L'ODJ Média



Jafar Panahi, réalisateur iranien emprisonné, entame une grève de la faim


le Jeudi 2 Février 2023

Le réalisateur iranien Jafar Panahi, emprisonné à Téhéran depuis six mois, a déclaré avoir débuté une grève de la faim jusqu'à sa libération de prison.



L'Iranien Jafar Panahi, un des réalisateurs les plus récompensés de son pays, a commencé une grève de la faim dans la prison d'Evin en Iran où il est emprisonné depuis l'année dernière. Sa femme Tahereh Saeidi a annoncé la nouvelle sur sa page Instagram.
"Cette arrestation ressemble plus à du banditisme et à une prise d'otage qu'à l'exécution d'un jugement", peut-on lire dans le communiqué traduit par le Hollywood Reporter.

Le réalisateur annonce refuser toute nourriture, boisson et médicament jusqu'à sa libération de prison. "Je resterais dans cet état jusqu'à ce que mon corps sans vie soit libéré de prison", ajoute-t-il.



"Propagande contre le système"

Jafar Panahi, âgé de 62 ans, a été arrêté le 11 juillet et a purgé une peine de six ans de prison pour "propagande contre le système", prononcée en 2010. Le 15 octobre, la Cour suprême a annulé sa condamnation et ordonné la tenue d'un nouveau procès, suscitant un espoir de libération pour ses avocats. Jafar Panahi a remporté plusieurs prix prestigieux pour ses films, tels qu'un Lion d'or à la Mostra de Venise en 2000 pour "Le Cercle", un Ours d'or à Berlin en 2015 pour "Taxi Téhéran", et le prix du meilleur scénario au Festival de Cannes en 2018 pour "Trois Visages". Il a également reçu le Léopard d'or au festival de Locarno en 1997 pour "Le Mirroir".
Son arrestation en juillet est survenue après qu'il a assisté à l'audience pour un autre réalisateur, Mohammad Rasoulof, qui avait été arrêté quelques jours plus tôt. 


Plusieurs personnalités du cinéma arrêtées

Des célébrités du monde du cinéma font partie des milliers de personnes arrêtées en Iran lors de la répression des manifestations. Ces manifestations ont été déclenchées suite à la mort en détention de Mahsa Amini, une jeune Kurde iranienne arrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire strict imposé aux femmes.
L'actrice Taraneh Alidoosti, qui a publié des images d'elle sans voile islamique, était parmi les personnes détenues avant d'être libérée au début du mois de janvier après près de trois semaines de détention.



LODJ avec Hollywoodreporter






Jeudi 2 Février 2023

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média