Menu

Hausse des prix : faut-il craindre le pire !?


Après la récente augmentation des prix des huiles alimentaires , la brusque flambée des cours du brut n'augure rien de bon puisqu'une contagion et une cascade en série des hausses des prix des produits de première nécessité est absolument à craindre , particulièrement à la veille du mois sacré de Ramadan .



A lire ou à écouter en podcast :

Hausse des prix : faut-il craindre le pire !?
break_time500mshausse_de1615398020.mp3 Hausse des prix : faut-il craindre le pire !?  (639.56 Ko)

Ce qui devait arriver arriva. Comme si les soucis actuels  des pauvres ménagères à remplir leur couffin  et les difficultés des couches défavorisés à boucler la fin de mois sans trop se priver n ' étaient pas suffisantes , voilà qu'une nouvelle flambée des prix de première nécessité menace et promet d'être inévitable.
Huiles , sucre, thé , café , farine , fruits légumes , viandes , poissons et autres produits laitiers : il va falloir s'attendre à des jours très difficiles car d'un côté les spéculateurs en tous genres vont sévir comme d'habitude à l'occasion du mois sacré et puis cette soudaine envolée des cours du brut sera fatalement suivie d'une vertigineuse fièvre de hausse des prix au grand dam des consommateurs . 
 
Une flambée de mendicité..
 
La conjoncture Socio-économique s'étant fortement détérioré depuis le début de la crise sanitaire avec une explosion du chômage et la fermeture de commerces et d'entreprises , la montée de la pauvreté et de la précarité est devenue inévitable et très visible . 
Ainsi , des signes extérieurs d'indigence et de pauvreté sont devenus très fréquents dans nos villes avec de plus en plus de personnes dans le besoin , qui tendent la main faute de mieux . 
La mendicité a pris son envol et dans tous les coins de rues et dans tous les marchés et autres carrefours , on peut apercevoir des supplications à longueur de journée et entendre des appels à l'aide .
Le problème , aujourd'hui c'est qu'avec la flambée annoncée des prix à la veille du mois sacré de Ramadan , la situation sociale risque de devenir très compliquée si le gouvernement ne juge pas utile de prendre d'urgence des mesures appropriées.
 
 
Recherche solidarité désespérément.
 
Dans notre pays , la question des prix des produits de première nécessité est un facteur de stabilité et de paix sociale et c'est pour cette raison que l'Etat a mis en place la Caisse de compensation ainsi que les diverses aides sociales.
Vu la conjoncture actuelle , un effort particulier est à souhaiter même si la flambée des cours du brut va fatalement grever le budget de l'État.
Des solutions  existent et elles devraient être rapidement être mises en oeuvre afin de préserver l'équité et la cohésion sociales. Et des alternatives de campagnes de solidarité devront en principe être investies car on ne pourra abandonner le peuple à son triste sort !
Mesdames et Messieurs des partis politiques , si vous cherchez des sujets pour votre prochaine campagne électorale ne vous fatiguez surtout pas les méninges car l'actualité et la conjoncture sont trop poignantes pour passer à côté. 
A bon entendeur salut 
 
Hafid Fassi Fihri




Hafid Fassi fihri


Rédigé par Hafid Fassi fihri le Mercredi 10 Mars 2021

Dans la même rubrique :
< >


 L’ODJ dispose d’un service de streaming audio “Commentaire” pour renforcer la proximité et favoriser les interactions avec ses lecteurs.

Cher(e)s lecteurs et lectrices, vous pouvez réagir à cet article, sans avoir à écrire un commentaire,  via cette fonctionnalité en enregistrant simplement des messages d’une durée de 30 secondes.

Commencer par citer le titre de l'article et réagissez sur le contenu ou interpeller son auteur.

Envoyer votre message Audio , sous réserve de modération , il sera diffusé sur la Web radio Radio L'ODJ dans le programme dédié chaque jour à vos commentaires audios 




 

Le Bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail lodj.ma    , Application mobile    , Magazine Web connecté