Menu

L'Algérie ferme son espace aérien , le Maroc garde le silence .


Plus le pouvoir militaire à Alger voit grandir son désarroi face à sa crise interne , plus il accroît son hostilité envers le Maroc ..



L'Algérie ferme son espace aérien , le Maroc garde le silence .
En l'absence de toute réaction officielle du ministère des affaires étrangères ainsi que de la classe politique marocaine occupée par les lendemains des élections du 8 septembre dernier , on pourrait logiquement et légitimement se demander pourquoi et jusqu'à quand les officiels marocains vont garder le silence devant l'hostilité qui va crescendo chez le voisin .
Le Maroc garde le silence pour le moment , mais veille au grain . 
 
Il faut dire que les nôtres se préparent studieusement à la suite du programme vu que l'escalade d'Alger pourrait laisser présager du pire avec un régime qui ne se contrôle plus et un pouvoir qui ne contrôle plus rien .
On vous fait un petit récapitulatif si vous le souhaitez ou si vous avez raté un épisode de la saga des généraux d'Alger ;
 
Mercredi 22 septembre, lors d’une réunion du Haut conseil de sécurité (HCS) présidée par Abdelmadjid Tebboune, l’Algérie  annonçait "la fermeture immédiate" de son espace aérien à tous les avions civils et militaires marocains ainsi qu’aux aéronefs immatriculés au royaume chérifien, indiquait un communiqué de la présidence de la République.
Cette décision intervient près d’un mois après la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, décidée également par Alger, "au regard de la poursuite des provocations et pratiques hostiles du côté marocain", ajoute la note sans préciser la nature des griefs reprochés à Rabat ! 
Il faut dire que le pouvoir algérien n'en finit plus  de s'enfermer et de s'isoler encore plus du reste du monde !
 
 

En pleine zone de turbulences, l'Algérie vole vers des horizons inconnus !
En pleine zone de turbulences, l'Algérie vole vers des horizons inconnus !
Jeudi 23 septembre , les FAR forcent des militaires algériens à quitter Oued Zelmou dans la province de Bouarfa .
 

«Les militaires du pays voisin  avaient des mégaphones; ils ont invité les habitants à quitter le territoire sous prétexte qu’il est algérien», selon une source sécuritaire.

Cette pénétration n’a pas trop duré dans le temps. Très réactive, l’armée marocaine a procédé rapidement à un déploiement des Forces armées royales qui ont contraint les militaires Algériens à quitter Oued-Zelmou.
 

Toujours selon la même source sécuritaire, «ils ont coupé une partie de la route nationale n°10 qui relie Errachidia à Bouarfa, au motif qu’elle est construite sur le territoire algérien.»

Cette nouvelle escalade de la part de l’Algérie intervient moins de vingt-quatre heures après la décision de fermeture de l’espace algérien aux avions civils et militaires marocains..
 

 Les militaires verrouillent toute l'Algérie .

Une autre dérive inquiétante qui prouve la militarisation  tous azimuts de l’Algérie reste la récente création d’une unité d’information passagers qui recueille, pour le compte de l’Etat major, les données personnelles sur tous les voyageurs qui passent par les ports et les aéroports. Du jamais vu dans aucun pays, l’armée ayant sa mission à part. D’autant plus consternant, disent les opposants que la fiche de renseignement qui a été supprimée en 2014 est redevenue obligatoire pour tous les voyageurs vers l’étranger. Là aussi toutes ces fiches vont être centralisées et envoyées à l’armée.

 

Donc si on comprend bien, les généraux n’ont pas confiance dans les services de police qui remplissent cette mission.

 

On comprend aussi que le régime évolue par petits pas vers la déclaration de l’état de siège où l’armée prendrait tous les pouvoirs, police, justice et peut instaurer un couvre-feu général. Les chars vont circuler partout et les soldats vont patrouiller dans les villes et les villages. Le pays se ferme chaque jour un peu plus, sans que personne ne sache où la junte militaire veut aller.

Déjà qu’elle va devoir se défendre devant le Tribunal pénal international puisque Ferhat Mehenni, le président du MAK et du gouvernement kabyle provisoire en exil a décidé vendredi dernier de saisir le TPI pour tentative de génocide contre le peuple kabyle.

Les généraux n’ont plus que la guerre comme solution contre la fronde des Algériens et les mouvements d’autodétermination qui se déclarent au nord comme au sud.

 
 
 
Il y a une semaine , l'Algérie enterrait Abdelaziz Bouteflika mais sans toutefois enterrer le passé et encore moins tourner la page . 

A l'évidence , malgré la purge au sein de l'armée sur fond de conflits d'intérêts et d'influence entre les différents services , et malgré le Hirak l'Algérie et son peuple continuent de subir le système mis en place par Bouteflika et renforcé par le général Chengriha .

Pour terminer, les frontières peuvent rester fermées à tout jamais ainsi  que l'espace aérien, cela n'empêchera jamais le vent de souffler d'un sens ou dans l'autre , d'un côté comme de l'autre !

Hafid Fassi Fihri

 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Samedi 25 Septembre 2021




Inscription à la newsletter

Plus d'informations sur cette page : https://www.lodj.ma/CGU_a46.html

Magazine créé avec Madmagz.


L'ODJ WEB MAG