L'ODJ Média




Le 8 Mars : Quand les Fleurs ne suffisent plus


Dans la quête d'un monde, où l'égalité brille,
Où chaque voix s'élève, et chaque cœur scintille.
Femmes et hommes ensemble, dans la danse de la vie,
Construisant demain, loin des ombres de la nuit.

Entre les fleurs et les droits, notre choix est fait,
Pour un avenir juste, où chacun est parfait.
Dans le respect mutuel, nos âmes s'entrelacent,
Pour un monde meilleur, ensemble, on embrasse.



Par Adnane Benchakroun

Dans l'écrin du temps, chaque huit mars s'éveille,
Un cycle en son retour, trois cent soixante-cinq veilles.
Pour la femme, un jour seul, dans l'année s'inscrit,
Vingt-quatre heures offertes, pour l'oubli du mépris.

À l'aube d'un code neuf, la famille en question,
Les femmes, loin des fleurs, réclament leur portion.
Des droits, point de bijoux, l'égalité en vue,
Marocaines en lutte, un avenir construit.

Le discours figé, des conservateurs, m'attriste,
La société ne peut dans le passé, s'enlister.
Pourtant, aux féministes, je ne peux m'unir,
Leur déconstruction, un chemin à redéfinir.

Perdu, je navigue, entre crainte et espoir,
Le modèle familial, en moi, sème le doute.
L'occident moderne, ne saurait me séduire,
Ses familles brisées, au libéralisme s'ouvrent.

Le neuf mars, je poursuis, ma quête incessante,
D'un équilibre juste, d'une voie alternative.
Entre tradition, et un futur à inventer,
Je cherche un chemin, où tous pourraient s'aimer.

Dans ce monde en mouvement, où tout semble éphémère,
Je rêve d'une société, où l'égal serait roi.
Où femme et homme, ensemble, marcheraient sans entrave,
Dans un respect mutuel, bâtissant leur alcôve.

Les idées reçues, les préjugés, je les fuis,
Cherchant dans chaque cœur, une étincelle qui luit.
Pour un monde meilleur, où chacun trouve sa place,
Sans être réduit, à un genre ou une race.

La famille, ce pilier, souvent malmené,
Peut-elle se redéfinir, sans être reniée ?
Peut-on concilier, modernité et racines,
Sans que notre essence, au vent, se dessine ?

Les fleurs et les bijoux, symboles éphémères,
Ne sauraient suffire, à panser les misères.
Ce sont des droits solides, que les femmes convoitent,
Dans un monde juste, où leur voix porte et éclate.

Le discours des uns, et les cris des autres,
Dans ce tumulte, ma voix cherche sa note.
Entre conservatisme, et un futur à réinventer,
Je rêve d'un monde, où tous pourraient s'épanouir.

La famille, en son cœur, détient peut-être la clé,
D'un avenir où l'amour, de chaînes, serait libéré.
Où chacun, en son âme, trouverait l'équilibre,
Dans un respect de l'autre, où le moi ne se déchire.

Le lendemain du huit, dans mes pensées je plonge,
Cherchant dans l'horizon, un signe qui me rassure.
Un modèle alternatif, où l'égalité trône,
Pour que demain, en paix, chaque âme s'assure.

Dans ce voyage intime, où les doutes m'accompagnent,
Je garde l'espoir, d'un monde plus juste qui gagne.
Où la femme, en son droit, serait enfin reine,
Dans une harmonie parfaite, où l'amour sème sa graine.

Découvrir le second recueil de l'auteur


égalité, droits des femmes, société, modèle familial, féminisme, conservatisme, modernité, Marocaines, 8 mars, journée de la femme




Vendredi 8 Mars 2024


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Mai 2024 - 10:30 NEMO

Dimanche 26 Mai 2024 - 17:05 Ssi Allal Rahimahou Allah…

Experts invités | Coup de cœur | Quartier libre | Replay vidéo & podcast outdoor



Avertissement : Les textes publiés sous l’appellation « Quartier libre » ou « Chroniqueurs invités » ou “Coup de cœur” ou "Communiqué de presse" doivent être conformes à toutes les exigences mentionnées ci-dessous.

1-L’objectif de l’ODJ est de d’offrir un espace d’expression libre aux internautes en général et des confrères invités (avec leurs accords) sur des sujets de leur choix, pourvu que les textes présentés soient conformes à la charte de l’ODJ.

2-Cet espace est modéré  par les membres de la rédaction de lodj.ma, qui conjointement assureront la publication des tribunes et leur conformité à la charte de l’ODJ

3-L’ensemble des écrits publiés dans cette rubrique relève de l’entière responsabilité de leur(s) auteur(s).la rédaction de lodj.ma ne saurait être tenue responsable du contenu de ces tribunes.

4-Nous n’accepterons pas de publier des propos ayant un contenu diffamatoire, menaçant, abusif, obscène, ou tout autre contenu qui pourrait transgresser la loi.

5-Tout propos raciste, sexiste, ou portant atteinte à quelqu’un à cause de sa religion, son origine, son genre ou son orientation sexuelle ne sera pas retenu pour publication et sera refusé.

Toute forme de plagiat est également à proscrire.

 


















Revue de presse