L'ODJ Média




L’hypocrisie occidentale par les chiffres


L’Union européenne et les Etats-Unis, mais surtout l’UE, œuvrent à mobiliser le plus grand nombre d’Etats contre la Russie de Vladimir Poutine et la guerre en Ukraine, et ils insistent encore plus lourdement auprès des Africains et des Arabes pour qu’ils condamnent l’invasion russe. Ce n’est certes pas très rassurant de voir un pays envahir son voisin, détruire ses infrastructures et massacrer sa population mais, pour autant, comment faire cause commune avec une UE qui s’enfonce dans le deux poids-deux mesures ?...



Écouter le podcast en entier :


Par Aziz Boucetta

Ainsi, pour l’Ukraine, la seule Union a accordé environ 50 milliards d’euros, en aides humanitaire, financière et militaire en 2022/2023. Ce montant n’englobe pas les aides fournies directement par les Etats membres de l’UE, mais il inclut en revanche les promesses et les déblocages, pour 2022 et ce qui a été annoncé pour 2023. Les Etats-Unis, pour leur part, sont autour de 48 milliards de dollars, dont la moitié en matériel militaire.

Et cela continue, continuera et ne cessera pas. Au total, c’est pratiquement un an de PIB ukrainien que Kiev a reçu ou recevra en un an. Quand on aime, on ne compte pas et l’Occident adore l’Ukraine autant qu’il abhorre Poutine. Et c’est là que le deux poids deux mesures apparaît dans toute sa splendeur, ou plutôt toute sa laideur. Voyons les montants alloués à d’autres parties du monde, tout autant sinistrées que l’Ukraine, si bien évidemment on entend par sinistre les malheurs humains…

Commençons par l’Afrique, l’UE a alloué cette année 2023 la peu reluisante somme de 181,5 millions d’euros au titre de l’aide humanitaire en Afrique de l’Ouest et centrale, soit une vingtaine de pays et quelques centaines de millions de personnes. Lors de la COP27, le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans avait annoncé que « ensemble, l'Union européenne et quatre Etats membres - France, Allemagne, Pays-Bas et Danemark - vont fournir plus d'un milliard d'euros pour soutenir l'adaptation en Afrique », l’adaptation au changement climatique dont ces pays ne sont pourtant aucunement responsables.

Pour le Yémen, les Etats-Unis déboursent environ 700 millions de dollars par an, et l’UE a alloué 170 millions d’euros en 2022 pour l’aide humanitaire aux populations les plus affectées dans ce que les Nations Unies s’accordent à appeler la plus grave catastrophe humanitaire du 21ème siècle.

Le Pakistan avait littéralement coulé lors... des inondations de l’été 2022, avec 10% de la superficie totale du pays sous les eaux (2,5 fois la Belgique), avec près de 2.000 morts, 200.000 habitations détruites, 1,8 million d'hectares de terres agricoles ravagés et pas moins de 30 millions de personnes affectées, endeuillées, sans-abri, ruinées… L’UE a « mobilisé » 30 millions d’euros, les USA ont « promis » 100 millions de dollars et la France 360 millions d'euros de projets pour aider à la reconstruction (par ses entreprises, forcément) et 10 millions supplémentaires pour l'aide d'urgence.

Venons-en à la Turquie et la Syrie, avec ce séisme qui a déjà fait 40.000 morts, des millions de déplacés, forcément sans-abris, et qui occasionnera des milliards de dollars ou d’euros en réparations et reconstructions. Les États-Unis affirment avoir engagé 85 millions pour les deux pays, la Banque mondiale a annoncé 1,78 milliard de dollars pour la seule Turquie, Antonio Guterres a réclamé « d’urgence » 400 millions de dollars pour 5 millions de Syriens, pour trois mois…

Faut-il poursuivre cette litanie de chiffres, le décompte de la pluie de dollars sur l'Ukraine et la description de cet océan d'indifférence à l'égard des autres populations ? Non, rappelons simplement les 100 milliards en euros ou en dollars en faveur de la seule Ukraine pour rappeler l’indécence des Occidentaux dans leur politique internationale. Mais l’Ukraine est européenne, « peuplée de Blancs, chrétiens, comme nous », disaient à profusion les analystes télé en Europe au début de la guerre, avant qu’ils ne soient rappelés à un minimum de décence.

Mais en face, ce même Occident ne tarit pas de jugements de valeur sur le respect des droits humains, sur les valeurs morales et la bonne gouvernance à destination de ces peuples aujourd’hui négligés, abandonnés, voire même méprisés, si l’on considère les maigres aides qui leur sont allouées pour les sauver de catastrophes humanitaires, naturelles, dont ils ne sont absolument pas responsables.

Comment dans ces conditions, s’étonner de voir le monde observer la guerre en Europe avec indifférence ? Pourquoi être surpris de voir les pays d’Afrique et d’Asie montrer si peu d’empressement à condamner l’agressivité russe et la férocité poutinienne car il s’agit bien d’agressivité et de férocité ?

Le deux poids deux mesures, l’indifférence, la condescendance des Occidentaux, hier et aujourd’hui, se retourne contre eux. Et le plus étonnant est qu’ils en soient surpris !


Rédigé par Aziz Boucetta sur Panorapost  



Jeudi 16 Février 2023


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 19 Juillet 2024 - 11:07 La diplomatie hydrogène

Chroniqueurs invités | Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Digital & Tech | Eco Business | Auto-moto | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média | Last Conférences & Reportages



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 



















Revue de presse