Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search




IWA Bazz !!!

Sincèrement, je ne sais pas si les Marocains croient encore au Père Noël


Le programme électoral d’un parti déjà en divergence avec les lignes directrices du nouveau modèle de développement ou pas !



i_wa_bazz_!!!.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (4.95 Mo)

Mon intention n’est pas de revenir sur le nouveau modèle de développement, ni sur les débats émergents sur le rôle des corps intermédiaires que sont les partis politiques, les syndicats et la société civile dans l’articulation et la déclinaison du NMD. 
Le pacte national en gestation précisera probablement mieux le rôle institutionnel de ces acteurs. 
Mais mon intention est simplement de contextualiser ce nouveau modèle de développement par rapport au lancement de la campagne électorale.


C’est parti ! Un honorable parti de la majorité sortante a dégainé le premier : 25 propositions et 275 Milliards DH (55 Milliards de DH par an) de dépenses sociales supplémentaires pour les cinq prochaines années sans toucher à la fiscalité (TVA, IR et IS).

Dont 12 Milliards de DH par an pour les enseignants
Quid des secteurs de la santé, de la sécurité, ..
Quid du SMIG et SMAG dans le privé
Quid des ….. autres

Et en même temps

Je suis troublé quand un acteur important de la majorité gouvernementale sortante qui dirige les secteurs à même de créer un nombre important d’emplois (agriculture, industrie, économie verte) n’a pas pu mettre en place des politiques sectorielles visant la réduction des taux de chômage dans ces secteurs et oser dans son programme électoral inscrire aussi facilement la promesse de 1 Millions d’emplois.

En économie, cela s'appelle une relance par la demande (la consommation), en politique cela s'appelle de la redistribution et en finance cela s’appelle Monnaie hélicoptère.

C’est son droit le plus absolu, c’est précis, chiffré et assumé.

Flash back au nouveau modèle de développement :

La notion de développement est appréhendée, dans le nouveau modèle, comme un processus global et multidimensionnel, qui va au-delà du seul objectif d’accumulation des richesses matérielles. Le développement est entendu comme une dynamique vertueuse de création de richesse et de développement humain, qui bénéficie à tous les citoyens et qui tient compte de l’impératif de valoriser et de préserver les ressources pour les générations futures. (page 48).

Pour être crédible, l’ambition de développement se doit d’être à la fois forte et raisonnée, aspirationnelle sans être utopique. Sa vocation est de mobiliser et de donner espoir en l’avenir à tous les Marocains et Marocaines. (page 55)

Le cinquième principe est l’intégration systématique dans l’action des acteurs de la soutenabilité des ressources et l’efficience des choix de développement. Les contraintes de plus en plus fortes sur les ressources imposent d’intégrer dans l’action les exigences de durabilité environnementale et de soutenabilité financière, à travers un usage raisonné de ces ressources ainsi que leur valorisation et préservation pour les générations actuelles et futures.(page 67)

La liste est longue, mais je me permets juste de retenir qu’il s’agit bien d’un appel à la création de richesse additionnelle avec une ambition à la fois forte et raisonnée, aspirationnelle sans être utopique et en tenant compte des contraintes et des exigences de durabilité environnementale et de soutenabilité financière.

Corrigez-moi si je me trompe, mais il s’agit bien de créer plus de richesse et de mieux les distribuer en faisant rencontrer une politique de l’offre à une disponibilité de la demande aussi bien interne qu'à celle adressée au Maroc.

J’ai peut-être mal lu, mal compris, mal entendu, mais je n’ai pas vu nulle part la promotion ou l’orientation, dans le NMD, d’une relance aussi importante (255 Milliards de DH de dépenses sociales supplémentaires juste les cinq premières années) avec les risques classiques d’inflation, de déficits budgétaires, d’endettement et d’explosion des importations à court terme.

Encore une fois, cet honorable parti est bien un parti de gouvernement , comme on dit, avec des compétences reconnues, d’anciens ministres des Finances et non un parti d’extrême gauche ou d'extrême droite appelé à rester dans l’opposition pour l'éternité politique et dont les promesses n’ont le mérite que d’exister.

Je suis doublement troublé, un acteur important de la classe politique qui aspire à mener la prochaine majorité quitterait déjà les fondamentaux mis en place dans le nouveau modèle de développement !

Cet honorable parti, que je respecte et avec lequel je ne diverge que sur le type de libéralisme adéquat à mon pays, semble en première lecture tenté par un populisme primaire et aventureux pour mon pays.

Je vais contenir mon trouble et accorder le bénéfice du doute pour donner du temps au temps pour des explications complémentaires, je vais suivre avec beaucoup d’intérêt la déclinaison de votre programme, son ciblage et particulièrement son financement.

J'aimerais aussi connaitre l'avis du ministre des finances actuel (membre du votre parti) et celle de Ssi Abdellatif Jouahri Gouverneur de Bank Al-Maghrib. A suivre.

Et bonne chance camarades.

Adnane Benchakroun





Dimanche 13 Juin 2021

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Août 2022 - 22:04 Le Sultan Erdogan vous dit « shalom »

Billet



Magazine créé avec Madmagz.