Menu
lodj lodj
séprateur .png
lodj
Twitter
YouTube
Digital TV
LinkedIn
Facebook
Instagram
Tiktok
search








La touche du chef Akhannouch




Par Aziz Boucetta

la_touche_du_chef_akhannouch1634051738.mp3 A lire ou à écouter en podcast :  (882.19 Ko)

Les élections, c’est fini, la campagne aussi, et il est désormais temps de s’atteler au travail et de donner vie aux promesses pour donner suite aux immenses attentes des Marocains. Ces derniers ont voté, répondant à l’appel des politiques. Il appartient désormais à ceux-ci de se montrer à la hauteur de la confiance placée en eux.
 

C’est Aziz Akhannouch et son parti qui sont sortis vainqueurs et c’est à eux de lancer la maison Maroc vers ce que tout le monde attend. Le royaume s’est fait remarquer durant ces deux dernières années, par sa présence et sa constance, par ses prises de risque et ses succès. Il a des atouts et on l’attend.
 

Hier lundi, fidèle à son habitude, Aziz Akhannouch est allé vite. Il a promis monts et merveilles et c’est ce qu’il fait depuis 14 ans. Or, depuis 14 ans qu’il est ministre de l’Agriculture, l’agriculture a changé de visage, et depuis 4 ans qu’il est chef du RNI, il l’a transformé d’un parti d’appoint à un parti qui a marqué des points et qui a su montrer qu’il a aussi de la poigne.
 

Aziz Akhannouch a jusque-là délivré ce qu’il avait promis, malgré les attaques, les incertitudes et aussi les vicissitudes dont il a finalement pris l’habitude. Pourquoi ne pas le croire aujourd’hui ? De toutes les façons, en politique, le temps joue toujours en faveur de celui qui attend et tout bonimenteur ne saurait vivre indéfiniment aux dépens de celles et ceux qui l’écoutent.
 

Fidèle à son habitude, le nouveau chef du gouvernement, qui n’aura aucune difficulté à obtenir l’investiture des élus de la nation, s’est réclamé du chef de l’Etat, exaltant la confiance placée en son équipe par le roi Mohammed VI. Ce faisant, il inscrit son action dans la droite ligne de la volonté royale, ambitieuse et projetée dans le temps. Il a dit et redit,
 

En se posant ainsi, il n’aura tout simplement pas le droit d’échouer, car il engagera avec lui le chef de l’Etat qui lui a accordé sa confiance.
 

 

Mais le chef du gouvernement a également évoqué l’Etat de droit et le respect de ses institutions, toutes ses institutions (Conseils constitutionnels, Cour des comptes, justice,…), la démocratie, la dignité des citoyens, l’équité sociale... Et aussi paradoxal que cela paraisse, ce sont ces domaines qui lui permettront de gagner la confiance de l’opinion publique laquelle, ce faisant, lui accordera le temps nécessaire pour mettre en place ses aussi nombreuses qu’ambitieuses promesses de restructuration en profondeur de l’économie nationale.
 

Aziz Akhannouch agit en capitaine d’industrie, habitué à commander à surtout à être obéi. Le Maroc, roi et peuple, ont choisi de confier les rênes de l’économie et de la politique à ce profil, lassés et agacés par les joutes politiques aussi inutiles que futiles. Et puisque nous en sommes à l’ « innovation » en politique, il serait très intéressant et plus que souhaitable d’entamer ce mandat par des cadeaux, des faveurs, des choses qui contentent la population, instillent l’optimisme : et pour cela, des amnisties fiscales et pénales devraient allonger cet état de grâce et prolonger les 100 jours au-delà desquels les périls réapparaîtront.
 

Avant le fond, la forme est donc primordiale, cruciale, vitale, pour rompre avec le sentiment d’entre-soi que donne aujourd’hui cette majorité sans véritable opposition autre que celle de la rue, étant entendu qu’avec le RNI au pouvoir, les corps intermédiaires seront encore plus affaiblis, voire inexistants.
 

Rédigé par Aziz Boucetta sur https://panorapost.com




Mardi 12 Octobre 2021

Chroniqueurs invités | Coup de cœur



Magazine créé avec Madmagz.






Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.