L'ODJ Média




L'As Bastos, Sota Chbada et Tris Copas


Sous les étoiles de Marrakech, je me perds, je me retrouve,
Dans le murmure du vent, une voix douce qui me couve.
Chaque pas sur cette place est un refrain, une prière,
La vie, un tissu de signes, une énigme solitaire.

Les ruelles de la nuit me parlent d'un mystère ancien,
Là où les ombres se fondent, où les destins tiennent.
Ma main qui autrefois me démangeait est maintenant sage,
Comme un souvenir lointain, flottant sur le rivage.



Par Adnane Benchakroun

Dans l'effervescence de Marrakech, place Jemaa El-Fna,
Je cherche l'art des mystiques, à savoir me vouant.
Les murs ocres au crépuscule scintillent d'éclat,
La ville dore chaque pierre où mon regard se posa.

Ma main gauche me démange, signe d'or ou de foi,
Dans ce ballet de serpents, de charmes et de voix.
Vers les tentes des voyants, attiré par une énergie,
Je m'approche, le cœur léger, de Fatima l'ermite.

En robe rouge ornée d'or, elle invite, captivante,
Moi, le cœur vibrant, entre sous la tente.
"Votre main, dit-elle, porte un message des cieux,
Un déséquilibre caché entre donner et recevoir en lieu."

De ses cartes marocaines, elle trace mon destin,
Trois figures tombent : promesse d'un chemin.
"As Bastos, Sota Chbada, Tris Copas", l'avenir éclate,
Un nouveau départ s'annonce, où l'harmonie se débat.

Fasciné, je demande à percer l'arcane,
Des astres et des sorts, de l'astrologie la manne.
Fatima, sage, me parle des chakras, ces liens,
Énergies tissant nos corps, nos âmes de leurs biens.

Ma main gauche, dit-elle, du chakra du cœur parle,
Quand l'amour s'y perd, ou qu'à donner on faillit.
La nuit tombe, étoiles peintes sur le ciel voilé,
Moi, l'esprit en paix, par la magie suis éveillé.

Je quitte la place animée, le cœur léger,
Dans les ruelles, pense à l'amour, à l'univers relié.
Fatima, avec ses cartes, a guidé mes pas,
Vers une vie plus riche, où chaque signe est un tracas.

Je repense à cette soirée, mystique et vrai,
Sur cette place enchantée où chaque moment est un essai.
Les sons, les lumières, les parfums de la nuit,
Me parlent tous d'une vie où le mystère conduit.

La démangeaison de ma main était un début,
Un appel à chercher plus loin, au-delà du connu.
Chaque jour nous réserve des signes à découvrir,
Dans l'incessante danse du donner, du recevoir.

Ainsi dans la ville ocre, sous un ciel étoilé,
Je trouve un sens nouveau, un chemin éclairé.
La spiritualité n'est pas juste une ombre passée,
Mais une lumière guidant mes pas, dans l'amour retrouvé.

En quittant la place Jemaa El-Fna, mon âme enrichie,
J'emporte le souvenir d'une nuit où tout me fut dit.
La main ne me démange plus, mais mon cœur est plein,
De Fatima et de ses cartes, je tiens enfin le destin.

Ce voyage à Marrakech, cette quête de sens,
M'a montré que la vie est une danse.
Où chaque geste compte, chaque signe a son poids,
Dans l'univers vaste et profond, chaque âme trouve sa voie.

Ce poème parle de Marrakech, Jemaa El-Fna, voyante, divination, astrologie, démangeaison, chakras, spiritualité, Touti, minaret




Jeudi 18 Avril 2024


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Mai 2024 - 02:44 Tribune

Jeudi 23 Mai 2024 - 10:18 L'Écho des Sept Décennies

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse