Menu

HFF . Elothmani contre -attaque !


Elothmani contre -attaque en brandissant des menaces et le PJD qui promet un nouveau printemps arabe au Maroc : l'heure est grave car avec l'adoption du mode de scrutin à quotient électoral le parti Islamiste se remobilise tous azimuts alors que beaucoup le croyaient profondément divisé et usé par dix ans de pouvoir.



La messe est dite ..

HFF . Elothmani contre -attaque !
Saad Dine El Otmani,  Secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD) brandit la menace de l’article 103 de la Constitution, suite au vote de l’amendement relatif au quotient électoral. 
 
L’article 103 stipule, en effet,  que «le Chef du gouvernement peut engager la responsabilité du gouvernement devant la Chambre des représentants, sur une déclaration de politique générale ou sur le vote d’un texte.
 
 Le refus de confiance entraîne la démission collective du gouvernement».

Un dernier recours pour le PJD qui voit dans le nouveau quotient électoral une démarche anti-démocratique qui vise directement le parti islamiste. 
 
Outre l’article 103 de la Constitution, El Otmani menace de recourir à tous les moyens   légaux, constitutionnels et politiques en sa possession  pour faire face aux attaques externes dont serait victime le parti, selon lui. 
 
C'est bien la première fois que le chef du gouvernement sort de sa léthargie ! 
 
Et ce qui est curieux , c'est que le chef du gouvernement déclarait il y a un mois qu'il était sûr et certain que son parti allait remporter les prochaines élections ! 
 
Entre nous , depuis qu'il est en poste c'est bien la seule chose dont il soit sûr car il n'a pas montré beaucoup de certitudes et a déclaré avant et après la pandémie , que le gouvernement n'avait aucune vision sur de nombreux dossiers.

Après moi le déluge !

Dans la foulée et à travers une démarche surprenante et inédite, le PJD a menacé par ailleurs ouvertement  l’État de descendre dans la rue et de provoquer un «Printemps arabe» au Maroc, si le quotient électoral est appliqué dans sa nouvelle mouture. 
 
S'agit-il d'un chantage pur et dur  !?
 
Est-il question de menaces en l'air ou d'une simple fuite en avant signifiant que le PJD voudrait anticiper les résultats des prochaines élections car avec le quotient éléctoral la messe semble dite et la cause entendue !? 
 
S'agit-il d'un baroud d'honneur à usage interne pour ne pas perdre la face devant la base électorale. !? 
 
 La menace a été adressée, le mardi 9 mars 2021, au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.

Des propos qui ont fait réagir les députés des autres partis politiques. Ils ont , en outre, demandé l’ouverture d’une enquête sur ces agissements qui menacent la sécurité et la stabilité du pays et de sévir contre ces actes jugées très dangereux.

D' islamistes à anarchistes , il n'y aurait qu'un pas !

Que penser lorsque des apprentis-sorciers qui s'improvisent politologues affirment des aberrations du genre  que par rapport à l'esprit de la constitution , il n'est pas envisageable que le PJD remporte les élections une troisième fois ! ?
 
A notre connaissance , c'est Sa Majesté qui nomme le chef du gouvernement et les membres de l'exécutif comme le veut la Constitution , et rien n'oblige Le Roi à choisir le chef du gouvernement chez le parti qui arrive en premier aux élections !
 
La preuve , lorsque le blocage avait eu lieu avec Abdelillah Benkirane , un certain Aziz Akhanouch avait tenté de former une majorité avec tous les autres partis mais sans succès. 
 
Fort de ses milices électroniques, de sa base électorale qui ne s'abstiendra pas de voter, et de ses réseaux de solidarité, d'aides alimentaires , scolaires et médicales aux plus défavorisés dans les quartiers marginaux , le PJD est aujourd'hui une véritable question qui se pose à l'Etat par rapport à l'autre classe politique qui vit dans le déni de la réalité du peuple .
 
Sa Majesté depuis son accession au trône a toujours appelé à un parlement fort, et des partis représentatifs et non pas deux chambres avec des élus -rentiers de la politique. 
 
Du pain sur la planche pour l'Intérieur et  pour la classe politique dans le cas où le PJD mettrait ses menaces à exécution.
 
A ce sujet , soit on va réussir comme d'habitude à noyer cette tempête annoncée dans un verre d'eau  , soit un compromis sera nécessaire car la politique reste l'art du possible.
Pendant ce temps, ce jeudi 11 mars dans l'après midi , quelques heures seulement après l'adoption du projet de loi sur l'usage légal du cannabis par le gouvernement, Abdelilah Benkirane annonçait le gel de son adhésion au PJD et la rupture des relations avec 5 personnalités du parti. Ce qui laisse supposer le début d'un feuilleton à rebondissements. 
Pour notre part, comptez sur nous pour vous tenir informés des suites de la "Lettre de menaces du PJD !".
 
Hafid Fassi Fihri



Hafid Fassi fihri


Rédigé par Hafid Fassi fihri le Jeudi 11 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Avril 2021 - 09:11 Non, c’est sans regrets

Vendredi 16 Avril 2021 - 01:48 HFF. Avec tous nos regrets



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté