L'ODJ Média




La Petite Voix de la Vérité




Par El Montacir Bensaid

Une petite voix m'a susurré 
L'occident n'est pas la démocratie !
Je me suis indigné. 
La même voix a repris :
Les pays dits civilisés ne le sont pas !
J'étais outré. 
Elle insistait :
Les instances internationales sont des baudruches, des coquilles vides !
Scandale ! Quoi croire ?
La petite voix se faisait impérieuse :
Réveille-toi! Oû vois-tu de la justice, de la compassion,de la morale?
Mais, mais, à l'école française de mon enfance et jusqu'au bac,
on m'a parlé d'abolition de l'esclavage,
des luttes contre le bolchevisme et le nazisme,du siècle des lumières, des grands penseurs...
La voix, the voice, commençait à perdre patience:
On t'a embobiné pour mieux t'assujettir.
Quand on parle de droits,de justice,d'équité, tu n'es pas concerné frérot !
Non, non, là ça divague !
Petite voix de mon coeur , voice de mi corazon,on parle de qui alors?
Et bien la civilisation,la convention.
De Genève, la Déclaration des droits de l'homme et tout le schmilblick ,
ce n'est pas pour les arabes,les africains,les afghans ,une partie des asiatiques et j'en passe.
Devant mon étonnement, voire mon manque de discernement,la voix reprend:
Qu'est ce qu'il te faut frérot ?
Un enfant ukrainien vaut un enfant palestinien?
Un envahisseur israélien vaut un envahisseur russe?
On m'aurait manipulé ?
Tous ces poèmes d'amour appris et recités :
Du pipeau?
Toutes ces injustices dénoncées, l'affaire Dreyfus , le massacre des indiens d'Amérique...
Du pipeau ?
C'était juste pour que l'occident se refasse une virginité ?
La petite voix, un sanglot étouffé, reprit :
Qu'est ce qu'il te faut ?
Regarde Gaza, pense Gaza, vis Gaza !
Tu trouveras toutes les réponses à ta quête d'une justice qui n'existe
que pour certains pas pour d'autres.
Elle ajouta désespérée :
Je n'entends que le bruit des canons,
le fracas des bombes et les bottes des assassins qui claquent,
sous les applaudissements des "Défenseurs de la civilisation occidentale"
Désemparé, je cherchais une réplique à ce murmure incessant dans ma tête. 
Hélas, je dus me rendre à l'évidence 
la petite voix de ma conscience était plus lucide que celle de mon intelligence. 

A écouter en musique


​Dans ce poème poignant, l'auteur dialogue avec une petite voix intérieure qui remet en question les valeurs et les principes de l'Occident, souvent perçus comme synonymes de démocratie, de justice et de civilisation.

Cette voix critique la dissonance entre les idéaux proclamés et les réalités vécues par de nombreuses populations, notamment les Arabes, les Africains et les Asiatiques. Elle soulève des questions profondes sur l'hypocrisie des institutions internationales et la véritable portée des droits humains. Le poème se termine sur une note de désillusion, où l'auteur reconnaît que la petite voix de sa conscience est plus lucide et réaliste que les enseignements reçus.

Playlist El Montacir Bensaid




Jeudi 4 Juillet 2024


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2024 - 11:43 Je suis un menteur bienveillant

Samedi 13 Juillet 2024 - 14:21 Adieu, mon cher croissant

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor | Chronique : À charge et à décharge



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 



















Revue de presse