L'ODJ Média




Je déteste Tinder


Dans le silence de nos écrans, on se perd,
Cherchant des âmes dans le vide, en désert.
Où est le temps des rencontres sans artifices,
Où l'on se découvrait, sans calcul ni malice?

On swipe à droite, on swipe à gauche, sans fin,
Espérant que l'amour surgisse du destin.
Mais sous les étoiles, seul, on se rappelle,
Des yeux qui brillent, plus que des pixels.



Par Adnane Benchakroun

Dans un jardin d’antan, où mon oncle Abderrahim eût rêvé,
D'une rencontre tendre, loin des écrans glacés,
Je n'aurais point voulu voir ma belle aimée
Sur l'application Tinder être affichée.

Là, où les cœurs se jouent des tours à la légère,
Défilent les visages sans une vraie lumière;
Swiper vers la droite, le geste si courant,
Ne saurait égaler un regard éloquent.

"Un match", dit-on, preuve d'un désir banal,
Signe de l'attirance dans ce bal digital.
Mais où sont les frissons des premières paroles,
Lorsque le cœur s’emballe et que l'âme frôle?

N'est-il pas mieux de croiser son chemin,
Par hasard, sous les étoiles, main dans la main?
De découvrir l'autre dans un doux mystère,
Que d’un simple écran qui ne peut tout révéler?

Ah, que je plains ces cœurs de la génération Z,
Qui ne savourent plus le fruit avant l'été!
Ils parlent de "Crush" comme d’une conquête,
Oubliant que l'amour n'est point une quête.

Ils lancent des phrases, crochets de l'instant,
Espérant captiver, toucher impunément.
Mais les mots les plus forts ne sont-ils point discrets,
Ces murmures du cœur que seul l’écho sait?

Chaque âme cherche une main à tenir,
Non pas un écran froid à faire sourire.
La vérité de l’amour, douce et réelle,
Ne se trouve point dans ces jeux virtuels.

Pourquoi vouloir hâter ce qui doit éclore,
En amour, la patience est un précieux trésor.
Laissons les fleurs s'ouvrir à leur propre rythme,
Dans un monde où tout pousse à l’abîme.

Rappelons-nous les jours où parler prenait temps,
Où chaque rencontre était un événement.
Ces moments de partage, profonds et sincères,
Bien plus que des "matches", des liens véritables.

Car l'amour est un art, subtil et patient,
Il ne se décrète pas en un simple instant.
Laissez donc, jeunes cœurs, les écrans de côté,
Pour découvrir la vie, en sa pure beauté.

Oui, j’aurais détesté rencontrer ma chère,
Sur ce Tinder, marché des solitudes modernes.
Je chéris chaque jour le destin qui m'a porté,
À croiser son sourire, sans l'ombre d'un clavier.

En vous, jeunes amants, je place cette espoir,
Que vous trouverez plus que ce que l'on peut voir.
Et que, loin des écrans, dans un regard vous trouviez,
Le chemin d'un amour, grand, vrai et inébranlé.

Cette poésie parle de poésie orale, rencontres, écrans, mélancolie, amour, artifices, destin, étoiles, pixels


Feuilleter le premier recueil de poèmes de l'auteur


Feuilleter le second recueil de poèmes de l'auteur


Feuilleter le troisième recueil de poèmes de l'auteur




Samedi 13 Avril 2024


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Mai 2024 - 10:30 NEMO

Dimanche 26 Mai 2024 - 17:05 Ssi Allal Rahimahou Allah…

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse