L'ODJ Média





L'impact des réseaux sociaux sur la santé mentale : Interview avec Adam Lhadi


Dans une ère où la connectivité en ligne devient omniprésente, la relation entre l'utilisation des réseaux sociaux et la santé mentale est devenue un sujet complexe et souvent débattu. Pour mieux comprendre les nuances de cette dynamique, nous avons eu l'opportunité d'interviewer Adam LHADI, psychologue clinicien et psychothérapeute. Avec une carrière marquée par son engagement dans des projets de soutien psychologique, Adam partage ses observations perspicaces sur l'impact des réseaux sociaux, les défis posés par des événements tragiques tels que le séisme d'Al Haouz, et offre des conseils précieux pour naviguer dans cet espace numérique tout en préservant sa santé mentale.

Cette interview offre un éclairage précieux sur la manière dont les professionnels de la santé mentale peuvent jouer un rôle crucial dans le monde connecté d'aujourd'hui.



  • Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
Adam LHADI, psychologue clinicien et psychothérapeute, j’exerce en libéral et en même
temps je travaille sur des projets avec des associations comme le collectif 490 avec qui j’ai
élaboré une cellule d’écoute et d’accompagnement psychologique pour les victimes du
foharcèlement sexuel dans les milieux universitaire et scolaire, j’ai travaillé aussi avec
l’organisation médecins sans frontières avec qui on a travaillé sur un projet de soutien et de
prise en charge psychologique des victimes du séisme d’el Haouz, surtout dans le volet des
formations qui consistaient à former les personnes en premières lignes en matière des
premiers secours psychologiques, j’interviens aussi dans le milieu scolaire.
 
  • Pouvez-vous nous donner un aperçu général de la relation entre l'utilisation des réseau sociaux et la santé mentale ?
On peut distinguer en un Impact positif qui consiste en une Connectivité sociale car les réseaux
sociaux permettent aux individus de rester connectés avec des amis, des membres de la famille
et des communautés, ce qui peut renforcer les relations sociales et le sentiment d'appartenance.

Ainsi que le soutien émotionnel vu que les plateformes sociales offrent un moyen de partager
des expériences, de recevoir du soutien émotionnel et de rester en contact avec d'autres
personnes, ce qui peut avoir des effets bénéfiques sur la santé mentale.

Mais il existe aussi un impact négatif qui se résume à la comparaison sociale car l'exposition
constante à des contenus soigneusement sélectionnés et souvent idéalisés sur les réseaux
sociaux peut entraîner des sentiments d'insuffisance et de comparaison sociale, pouvant
contribuer à l'anxiété et à la dépression. La Cyberintimidation est aussi un facteur négatif vu que
la présence en ligne peut être le terrain de la cyberintimidation, ce qui peut avoir des
conséquences graves sur la santé mentale, en particulier chez les jeunes. Sans oublier la
dépendance à cause de l’usage excessif des réseaux sociaux peut entraîner une dépendance, ce
qui peut avoir des répercussions sur la santé mentale en affectant le sommeil, l'estime de soi et
la productivité.
  • Comment des événements tragiques tels que le séisme d'Al Haouz au Maroc ou le conflit en cours entre la Palestine et Israël peuvent-ils influencer la santé mentale des individus ? En quoi ces événements peuvent-ils intensifier les sentiments d'anxiété, de peur ou de traumatisme chez les personnes concernées ?
Les événements tragiques tels que le séisme d'Al Haouz au Maroc ou le conflit en cours entre la
Palestine et Israël peuvent avoir des impacts significatifs sur la santé mentale des individus touchés.
Voici quelques façons dont ces événements peuvent intensifier les sentiments d'anxiété, de peur et de traumatisme :
  • Exposition à la violence et à la destruction : Les personnes directement touchées par ces événements peuvent être exposées à des scènes de violence, de destruction et de pertes humaines, ce qui peut provoquer des traumatismes psychologiques.
  • Perte de proches et de biens : La perte de proches, de maisons, ou de biens matériels peut causer des chocs émotionnels importants et contribuer à des sentiments de deuil, de tristesse et de détresse.
  • Insécurité et peur pour la sécurité personnelle : Les individus vivant dans des zones touchées peuvent ressentir un sentiment d'insécurité constant, craignant pour leur propre sécurité et celle de leurs proches. Cela peut conduire à des niveaux élevés d'anxiété et de stress post-traumatique.
  • Perturbations dans la vie quotidienne : Les événements tragiques entraînent souvent des perturbations majeures dans la vie quotidienne, telles que la perte d'accès à des services de base, la fermeture d'écoles, ou la rupture des routines. Ces perturbations peuvent contribuer à l'anxiété et à l'incertitude.
  • Sentiments d'impuissance et de désespoir : 'impuissance face à des événements incontrôlables et dévastateurs peut générer des sentiments de désespoir, de frustration et de colère, contribuant ainsi à des troubles émotionnels.
  • Médias sociaux et information constante : L'accès constant aux informations via les médias sociaux peut exacerber le stress, en fournissant des images choquantes et des récits détaillés des événements. Cela peut contribuer à une surcharge d'informations traumatiques.
  • Effets à long terme : Les traumatismes liés à de tels événements peuvent avoir des effets à long terme sur la santé mentale, conduisant parfois à des troubles comme le trouble de stress post- traumatique (TSPT) et la dépression.
En conclusion, les événements tragiques peuvent avoir des répercussions profondes sur la santé
mentale des individus, créant des défis émotionnels considérables qui nécessitent souvent une
réponse holistique pour favoriser la résilience et la guérison.
 
  • Les réseaux sociaux peuvent-ils agir comme une source de soutien émotionnel pendant des crises ? Dans quelle mesure cela peut-il être bénéfique ou préjudiciable ?
Oui, les réseaux sociaux peuvent agir comme une source de soutien émotionnel pendant des crises. 

Voici quelques façons dont cela peut être bénéfique, ainsi que quelques préoccupations associées à
cette utilisation :
  • Avantages du soutien émotionnel sur les réseaux sociaux pendant les crises 
  • Connexion instantanée : Les réseaux sociaux permettent une connexion instantanée avec des amis, des membres de la famille et d'autres personnes du monde entier, fournissant ainsi un soutien émotionnel immédiat.
  • Partage d'expériences : Les individus peuvent partager leurs expériences, leurs émotions et leurs préoccupations, créant ainsi une plateforme pour l'expression émotionnelle et la solidarité.
  • Ressources et informations : Les réseaux sociaux peuvent être une source d'informations importantes sur les ressources disponibles, les secours d'urgence et les mises à jour en temps réel, ce qui peut être crucial pendant des crises.
  • Sensibilisation : Les médias sociaux permettent de sensibiliser à des problèmes spécifiques, mobilisant ainsi un soutien plus large pour les communautés touchées.
  • Préoccupations associées à l'utilisation des réseaux sociaux pendant les crises 
  • Propagation de fausses informations : Pendant les crises, il peut y avoir une propagation rapide de fausses informations sur les réseaux sociaux, comme on a vu dans la période qui a suivi le séisme d’AL Haouz, ce qui peut créer de la confusion et de l'anxiété.
  • Surcharge d'informations : La surabondance d'informations, souvent dramatiques, peut contribuer à une surcharge émotionnelle, augmentant le stress des individus.
  • Cyberintimidation et négativité : Les réseaux sociaux peuvent également être le lieu de cyberintimidation, de discours négatif ou de débats polarisés, ce qui peut aggraver le stress émotionnel des personnes concernées.
  • Déconnexion de la réalité : Passer trop de temps sur les réseaux sociaux peut parfois entraîner une déconnexion de la réalité immédiate, empêchant les individus de faire face de manière adéquate aux défis de la crise.
  • Vie privée : Le partage excessif d'informations personnelles peut poser des problèmes de confidentialité et de sécurité, compromettant la vie privée des utilisateurs.
En résumé, les réseaux sociaux peuvent offrir un soutien émotionnel crucial pendant les crises, mais
il est important de rester conscient des risques potentiels associés à une utilisation excessive ou non
réfléchie. Une utilisation équilibrée et consciente des médias sociaux pendant les crises peut
maximiser les avantages du soutien tout en minimisant les risques pour la santé mentale.
 
  • En quoi la viralité des contenus liés à des situations tragiques peut-elle affecter la santé mentale des utilisateurs des réseaux sociaux ?
La viralité des contenus liés à des situations tragiques sur les réseaux sociaux peut avoir plusieurs
implications pour la santé mentale des utilisateurs. Voici quelques façons dont cela peut influencer
les états émotionnels des individus :
  • Surcharge émotionnelle : La viralité de contenus tragiques peut entraîner une surcharge émotionnelle. La répétition constante d'images ou de récits dramatiques peut accroître le stress émotionnel, conduisant à l'anxiété, à la tristesse et à la détresse.
  • Effet de contagion émotionnelle : Lorsque des contenus tragiques deviennent viraux, ils peuvent avoir un effet de contagion émotionnelle, influençant négativement l'état émotionnel des personnes exposées. Les émotions fortes exprimées en ligne peuvent être transmises aux utilisateurs, amplifiant ainsi les réponses émotionnelles collectives.
  • Comparaison sociale négative : La viralité de contenus tragiques peut également contribuer à la comparaison sociale négative. Les utilisateurs peuvent se comparer aux autres personnes présentées dans les contenus viraux, ce qui peut augmenter les sentiments d'insuffisance, d'injustice ou de désespoir.
  • Sensationalisme et dramatisation : Les médias sociaux ont tendance à privilégier le contenu sensationnel et dramatique pour augmenter la portée. Cela peut contribuer à une représentation exagérée des événements tragiques, intensifiant ainsi les réactions émotionnelles des utilisateurs.
  • Désensibilisation : Une exposition répétée à des contenus tragiques, en particulier lorsqu'ils deviennent viraux, peut conduire à la désensibilisation émotionnelle. Les utilisateurs peuvent devenir moins réactifs émotionnellement aux tragédies, ce qui peut affecter leur capacité à ressentir de l'empathie à long terme.
  • Difficulté à se détacher : La nature virale des contenus peut rendre difficile pour les utilisateurs de se détacher émotionnellement des événements tragiques. Cela peut entraîner une préoccupation constante, des pensées intrusives et des difficultés à se concentrer sur d'autres aspects de la vie quotidienne.
  • Effet de la spirale négative : Lorsque des contenus tragiques deviennent viraux, cela peut entraîner un effet de la spirale négative, où les utilisateurs sont exposés à des récits de plus en plus dramatiques. Cela peut amplifier les réponses émotionnelles et contribuer à une vision pessimiste du monde.
  • Impact sur la santé mentale à long terme : Une exposition continue à des contenus tragiques peut avoir des effets à long terme sur la santé mentale, contribuant à des troubles tels que l'anxiété, la dépression et le stress post-traumatique.
Il est important que les utilisateurs soient conscients de l'impact émotionnel potentiel de la viralité
des contenus tragiques et qu'ils adoptent une approche consciente de leur utilisation des médias
sociaux pour préserver leur bien-être mental. La modération et la recherche d'un équilibre dans la
consommation de contenus en ligne sont essentielles pour éviter les effets négatifs sur la santé
mentale.
 
  • Quels conseils donneriez-vous aux utilisateurs des réseaux sociaux pour gérer la surcharge d'informations et distinguer la désinformation lors de crises comme celles mentionnées ?
Pour gérer la surcharge d'informations et distinguer la désinformation lors de crises sur les réseaux sociaux, voici quelques conseils pratiques :
  • Limitez votre exposition : Évitez une exposition excessive aux médias sociaux et aux actualités en temps réel. Fixez des limites
  • de temps pour votre utilisation des réseaux sociaux afin de réduire la surcharge émotionnelle.
  • Vérifiez les sources : Avant de partager ou de réagir à une information, vérifiez soigneusement la source. Des informations provenant de sources fiables sont plus susceptibles d'être exactes.
 
  • Quelles actions peuvent être entreprises au niveau individuel et collectif pour atténuer les impacts négatifs sur la santé mentale liés à ces événements et à l'utilisation des réseaux sociaux ? 
 
  • Au niveau individuel : Limitez l'exposition : Fixez des limites de temps pour l'utilisation des réseaux sociaux et des médias d'actualité pour éviter une exposition excessive aux informations stressantes.
  • Favorisez l'autosoins : Prenez du temps pour vous-même. Pratiquez des activités relaxantes et bénéfiques pour la santé mentale, comme la méditation, le yoga ou la lecture.
  • Cultivez la conscience émotionnelle : Soyez conscient de vos émotions et de leur impact sur votre bien-être mental. Cherchez des moyens sains de faire face aux émotions difficiles.
  • Soyez sélectif dans vos sources d'information : Choisissez des sources d'information fiables et équilibrées. Évitez de partager des informations non vérifiées.
  • Établissez des connexions en personne : En plus des interactions en ligne, maintenez des connexions en personne avec des amis, des membres de la famille et des communautés.
  • Fixez des objectifs réalistes : Évitez de vous mettre trop de pression en fixant des attentes réalistes pour vous-même. Prenez des pauses lorsque cela est nécessaire.
  • Au niveau collectif : Promouvez le soutien communautaire : Encouragez les communautés à se soutenir mutuellement. Organisez des événements ou des espaces où les gens peuvent partager leurs expériences et trouver du soutien.
  • Sensibilisez à la santé mentale : Faites campagne pour sensibiliser à l'importance de la santé mentale. Encouragez des discussions ouvertes pour réduire la stigmatisation associée aux troubles mentaux.
  • Fournissez des ressources de soutien : Mettez en place des ressources d'assistance psychologique, telles que des lignes d'écoute ou des services de conseil, pour aider les individus qui pourraient avoir besoin de soutien professionnel. Éduquez sur l'utilisation consciente des réseaux sociaux : Fournissez des informations sur l'utilisation consciente des médias sociaux, y compris la gestion du temps en ligne, la vérification des sources et la promotion d'un environnement en ligne positif.
  • Encouragez la résilience communautaire : Favorisez la résilience en aidant les communautés à se préparer aux crises, à développer des plans d'urgence et à renforcer les liens sociaux.
  • Soutenez les initiatives de prévention : Appuyez les initiatives de prévention des traumatismes et de soutien psychologique dans les régions touchées par des crises.
  • Responsabilisez les plateformes en ligne : Encouragez les plateformes de médias sociaux à mettre en place des politiques et des outils visant à réduire la diffusion de désinformation et à promouvoir un environnement en ligne sain. En combinant des efforts individuels et collectifs, il est possible d'atténuer les impacts négatifs sur la santé mentale associés aux événements tragiques et à l'utilisation des réseaux sociaux. L'importance de la communication ouverte, du soutien mutuel et de la promotion de la santé mentale ne peut être surestimée dans de telles situations.
 
  • Dans quelle mesure les professionnels de la santé mentale peuvent-ils utiliser les réseaux sociaux comme outil de sensibilisation et de soutien pendant des périodes de crise ?
Les professionnels de la santé mentale peuvent utiliser les réseaux sociaux de manière efficace
comme outil de sensibilisation et de soutien pendant des périodes de crise. Voici quelques façons
dont ils peuvent le faire :
  • Sensibilisation et éducation : Diffusion d'informations précises sur la santé mentale, les réponses émotionnelles aux crises et les ressources disponibles pour le soutien. Les professionnels peuvent partager des conseils, des articles et des ressources éducatives pour aider le public à comprendre et à gérer ses émotions pendant des périodes difficiles.
  •  Soutien émotionnel en ligne : Fourniture de soutien émotionnel en ligne à travers des messages encourageants, des conseils pour faire face au stress et des informations sur les services de soutien disponibles. Cela peut aider à normaliser les réactions émotionnelles et à fournir un sentiment de connexion.
  • Organisation de sessions en direct : Utilisation de sessions en direct pour des discussions interactives, des séances de questions-réponses et des présentations sur des sujets liés à la santé mentale. Cela permet une interaction directe avec le public, favorisant ainsi un soutien plus personnalisé.
  • Promotion de l'utilisation responsable des médias sociaux : Encouragement des bonnes pratiques en matière d'utilisation des médias sociaux, y compris la gestion du temps en ligne, la vérification des sources d'information et la promotion d';une communication respectueuse et positive.
  • Diffusion de ressources et de conseils pratiques : Partage de ressources pratiques, telles que des exercices de gestion du stress, des techniques de relaxation et des informations sur la recherche d'aide professionnelle en cas de besoin.
  • Participation à des discussions en ligne : Engagement actif dans des discussions en ligne pour répondre aux questions, fournir des conseils et partager des informations pertinentes. Cela peut renforcer la confiance du public dans les professionnels de la santé mentale.
  • Promotion des services de consultation en ligne : Promotion des services de consultation en ligne pour offrir un soutien professionnel direct. Les professionnels peuvent informer sur la disponibilité des services virtuels et éliminer les obstacles potentiels à la recherche d'aide.
  • Création de communautés en ligne : Établissement de communautés en ligne où les personnes peuvent partager leurs expériences, se soutenir mutuellement et recevoir des conseils professionnels. Ces espaces peuvent servir de forums sûrs pour l'expression des émotions.
  • Utilisation de campagnes de sensibilisation : Lancement de campagnes de sensibilisation sur les médias sociaux pour promouvoir des messages positifs, déconstruire les stigmates liés à la santé mentale et encourager la recherche d'aide en cas de besoin.
Il est crucial que les professionnels de la santé mentale abordent les médias sociaux avec
responsabilité et éthique, en respectant la confidentialité et en fournissant des informations basées
sur des preuves. Les réseaux sociaux offrent une plateforme puissante pour étendre la portée des
services de santé mentale et pour contribuer de manière positive à la gestion des crises
émotionnelles.

En concluant notre entretien enrichissant avec Adam LHADI, il devient évident que la relation entre les réseaux sociaux et la santé mentale nécessite une approche nuancée et éclairée. Ses perspectives, forgées par son expérience en tant que psychologue clinicien, soulignent l'importance d'une utilisation consciente des médias sociaux et du rôle vital que les professionnels de la santé mentale peuvent jouer dans l'ère numérique.

Nous tenons à exprimer notre profonde gratitude envers Adam LHADI pour partager ses connaissances et ses conseils précieux. Son dévouement à la création de communautés de soutien et à l'élaboration d'initiatives pour aider les individus en période de crise représente une source d'inspiration. Puissent ses réflexions servir de guide pour une utilisation équilibrée des réseaux sociaux et une meilleure compréhension de notre bien-être mental dans ce monde connecté.

Merci, Adam, pour votre contribution significative à cette conversation cruciale sur la santé mentale et les défis contemporains qui la façonnent.


Salma LABTAR

Jeudi 30 Novembre 2023



Rédigé par le Jeudi 30 Novembre 2023
Salma Labtar
Journaliste sportive et militante féministe, lauréate de l'ISIC En savoir plus sur cet auteur


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Février 2024 - 15:07 Ramadan, 5 conseils pour un ftour équilibré

Lifestyle | Breaking news | Portfolio | Room | Quartier libre | L'ODJ Podcasts - 8éme jour | Les dernières émissions de L'ODJ TV | Communiqué de presse | Santé & Bien être | Sport | Culture & Loisir | Conso & Environnement | Replay vidéo outdoor | Digital & Tech | Small Business | Home sweet Home | Auto-moto | Formation & Emploi | Musiczone | Chroniques Vidéo | Les Chroniques Radio | Bookcase | L'ODJ Média



Les informations de ce portail sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de ces articles, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de ce portail d'information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.


A mag created with Madmagz.


























Revue de presse









Le bouquet L'ODJ : Web Radio    , Portail Web   , Application Mobile   , Magazine connecté   , e-Kiosque PDF  , Régies Arrissala


Menu collant à droite de la page