L'ODJ Média




L'Écho des Sept Décennies


À soixante-dix ans, on écoute les silences,
Les échos du passé, résonnent en cadence.
On porte les années comme un fardeau tranquille,
La sagesse en écho, sous les regards hostiles.

À soixante-dix ans, le temps glisse en murmure,
Les souvenirs dansent, mais la vie est plus dure.
On sourit aux étoiles, aux souvenirs d'antan,
Mais l'ombre des regards nous rappelle le présent.



Par Adnane Benchakroun

À soixante-dix ans, l'adultère est miracle,
Les cieux, cléments, sourient à ces exploits vénérables.
Les religions nous disent qu'à cet âge, l'oracle
Ne voit plus dans nos actes que gestes admirables.

Quand j'atteindrai cet âge, hélas, je le sais bien,
Je ne pourrai rien dire sans subir les remontrances.
Dire que je suis las ? On me répondra : « C'est rien,
C'est normal à ton âge. » Voilà leurs ignorances.

Et si je me sens fort, en pleine énergie,
Ils diront : « Tu te vantes, cesse de fanfaronner. »
Mais que je reste inactif, promptement, on me dit :
« Tu vas t'encroûter, bouge, cesse de paresser ! »

Si j'entreprends un projet, un peu risqué peut-être,
On me dira : « Laisse donc, ce n'est plus de ton âge. »
Gentillesse assurée, mais personne ne va l'admettre
De le faire à ma place, ils tournent bien la page.

Ce n'est vraiment pas drôle, je vous l'assure ici,
D'avoir soixante-dix ans, d'être vieux, de surcroît.
Les petits-enfants braillent, cassent tout sans souci :
« C'est la jeunesse qui vit, laisse-les, c'est comme ça. »

Les adultes crient aussi, leur radio à fond,
« C'est de leur âge, tu sais, ils ont besoin de ça. »
Ne dis pas que de ton temps, on se défoulait, non,
Ils te foudroieront du regard, et cætera.

Les idioties de la télé, navets insipides,
Il en faut pour tous les goûts, même les plus étranges.
Les tiens sont exclus, bien sûr, tu es trop candide,
Tu es dépassé, vieux, à la marge, tu changes.

Ne discute jamais avec un automobiliste,
Même si, méchamment, il te fait la pire affaire.
Il te dira : « À ton âge, reste chez toi, soliste,
Ou va donc à pied, laisse la route à ceux qui veulent faire. »

Si à un stop, tu tardes, hésitant et perplexe,
Le jeune impatient criera : « Allez pépé, réveille-toi ! »
Ce n'est pas méchant, certes, mais c'est là qu'est le sexe,
La vexation sourit, ton cœur ne comprend pas.

Là où tu es reçu, toujours un fauteuil moelleux,
« Mets-toi là, tu seras mieux, repose-toi, vieux sage. »
Comme si à soixante-dix ans, il était dangereux
De s'asseoir comme les autres, sur un siège de passage.

Quand on apprend ton âge, on s'exclame, surpris,
« Tu ne les fais pas, vraiment, tu les portes si bien ! »
C'est flatteur, mais qu'en sait-il, ce flatteur impétrant,
De l'usure des jours, des années sur les reins ?

Si un ami s'éteint, de ton âge respectable,
On dira : « Belle vie, il a bien vécu. »
Tu entends ton oraison, ton éloge funèbre aimable,
En attendant ton tour, tu te sais attendu.

Raconter une histoire, attention à te rappeler
Si déjà tu l'as dite, plusieurs fois sans doute.
« Pépé, on la connaît, cesse donc de radoter,
Tu commences à radoter, on a compris la route. »

En société, surtout, parle le moins possible,
Évite discussions, points de vue affirmés.
« Tu n'es plus dans le coup, c'est certain, tu es risible,
Tu ne connais plus rien, ton temps est expiré. »

Ne dis pas non plus que ta retraite est longue,
« Tu coûtes cher à l'État, » diront-ils sans vergogne.
Ce n'est vraiment pas marrant, vieux sage en blouse longue,
D'avoir soixante-dix ans, ce sont là les rognes.

Ce poème tres inspiré d'un texte de Bernard PIVOT parle de âge, soixante-dix ans, vieillesse, sagesse, mélancolie, souvenirs, société, retraité, préjugés, respect




Jeudi 23 Mai 2024


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 18 Juin 2024 - 10:37 Ô Grand Capital Travaille mieux

Dimanche 16 Juin 2024 - 09:31 Une bonne indigestion heureuse et solidaire

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse