L'ODJ Média




Jouahri, seul contre tous ?


La décision de Bank Al-Maghrib (BAM) de relever brutalement le taux directeur de 50 points de base n’en finit pas de susciter le débat. Dimanche dernier, c’était au patron du Haut-Commissariat au Plan (HCP) Ahmed Lahlimi de sortir de sa réserve pour critiquer l’utilisation abusive de l’instrument monétaire. Comme l’explique le Haut-Commissaire au Plan dans un entretien à Medias24, l’action doit se concentrer sur l’offre et non la demande, comme le fait la Banque centrale.



Écouter le podcast de cet article :


Par Soufiane CHAHID

Pour lui, cette inflation devrait dorénavant être considérée comme une donnée structurelle de notre économie. Ce n’est pas la première fois que ces deux pontes de l’économie nationale croisent le fer. En 2019 déjà, Ahmed Lahlimi s’était indigné de la politique jugée trop prudente de BAM.

Alors qu’à l’époque l’inflation ne dépassait guère les 2%, le patron du HCP s’étonnait que la Banque centrale refuse de baisser davantage le taux directeur, afin de lâcher l’inflation et relancer la machine économique.

En vérité, derrière cette opposition de vision, ce sont deux écoles de la pensée économique qui s’affrontent. D’un côté les monétaristes, qui considèrent que l’inflation est partout et toujours un phénomène monétaire, et que le seul moyen de la brider est de contrôler la masse monétaire en circulation.

De l’autre, les keynésiens qui estiment qu’une inflation modérée peut avoir un effet positif sur l’économie.

Si cette opposition peut paraître intellectuelle, sur le terrain elle génère certaines contradictions pour le moins schizophrènes. 

Il en est ainsi du relèvement du taux directeur et donc du coût de l’emprunt, au moment même où l’État est engagé jusqu’au cou dans une politique d’encouragement de l’investissement et de redynamisation de l’économie, à travers plusieurs programmes de financements destinés aux jeunes entrepreneurs comme Intelaka et Forsa, sans oublier la méga-enveloppe d’investissements publics à 45 milliards de dirhams et les subventions contenues dans la nouvelle charte de l’investissement.

Pour un gouvernement qui cherche à doper la croissance économique, la dernière décision de BAM, même si elle se justifie amplement par les ravages actuels de l’inflation, notamment sur le front social, pourrait être synonyme de réduction de ses efforts à néant.

Rédigé par Soufiane Chahid sur L'Opinion 



Mardi 28 Mars 2023


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Avril 2024 - 02:25 France/Maroc, le point d’inflexion ?

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média




A mag created with Madmagz.




Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 




Recherche

















Revue de presse










Menu collant à droite de la page