Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Horizon post-politique face au libéralisme sauvage


Dans ses dernières interviews avec le journal libanais Al-Akhbar, le regretté auteur de « Manifeste de la Renaissance et des Lumières arabes » Attayeb Tizini a déclaré à propos de la situation en Syrie et du soulèvement populaire dont il a été témoin : « Les manifestations étaient pacifiques, après quoi le conflit armé a commencé. C'est malheureux à dire après cela que ces Syriens sont sortis armés, et j'en suis témoin ».

Par Adil Benhamza



« C'étaient des manifestations visant à reconstruire de l'intérieur même du bâtiment et à travers tout le monde si possible. Ils avaient représenté une grande Idée chrétienne (pardonne ton ennemi). Ils sont sortis au nom de projets qui avaient été proposés auparavant, et qui n'ont pas eu de suite. La surprise est venue avec l'apparition des armes, Pendant sept ans, la Syrie a supposé que les armes pouvaient disparaître à un certain moment. Toutes les possibilités demeurent ouvertes, avec la présence de ceux qui portent les armes ».

Les armes ne sont pas déposées. leurs porteurs n’ont pas disparus de la carte. les Syriens ne sont pas rentrés chez eux, pour poser la première pierre d'un pays démocratique. les dirigeants de Damas n'ont répondu aux demandes du peuple syrien.

On peut dire que de nombreux pays qui ont connu des soulèvements populaires généralisés, aux slogans rêveurs qui se sont rapidement brisés sur le roc de la réalité, et le jeu des axes et des partis externes et internes qui ont porté les mots d'ordre de la révolution et de l'édification de régimes démocratiques, alors qu'en réalité ils intériorisent une tendance totalitaire qui ne diffère en rien des régimes qu'il est prévu de renverser, et dans certains cas, elle peut être pire.

Ce n'est pas seulement lié à l'Afrique du Nord ou au Moyen-Orient, compte tenu de l'imbrication des intérêts dans la région. Il en va de même pour les pays des révolutions de couleur comme l'Ukraine, la Géorgie, le Kirghizistan et d'autres. Cela concerne également les transformations prometteuses apportées par les conférences africaines pour la démocratie au début des années 90 du siècle dernier, sans négliger l'expérience des pays sud-américains que Washington a toujours traités comme un simple arrière-cour, qui se sont un temps rebellés après la vague de gauche, mais ils sont revenu à leur position naturelle d'ombre des États-Unis d'Amérique.
 
Nous constatons aujourd'hui comment la gauche est de retour dans un certain nombre de ces pays. Les revers qu'ont connus les mouvements de changement sont soit l'échec du processus dans son ensemble et la sortie des régimes censés être renversés plus puissants, soit un succès limité qui tombe rapidement dans le modèle de l'État défaillant en raison des forces qui ont pris le pouvoir ou à cause du siège extérieur et de la force de la demande économique et sociale à l'intérieur, ou d'un effondrement de la sécurité. Une situation économique et sociale qui plonge le pays dans une guerre civile dévastatrice sans vainqueur.

La dernière vague de dynamisme des peuples est celle qui est passée de Téhéran à Santiago en passant par Beyrouth, Khartoum et l'Algérie à la fois. Ses revendications et ses accusations, lorsqu'elle critiquait les politiques économiques et financières étroitement liées aux institutions financières internationales, notamment l'e FMI et la Banque Mondiale, en tant qu’instruments idéologiques avant d'être financiers entre les mains du capital mondial dominant, et que le mouvement de masse s'est clairement concentré sur la lutte contre la corruption, qui est le résultat naturel du « mariage du capital avec le pouvoir ».

En l'absence des règles de compétition électorale, ainsi que la critique de la prédominance de la tendance technique et comptable sur le versant économique, qui bouleverse la définition de l'économie comme création de richesse, et les mécanismes de sa répartition dans la société. Cette tendance néolibérale a été largement fondée par le duo Margaret Thatcher et Ronald Reagan au début des années quatre-vingt du siècle dernier. Aujourd'hui, elle est sous les pieds des manifestants dans les rues et dans les discours de nombreux dirigeants et mouvements politiques. traditionnel, y compris dans les rues des capitales occidentales, comme mouvement des "gilets jaunes" en France.

Le Mouvement populaire révèle que le monde a connu, depuis la fin du siècle dernier, de profondes transformations à différents niveaux, principalement liés aux aspects économiques qui ont eu de profondes répercussions sur les concepts de Démocratie et d'État ,et le rôle de ce dernier et à travers lui celui des institutions traditionnelles de médiation représentées dans les partis politiques, les syndicats et autres, et ce qui les accompagne en termes de médias.

Les écoles de pensée présentent la perception de l'État et de la société sous différents angles. Il est certain que la plupart des pays du monde vivent ces transformations sans avoir la capacité de les contrôler ou d'en limiter les conséquences. Le social et le politique ont besoin d'une recherche plus approfondie et d'un questionnement critique, car certains pensent que nous vivons dans une ère post-politique à la lumière du déclin de l'idée démocratique et celui de ses fondements économiques.

Au lendemain de la crise financière qui s'est transformée en crise économique en 2008, les États-Unis d'Amérique, fief du capitalisme sauvage, ont connu un mouvement de masse appelé « Occupy Wall Street », et il s'est fixé pour objectif de confronter la cupidité des capitalistes et leur pouvoir dans l'État, à un moment où la crise économique était en train de sortir du pays, avec l'effondrement des grandes institutions de crédit.

Ce qui se passe aujourd'hui dans un certain nombre de pays du monde peut être considéré comme un rappel à l'ordre autour des voies empruntées par le capitalisme brutal, qui a simplifié ses valeurs et sa logique en l'absence de toute alternative idéologique capable de mener une confrontation de projets sur une voie qui atteint l'équilibre perdu depuis l'effondrement du mur de Berlin et la désintégration du bloc communiste. Il ne fait pas de distinction entre les banques et les régimes, cela était évident dans le mouvement que le Liban a connu, car de nombreux régimes sont devenus de simples préposés aux dépenses, sommes-nous donc face aux affres du prélude à une prochaine confrontation entre les peuples et le capitalisme sauvage ? Ou sommes-nous devant la danse du coq égorgé ?

Par Adil Benhamza



Jeudi 17 Février 2022

Mustapha Bourakkadi
Journaliste sans la prétention de détenir la science infuse... ma seule ambition est de rapporter... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Mai 2022 - 09:38 L'exemple tunisien

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.