Menu

HFF Joyeux Ramadan


Un Ramadan de tous les dangers .De tous les espoirs également. Ce deuxième Ramadan de suite en pleine pandémie est marqué par les incertitudes qui hantent les esprits . Une chose est sûre : Ramadan sera chaud .



Ce qui rajoute à la perte de repères et de certitudes , c' est ce flagrant manque de visibilité quant aux perspectives de l'évolution de la pandémie entre les divergences scientifiques et les politiques et autres épidémiologistes qui n'en finissent plus de souffler le chaud et le froid . 
Aujourd'hui , on nous dit que la vaccination  , une fois menée à son terme ,  ne sera absolument pas une garantie de retour à la vie normale et de la fin de la pandémie puisque les personnes vaccinées peuvent très bien être contaminées tout en étant contaminantes !
Ah bon , tout cela pour cela , on n'est pas prêts d'être sortis de l'auberge ! 
Donc , par conséquent puisque ce feuilleton à la Hitchcock semble encore très loin de son dénouement , le plus raisonnable est de vivre au jour le jour sans se soucier du lendemain et  de vaquer à nos occupations propres à Ramadan.
 
 
Ramadan sera chaud ! 
 
Dans l'histoire récente du Royaume du Maroc , à chaque crise ,  beaucoup à l'intérieur du pays comme à l'étranger , prévoient régulièrement  que le Royaume va exploser sous le poids des tensions sociales et des difficultés économiques. 
Mais non, n'en déplaise à ces prophéties catastrophiques et à ces politologues illuminés ou allumés si vous préférez , le Maroc tient bon et l'effondrement maintes fois annoncé n'a jamais eu lieu ..
Certes, la résilience de notre économie et la capacité ou supportabilité des marocains ont été mises à rude épreuve , mais il y a comme une certaine Baraka , voire même une Baraka certaine qui fait en sorte que ce pays arrive à surmonter toutes les tempêtes et à subir toutes les épreuves qu'il s'agisse de choc pétrolier , de crise sanitaire ou même de gouvernement incompétent, calamiteux et très peu efficace. 
Oui, mais à quel prix !
Ceci , même si ce sont les franges les plus vulnérables qui ont , à chaque fois , ce sentiment de payer la facture de l'amortissement  des chocs .
Bien sûr , les plus défavorisés des marocains supportent moins bien l'adversité sinon que penser de la pauvreté qui a été multipliée par sept depuis le début de la pandémie suite à l'explosion du chômage et de la précarité .?
Et avec le couvre-feu nocturne décidé par le gouvernement , certains secteurs vont se retrouver fatalement à l'arrêt faute d'alternatives. 
Les propriétaires de cafés pensent  qu'on leur impose dans les faits un confinement  qui ne dit pas son nom car pendant ce temps , les autres commerces pourront fonctionner normalement jusqu'à la rupture du jeûne. 
Quant aux restaurateurs qui ont su s'adapter à la nouvelle donne depuis mars dernier , ils vont déployer une offre de prêt à emporter et même de livraison à domicile. 
 
 
Fronde chez les Cafés ..
 
 
Emboîtant le pas à un président de commune dans la province d' Alhouceima qui avait appelé à ne pas respecter le couvre-feu et à garder les boutiques ouvertes jusqu'à onze du soir , un appel que les autorités ont vite jugé subversif et incitant à la désobéissance civile , certains propriétaires de cafés ont également alerté qu'ils ne respecteront pas la décision du gouvernement et qu'ils ouvriront en soirée. 
Bonjour l'ambiance.
 
Un mois sur douze ..
 
Avec cet accès ou excès de religiosité qui nous revient  chaque année un mois sur douze , l'occasion est propice pour méditer sur l'Insoutenable légèreté de la vie, la vulnérabilité de l'homme et sur la condition humaine , n'est - ce pas !?
 
 
Le mois du carême est certes un mois sacré que nos mœurs et traditions ont transformé en festival culinaire plutôt sucré , mais c'est surtout un mois où certains se privent plus que les autres faute de moyens . 
Les nantis pouvant se rassasier à volonté la soirée , certains consommant beaucoup plus qu'en temps normal ! 
On ne va pas réinventer le monde et encore moins refaire la société car , depuis toujours , la même chanson  se répète chaque année ! 
Moralité : ressentir les privations et les souffrances liées à la faim et à la pauvreté qu'endurent les démunis à longueur d'année , qui demeure l'essence même de la philosophie de Ramadan , est certainement une valeur de plus en plus oubliée ..
Joyeux Ramadan à tous et à toutes .

Hafid FASSI FIHRI





Rédigé par le Mardi 13 Avril 2021
Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 15 Mai 2021 - 16:38 Les palestiniens ont vaincu ..

Vendredi 14 Mai 2021 - 16:26 Gaza, le jour d'après



 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté



Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html





L'ODJ WEB MAG



Magazine créé avec Madmagz.



Partager ce site