Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








Il était une fois, le PJD...




Article à écouter en podcast

5f7fa4dd183f77_10669196.mp3 Podcast  (4.29 Mo)

Ce qui devait arriver arriva… le PJD, parti jadis porté par les certitudes et les valeurs, s’est aujourd’hui tout à fait normalisé, connaissant à son tour l’usure du pouvoir. Neuf ans après sa 1ère victoire électorale et son 1er gouvernement, quatre ans après son 2nd triomphe et son 2nd gouvernement, il commence à douter de lui-même, voire à rudement se diviser, avec une idée qui infuse doucement, celle d’un congrès extraordinaire…
 

Quand une formation politique relativement récente goûte aux délices des fastes de l’Etat, ses dirigeants se divisent en deux catégories : ceux qui sont ou furent, et ceux qui veulent y être et trépignent. Entre les actuels responsables et ceux qui estiment devoir le devenir, c’est la lutte finale. Nous sommes à quelques mois d’élections désormais plus que probables, leur éventuel report étant définitivement rejeté par ce qui semble être une majorité d’observateurs avisés et de politiques rusés.
 

Et comme d’habitude dans ce domaine, ce sont les jeunes qui dégainent, appelant gentiment à la tenue d’un congrès extraordinaire. Pourquoi faire ? Pour déboulonner le chef du gouvernement et du parti Saâdeddine Elotmani. Ils en ont parfaitement le droit et la légitimité, tant que les statuts de leur parti le permettent, et ils le permettent. Le secrétaire général a été élu lors d’un congrès houleux en décembre 2017, ce qui laisse encore un an aux instances du parti avant leur renouvellement. Mais les jeunes, c’est bien, connu, c’est impatient et ça n’aime pas attendre.
 

Il ne faut pas tomber dans le piège du « qui est derrière quoi ? », mais on constatera que l’idée d’un congrès extraordinaire a été émise plus tôt cet été par l’un des ténors du PJD, Abdelali Hamieddine en l’occurrence. C’était fin août, et la chose fut dite à une rencontre de la Jeunesse PJD… et c’est certainement par un heureux hasard du calendrier que quelqu’un au secrétariat général du même PJD a eu cette puissante idée de réfléchir à une autolimitation des candidatures aux législatives. « Décidément, on est trop forts, on va laisser leurs chances aux autres, pardi ! ». Le funeste objectif est de fragiliser le secrétaire général…
 

Et tout cela survient alors que M. Elotmani ne sait plus où donner de la tête. Un Covid persistant par-ci, une crise insistante par-là, une reprise vaporeuse et une relance encore plus problématique… puis l’esclandre des jeunes de son parti, la gestion de la question du quotient électoral que son parti estime être une agression contre lui, une majorité qui s’effrite, des ministres parfaitement autonomes de toute autorité (gouvernementale du moins). C’en est trop pour un seul homme, fût-il aussi aguerri que l’est Saâddedine Elotmani, qui, rudement ballotté par les bourrasques virales, peine encore à maîtriser sa monture partisane…
 

Et, en embuscade, celui qui faisait mine de se faire oublier, mais qu’on ne peut oublier : Abdelilah Benkirane. L’ancien chef du PJD et du gouvernement a raconté à un journal qatari (??) en reprenant une citation très poétique d’Allal el Fassi : « Je ne veux pas être tenu pour mort avant ma mort ». Il n’est pas besoin d’être diplômé d’al Qaraouiyyine pour comprendre le sens très explicite de cette phrase. En fait, M. Benkirane n’a jamais vraiment quitté son leadership, et M. Elotmani ne l’a jamais vraiment conquis. Et le fait qu’il ait aimablement dit un jour de M. Hamieddine, inquiété par la justice que « nous ne vous livrerons pas notre frère », éclaire un peu sur les manoeuvres en cours pour ce congrès extraordinaire.
 

Bien. Que fut la réponse des chefs aux jeunes ? Une réaction très alambiquée, où il est question de droits et de libertés, de statuts et de légalité… une componction si onctueuse qu’elle en devient douteuse. Et qui entraînera une réaction rageuse des jeunes, déjà malmenés par la « récupération » gouvernementale de leur chef Mohamed Amekraz, lequel a eu l’indélicatesse d’oublier de déclarer les salariés de son cabinet d’avocats à la CNSS, et n’a même pas eu la finesse de démissionner.
 

Tout cela montre une chose, une seule chose : la normalisation galopante du PJD certes, mais aussi la manifestation d’humeur de ses jeunes qui semblent vouloir remettre M. Benkirane en selle. Ils n’y réussiront très certainement pas, ce qui augure de grands pugilats au sein du PJD.
 


Publié par Aziz Boucetta le 6 octobre 2020 sur www.panorapost.com  




Vendredi 11 Décembre 2020

Rokia Dhibat
Jeune journaliste, lauréate de l'ISIC. En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 16 Mai 2022 - 00:51 Cynisme et euphorie de Washington

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 

Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html














L’ODJ : Invitation à collaboration & contribution


Chèr Monsieur, Chère Madame

Je suis le Web Master de L'ODJ Média,

j’ai le plaisir de superviser le nouveau média “L’ODJ” pour le groupe de presse Arrissala 
 

L’ODJ est un bouquet de publication en format presse numérique : (7)
 

Nous lire : Portail Web   & Magazine mensuel

Nous écouter : Web Radio   & Portail Radio   & APP Mobile

Nous voir : Web TV    & Portail vidéos replay   & Youtube

Nous suivre : Instagram   / FaceBook    / TiK To  K / Linkedin   / Twitter

 

“L’ODJ” c'est quoi ?: « L’opinion des jeunes » de 7 à 77 ans 

 

L’esprit : Faire revivre l’esprit de l’Opinion Des Jeunes, sans nostalgie aucune, ni c'était mieux avant,  mais bien pour la nouvelle génération connectée avide de plus de liberté responsable, de changement durable, d'horizon positif, d'avenir partagé, d'ouverture soutenue et de culture sans modération.
 

Le Bouquet L'ODJ n'est pas un simple canal d'actualités ou d'informations en continu, mais un bouquet multimédia et multi-canal pour du contenu à l’ordre du jour.

 

Contenu : À travers des articles, des podcasts, des vidéos, des émissions Web TV, notre couverture médiatique cible des thématiques qui intéressent la jeunesse marocaine (Bien être, Santé, Culture, Environnement, Digital, Economie, Politique, Sport, Lifestyle, Musiques  .....), sans pour autant être dans l'information éphémère ni soumis à la dictature de l'actualité immédiate.

 

Soit, une actualité durable qui ne suit d'autre ligne que la volonté d'éclairer et d'approfondir les enjeux d'un monde, devenu plus complexe et parfois difficilement compréhensible.
 

L’ouverture (liberté et responsabilité): Le challenge et la réussite du projet restent, avant tout, l’ouverture vers les internautes (propositions en ligne), des partenariats Win Win, et des chroniqueurs invités à travers essentiellement trois rubriques :
 

Quartier libre : https://www.lodj.ma/Quartier-libre_r4.html   
 

Chroniqueurs invités : https://www.lodj.ma/Chroniqueurs-invites_r20.html   
 

Coup de cœur : https://www.lodj.ma/Coup-de-coeur_r11.html  



Partager ce site