est que la face visible de l'iceberg, l'arbre qui cache la forêt car des usines clandestines il doit bien  y  en avoir des dizaines de milliers ! 
Mais , il faut bien préciser que ce sont des usines clandestines au vu et au su des autorités car qu'on ne vienne pas nous dire que personne ne savait et que personne ne couvrait ce trafic ! 
Que les contrôles soient complaisants , de façade ou de pacotille , cela n'est point étonnant , mais lorsqu' il y a mort d'homme des têtes doivent tomber car sinon où est la justice ? 
La ville du Détroit  qui s'est distinguée par son célèbre Tanger-Med et par son LGV , le premier en Afrique et dans le monde arabe , est ainsi capable du meilleur et du pire  et du cauchemar le plus inattendu au cœur du caniveau. 
Le pire , c'est que Tanger ne fait plus la une de l'actualité qu'à travers les faits divers et personne ne  peut oublier le malheureux Adnane violé puis assassiné il y a quatres mois .
De Fnideq à Tanger , les autorités sont au pied du mur et elles devront rendre des comptes et pas seulement lorsque la colère Royale va s'abattre sur les Walis , car il s'agit de désamorcer d'éventuelles explosions sociales , prévenir avant de guérir , en gardant bien à l'esprit que les graines de la colère qui gronde n'attendront jamais une autorisation de la Wilaya .
Mort de quelqu'un.
Aujourd'hui c'était Tanger et demain qui sait combien de marocains vont payer de leur vie le prix de la négligence, de l'irresponsabilité et de l'inconscience  ? 
Hafid Fassi Fihri 

HFF                 De Fnideq à Tanger , mort de quelqu'un.






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 13 Février 2021 - 23:16 Dieu Tout Puissant , protégez notre pain quotidien




Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté