Menu
lodj lodj
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
search





La France en 2022 : Face à Zemmour, la grande offensive de l’idéologie dominante


Chroniqueuse dans l'émission « C ce soir », une émission de débat et d'actualité diffusée sur France 5, la journaliste Laure Adler illustre jusqu'à la caricature l'offensive anti-Zemmour



Devant la progression du presque candidat et la surexposition des idées de droite en France, l’intelligentsia médiatique a entamé une vaste campagne de rééducation.

La France en  2022 : Face à Zemmour, la grande offensive de l’idéologie dominante

 

Aux grands maux les grands remèdes. À six mois de l’élection présidentielle, un vent d’inquiétude fait frémir les gardiens de l’idéologie dominante. De fait, l’imprévisible, l’impossible, l’impensable s’est produit : Éric Zemmour, l’essayiste qui sent le soufre, a déboulé dans cette précampagne comme un chien dans un jeu de quilles. Après le succès de la chaîne droitière CNews, vécu comme un retour de l’obscurantisme par les « gens de bien », voilà que l’ancien chroniqueur de l’émission « Face à l’Info » pointe le bout de son nez dans l’arène politique. Pis, celui qui n’est pas encore candidat déclaré a vampirisé l’espace médiatique en imposant ses thèmes.

La goutte de trop.
 
Conséquence : depuis quelques mois, avec une nette accélération ces dernières semaines, tout ce qui s’apparente de près ou de loin à une pensée nationale est passé au laminoir de l’intelligentsia éclairée. Signe d’une certaine appréhension, celle-ci a avancé de plusieurs mois son traditionnel calendrier de rééducation idéologique ; laquelle intervient d’ordinaire en amont du premier tour, puis au cours de l’entre-deux-tours en cas de qualification de « l’extrême-droite ».

Tout en déplorant que l’on accorde une place disproportionnée à l’auteur de " La France n’a pas dit son dernier mot " (Rubempré), une noria de journalistes, historiens, philosophes et autres maîtres queux de la parole (faussement) légitime se bousculent chaque jour dans les médias pour expliquer ce qu’il faut en penser. Du mal, pour sûr. Mais, et c’est là que le bât blesse, la disqualification morale et la pathologisation, qui ont longtemps fonctionné avec le FN devenu RN, glissent sur Zemmour comme l’eau sur la toile cirée.

Enfermés dans leurs vieux schémas, certains ne l’ont toujours pas compris.

L’émission « C ce soir », du lundi au jeudi à 22 h 30, et « C politique », les dimanches soir à 18 h 35, toutes deux diffusées sur France 5 et présentées par Karim Rissouli, illustrent jusqu’à la caricature ces techniques d’épouvante obsolètes. Passons sur le fait que cette mascarade se déroule sur une chaîne publique et que son chef d’orchestre, le journaliste susnommé, a déjà rompu une lance contre l’essayiste par le passé : « Inviter un homme condamné pour provocation à la haine pour parler antisémitisme, c’est un peu comme demander à un mari violent ce qu’il pense des femmes battues… On se pose et on arrête de faire n’importe quoi !? », s’était-il indigné en février 2019, après une intervention d’Éric Zemmour sur LCI.

 
 





Hafid Fassi fihri
Hafid Fassi Fihri est un journaliste atypique , un personnage hors-normes . Ce qu'il affectionne,... En savoir plus sur cet auteur
Jeudi 18 Novembre 2021